Archives par mot-clé : taxe

Le cadeau fiscal fait aux grandes chaines de télévision et stations de radio

Le Sénat vient de supprimer trois taxes pesant sur les stations de radio et les chaînes de télévision. « Une logique de simplification » selon le ministère de la Culture…

(…)

Le Parisien rapporte que la première taxe supprimée prélevait 20,60 euros sur tout spot diffusé à la télévision dont le prix était compris entre 1.520 et 9.150 euros. La deuxième exigeait le paiement de 54.435 euros aux radios ayant un chiffre d’affaires publicitaire de 10 millions d’euros par trimestre. C’est notamment le cas de grandes radios telles que RTL, NRJ ou Europe 1.

Le fisc ponctionnait également 894.500 euros aux chaînes de télévision ayant des recettes publicitaires de 100 millions d’euros Continuer la lecture de Le cadeau fiscal fait aux grandes chaines de télévision et stations de radio

Le FN envisage une taxe de 10% du salaire des employés étrangers

En cas de victoire à l’élection présidentielle, le parti de Marine Le Pen pourrait mettre en place une taxe sur le salaire brut des employés étrangers à hauteur de 10%. Cette taxe serait à la charge de l’employeur.

La taxe sur les emplois des salariés étrangers, que veut mettre en place le FN en cas d’arrivée au pouvoir, se précise. Le montant de cette taxe « pourrait être de 10% du salaire brut chaque mois, payée par l’employeur », a en effet affirmé le vice-président du Front national Florian Philippot, ce vendredi sur RTL.

Selon lui, cette taxe concernerait aussi les « étrangers qui viennent de l’intérieur de l’Union européenne ». L’embauche d’un salarié, hors UE, est déjà soumise au versement d’une taxe à l’Offi (Office français de l’Immigration et de l’Intégration) et lors de la délivrance du visa qui varie en fonction du salaire.

Priorité nationale Continuer la lecture de Le FN envisage une taxe de 10% du salaire des employés étrangers

UE : Schäuble propose une taxe sur l’essence pour financer l’accueil des réfugiés

Le ministre allemand des Finances évoque cette hypothèse alors que l’Europe est toujours confrontée à une crise migratoire sans précédent.

« Si les budgets nationaux ou le budget européen ne suffisent pas, mettons-nous alors d’accord pour instaurer, par exemple, une taxe d’un certain niveau sur chaque litre d’essence », a déclaré le ministre dans une interview au quotidien Süddeutsche Zeitung. « Ainsi nous aurions les moyens pour une réponse européenne à la question des réfugiés », a-t-il estimé, jugeant que « la solution du problème ne devait pas échouer en raison d’une limitation des moyens » mis en oeuvre.

Source

Les péages d’autoroutes augmentent ce samedi

L’UMP au pouvoir a eu l’idée folle de privatiser des autoroutes que l’impôt des français a permis de construire…. ça s’appelle la socialisation des pertes et la privatisation des bénéfices. Une doctrine économique qui guide nos gouvernants UMPS depuis plus de 30 ans. Débile !

——–

Après le ticket de métro, les courses en taxis, les timbres ou l’électricité qui avaient augmenté le 1er janvier, c’est au tour des péages sur autoroute de grimper. Cette hausse intervient aujourd’hui, le 1er février. Concrètement, elle sera d’1,14% en moyenne sur les 8000 km des réseaux exploités par trois groupes internationaux (Vinci avec ASF, Cofiroute et Escota ; Eiffage avec APRR et Area ; Abertis avec Sanef et SAPN) depuis la privatisation intervenue au milieu des années 2000. Suivant les réseaux, elle ira de 0,7% à 1,6%. Chez APRR, par exemple, elle est de 0,8% et chez Area de 0,84%.

Une hausse mal supportée par les ménages qui ne comprennent pas pourquoi ces tarifs augmentent chaque année alors que la plupart de ces autoroutes existent depuis très longtemps. Pour faire avaler la pilule, le ministère des Transports qui entérine ces hausses précise que l’augmentation moyenne des tarifs est plus limitée cette année que par le passé. En 2012, elle atteignait 2,5% et en 2013 encore 2,01%.

