Archives par mot-clé : terra nova

À la place de Pâques et pentecôte, la fondation Terra Nova veut deux nouveaux jours fériés, un juif et un musulman

La fondation Terra Nova, proche du PS, a publié un rapport ce mercredi 22 février dans lequel elle préconise une représentation de l’islam de France moins centralisée et l’instauration de deux jours fériés, un musulman et un juif, à la place des lundis de Pâques et de Pentecôte.

Cette étude, intitulée « L’émancipation de l’islam de France », constate les limites de la représentation de la deuxième religion française autour du Conseil français du culte musulman (CFCM). « Cette tentative de centralisation a été contre-productive, car la Continuer la lecture de À la place de Pâques et pentecôte, la fondation Terra Nova veut deux nouveaux jours fériés, un juif et un musulman

Terra Nova, anciens Strauss-Kahniens… :les quinze de la garde rapprochée d’Emmanuel Macron

Près de deux mois après son meeting géant de la Porte de Versailles, à Paris, Emmanuel Macron se prépare à une nouvelle démonstration de force ce samedi à Lyon.

Après la victoire surprise de Benoît Hamon à la primaire socialiste, et les difficultés de François Fillon , le meeting – où 10.000 personnes sont attendues – revêt une importance encore plus grande pour le candidat d’En Marche à l’Elysée . Désormais donné au second tour de la présidentielle par un sondage Elabe pour « Les Echos », Emmanuel Macron se frottera à Marine Le Pen et à Jean-Luc Mélenchon qui ont également donné rendez-vous ce week-end à leurs partisans dans la capitale des Gaules.
Cette étape lyonnaise a été préparée minutieusement par son équipe. En novembre 2016, Emmanuel Macron a quitté la tour Montparnasse pour s’installer dans trois étages et 1.000 m2 d’un immeuble discret du 15e arrondissement parisien, son troisième QG depuis le lancement de son mouvement en avril 2016. Il faut aller au sixième étage pour trouver l’équipe resserrée du candidat (une quinzaine de personnes, en grande majorité des hommes), qui font tourner la machine à côté des élus ralliés comme Richard Ferrand, Renaud Dutreil, Gérard Collomb ou Corinne Lepage.

Peu dans la lumière

Continuer la lecture de Terra Nova, anciens Strauss-Kahniens… :les quinze de la garde rapprochée d’Emmanuel Macron

Hamon ou le crépuscule de la gauche républicaine ?

Ça fait belle lurette que la gauche n’est plus républicaine… ils ont même un problème avec la démocratie.


Arrivé deuxième au premier tour, Manuel Valls n’a pas réussi à percer lors de la primaire de la gauche. Laurent Bouvet estime que la gauche républicaine risque d’être écartée du jeu politique au profit d’un renforcement de la ligne Terra Nova.

FIGAROVOX. – Dans un entretien à FigaroVox le 6 juin 2015, vous prophétisiez la mort du parti d’Epinay. Le premier tour de la primaire confirme-t-il cette hypothèse pessimiste?

Laurent BOUVET. – On arrive, à l’occasion de l’élection présidentielle et des législatives de 2017, au bout d’un processus de lente décomposition du PS sous sa forme «Epinay», c’est-à-dire depuis sa refondation en 1971 sous la houlette de François Mitterrand. L’élément principal de cette décomposition étant que les conditions de victoire électorale (au niveau local ou au niveau national selon l’époque) qui tenaient ensemble les différentes composantes idéologiques du PS (en gros une aile droite sociale-libérale et une aile gauche sociale-étatiste) depuis des décennies ne sont plus présentes, ne sont plus même possibles aujourd’hui.

Pour plusieurs raisons. D’abord le fait que l’exercice du pouvoir a révélé au grand jour, en raison des choix à faire et au regard de l’ambiguïté de la promesse hollandaise en 2012, et comme l’a bien souligné Manuel Valls lorsqu’il était Premier ministre, qu’il y avait deux gauches irréconciliables, tant sur le plan économique et social qu’en termes de «valeurs», d’identité culturelle ou à propos de la laïcité. Ensuite parce que ces deux composantes du PS sont
débordées dans cette campagne électorale, de l’extérieur, par des offres politiques plus attractives que celles qu’elles proposent, autour des candidatures de Jean-Luc Mélenchon et d’Emmanuel Macron. C’est-à-dire que pour la première fois, le PS n’est plus au centre du jeu, qu’il n’est plus non seulement le parti hégémonique à gauche mais encore qu’il n’est plus le lieu vers lequel les regards se tournent afin de permettre à la gauche d’accéder à nouveau au pouvoir. Enfin, on arrive aussi au moment d’un épuisement de la forme-parti telle qu’incarnée par le PS avec ses structures totalement sclérosées, son nombre restreint d’adhérents et de cadres dont le principal souci est la candidature à l’élection ou la préservation de leur siège.

On est donc, bien plus qu’en 1993 ou en 2002, à un véritable moment de rupture par rapport au PS que l’on a connu jusqu’ici. Sur quoi est-ce que cela peut déboucher, sous quelle forme… Il est trop tôt pour le dire, surtout avant les élections.

Le score décevant de Manuel Valls semble indiquer que la gauche républicaine est de plus en plus minoritaire au sein du PS…

Continuer la lecture de Hamon ou le crépuscule de la gauche républicaine ?

Pédophilie : Christophe Bejach, membre fondateur de Terra Nova et ex-conseiller de Montebourg évite la prison

Christophe Bejach, 53 ans possédait 60 images d’abus d’enfants, dont sept images de catégorie A – le type le plus sérieux dépeignant l’activité sexuelle pénétrante. Les officiers ont découvert cela sur l’ordinateur de Bejach quand ils ont fouillé sa maison de Bayswater.

(…) courtnewsuk

Pour en savoir plus: FDESOUCHE

Grosse bataille sur twitter pour faire buzzer l’info et obliger les média qui protègent le système d’en parler:

Rapport sur l’intégration : ni un couac, ni une maladresse selon Zemmour, l’ombre de Terra Nova

Éric Zemmour affirme ce mardi sur RTL que le rapport sur l’intégration qui fait scandale depuis quelques jours relaye en fait les obsessions du think tank d’extrême gauche Terra Nova. « Ces gens veulent abattre la République au nom de la République », décrypte le chroniqueur réac’.


Rapport de l'intégration : ni un couac, ni une… par rtl-fr

République des copains : François Chérèque, toujours plus « indépendant »

C’est de notoriété publique, la CFDT est un syndicat « indépendant », totalement « indépendant », 100% « indépendant ». Dans la maison, on ne mégote pas avec le principe sacré de l’indépendance syndicale.

Jeudi 3 janvier, François Chérèque (photo), l’ancien secrétaire général de la confédération, est nommé, en Conseil des ministres, inspecteur général des Affaires sociales. Un job pépère où « pour environ 6.000 euros mensuels, il aura la responsabilité du suivi de la politique du gouvernement contre la pauvreté » (Le Canard enchaîné, 23/01/2013).

Au même moment, François Chérèque devient président du think tank (in french « laboratoire d’idées ») Terra Nova, filiale du Parti socialiste. Il paraît qu’il y sera le garant des orientations générales. On compte sur lui pour « marquer clairement une distance vis-à-vis du jeu politique tout en assumant une identité réformiste et progressiste ». Terra Nova aurait besoin de gommer son image de frère jumeau du Parti socialiste. « Il fallait redéfinir la ligne et couper d’avantage le cordon avec le PS. La nomination de François Chérèque, c’est à la fois un signal d’indépendance tout en restant dans une galaxie intellectuellement proche de la gauche de gouvernement », explique un de ses membres (Le Monde, 27/12/2012). Bref on navigue dans les eaux du PS et du gouvernement mais il ne faut pas que cela soit trop visible. D’où l’embauche de « l’indépendant » Chérèque.

Une précision s’impose : Terra Nova, fondation proche du PS, est notamment financée par Areva, Air France, Microsoft, EADS, et est logé gracieusement dans un immeuble des Champs-Elysées par un ami millionnaire de Michel Rocard (Libération, 28/07/2012).