Le contrôle de l’État sur les concessionnaires en question Continuer la lecture de Les péages d’autoroutes augmentent ce samedi

Le gouvernement envisage de taxer le livret A

Piégées ! Quand on vous disait que les classes moyennes feraient les frais de la crise et d’une taxation tous azimuts qui cible soi-disant les « riches »… Déjà qu’avec l’inflation réelle, la rémunération du livret A est nulle…

« Personne n’ignore que le gouvernement cherche actuellement (désespérément) 6 milliards d’euros de recettes supplémentaires… Idéalement sans toucher aux impôts. De nombreuses voies sont envisagées (dont la suppression du quotient familial pour les enfants étudiants).

Dernières en date selon nos confrères d’Europe 1 : la taxation du livret A. Une vieille idée qui refait régulièrement surface lorsque l’argent vient à manquer. Il faut dire qu’avec un encours de 258 milliards d’euros, le livret A représente un joli pactole, encore vierge de toute taxation.

En fin d’année dernière encore, le ministre des Finances avait écarté cette voie. Mais le besoin est aujourd’hui plus pressant et pourrait amener le gouvernement à plier.

La solution envisagée consiste à taxer uniquement les plus riches, comprendre ceux dont l’encours sur le livret dépasse l’ancien plafond (15 300 euros). Les intérêts générés par les montants placés au-delà seraient soumis aux prélèvements sociaux (15,5 %). De là à penser que le relèvement du plafond était un cadeau empoisonné, il n’y a qu’un pas… »

Aurélie Fardeau, VotreArgent.fr, le 27 février 2013

La taxe à 75% de françois Hollande ?: du Flan et du vent (vidéo)

La taxation de 75% les revenus au-dessus de 1 million risque de faire Pshitt. Souvenez-vous : pendant la campagne électorale nous vous disions que François Hollande n’envisageait nullement d’appliquer cette mesure.

voir nos articles :
Quand François Hollande était contre une imposition à 75%.(vidéo)
Taxation à 75% des hauts revenus – François Hollande ment au Français
J. Cahuzac apprend que F. Hollande entend imposer les plus riches à 75% (vidéo)

Voilà ce que nous écrivions à l’époque :

Cette proposition ne vise en rien à changer le système. D’autant que sur cette nouvelle tranche d’imposition qui taxera à 75 % tous les revenus au-dessus d’un million d’euros par an, il faut ajouter plus 15,5% sur les revenus du patrimoine, la CSG et la CRDS, ça fait «90%», sans tenir compte de l’ISF. La conséquence: Hollande n’aura pas le temps d’ouvrir la porte de l’Élysée que les plus hauts revenus seront déjà parti avec femmes et bagages. Il n’y aura plus un seul investisseur en France et la proposition ne passera même pas le barrage du Conseil constitutionnel. C’est donc une idée de baltringue, et François Hollande en est conscient.
Son objectif est de reprendre la main sur Sarkozy, et de donner des gages à sa gauche pour faire oublier ses déclarations au Guardian.

Si on veut s’attaquer aux montants les plus indignes en matière de salaire, il faudrait en revenir au fordisme comme l’a souligné Bruno Lemaire, conseiller Economie de la campagne de Marine Le Pen.
En effet, le grand entrepreneur Henri Ford déclarait, il y a près de 100 ans, qu’aucun chef d’entreprise ne devrait gagner plus de 30 fois ce que gagnait le plus humble de ses collaborateurs. Pourquoi ne pas faire entrer au niveau des contrats collectifs une mesure de cet ordre, disons un écart maximum de 40 entre la rémunération du plus haut « gradé » et celle du moins bien payé de ses collaborateurs. Si le patron veut gagner 85.000 euros, il faudra que le moindre de ses collaborateurs gagne au moins 2.000 euros. Voilà une véritable mesure, à la fois sociale et de grande portée économique, ni démagogique ni incohérente.