Evidemment, on a le droit de s’interroger sur la finalité de cette opération à double détente et- des 6.000 euros qui vont avec. S’agit-il de rémunérer les services d’un vaillant combattant de la cause anti-pauvreté – vaste programme ! – ou plus simplement de donner un confortable salaire – d’une manière indirecte – au patron d’une annexe du PS ?

 

SOURCE

Libertés numériques : les inquiétantes propositions de Terra Nova

Communiqué de Karim Ouchikh, conseiller à la Culture et à la Liberté d’expression

Terra Nova, « think tank » proche du Parti socialiste, a rendu public cette semaine son rapport pour doper l’économie numérique en France.

Parmi les 123 propositions avancées par cette fondation politique, – dont les idées alimenteront très probablement, durant ce quinquennat, les initiatives du gouvernement socialiste et de sa majorité parlementaire – une mesure se détache assurément et retient fortement l’attention, sous l’angle des libertés publiques : celle qui vise à accroître le pouvoir d’action de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) « en lui permettant de prononcer une amende représentant jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires réalisé sur le territoire français ».

À bien la considérer, cette proposition inspire d’emblée une méfiance légitime, pour au moins deux raisons :

en envisageant « d’encadrer les usages qui sont faits de la technologie, et du progrès phénoménal que représente internet », sans autres précisions, Terra Nova propose d’accorder à cet organisme administratif un pouvoir d’autant plus démesuré que le cadre juridique de son exercice n’est nullement défini

en dotant la CNIL de la capacité exorbitante de sanctionner financièrement les usagers d’internet, Terra Nova déroge au principe général du droit français qui impose qu’une telle faculté ne puisse être dévolue qu’à une autorité judiciaire dont le mode de fonctionnement est le seul en effet à garantir le respect absolu des droits des citoyens.

En un mot comme en cent, en offrant à un organisme administratif au statut juridique aussi imprécis une capacité de sanction financière à ce point considérable, la proposition de Terra Nova porte en germe le risque d’une dérive liberticide manifeste.

Devant pareille menace à l’intégrité de nos libertés publiques, Marine Le Pen et le Rassemblement Bleu Marine invitent instamment le gouvernement de François Hollande à ne retenir des propositions de ce rapport inquiétant aucune des recommandations qui seraient de nature à porter atteinte aux libertés fondamentales des Français et notamment celle qui garantit à chacun de nos compatriotes l’exercice intangible de la liberté d’expression.

Totalitarisme de Gauche : “Audrey Pulvar a dirigé le pôle média de Terranova, qui était au service de son compagnon Arnaud Montebourg”

Le site Enquête et Débats a eu la bonne idée d’interviewer Benjamin Dormann , auteur du livre “Ils ont tué la presse” dont nous vous avions déjà parlé.

Dans le premier extrait de cet entretien, on apprend qu’ Audrey Puvar, compagne d’Arnaud Montebourg, était aussi, pendant qu’elle exerçait sa profession de journaliste à France Inter et France 2, directrice du Pôle Média du Think tanks Terra Nova, club de réflexion dévoué au PS.

Un Think Tanks financé par Matthieu Pigasse, directeur général délégué de la banque Lazare, actionnaire du Journal Le Monde et…. des Inrockuptibles, magazine branchouille dont Audrey Pulvar est aujourd’hui directrice, en remplacement de David Kessler, parti poursuivre sa carrière de rebellocrate (1) au côté… du président François Hollande.

AH ! La GÔCHE n’ a décidément rien à envier à l’UMP.


Benjamin Dormann balance sur Audrey Pulvar et… par enquete-debat

(1) Ce mot fait partie du vocabulaire de feu l’écrivain Philippe Muray. Dans rebellocrate il y a le suffixe –crate, de kratos (pouvoir), qui désigne celui qui adopte une posture de rebelle tout en étant en réalité proche du pouvoir. Le rebellocrate est le rebelle professionnel, celui qui a fait de la rébellion une attitude plus qu’un engagement. Ce n’est plus de la rébellion, mais de la rebellitude: le rebellocrate est un rebelle pastiche. L’indignation est calculée, les idéaux faciles, les combats convenus, les slogans stupides…à ne pas confondre avec les matons de Panurge