Archives par mot-clé : traité de Maastricht

Mélenchon a menti: Le FN a été le seul parti à voter contre la directive des travailleurs détachés

Le stalinien adoré des média a cherché à faire croire lors du débat sur BFM et Cnews que le FN n’avait pas voté contre la directive des travailleurs détachés et qu’il avait préféré s’abstenir. Or c’est faux (voir document ci-dessous). En 1996 le FN a été le seul parti français à voter contre.
C’est quelques années plus tard qu’il s’est abstenu de voter une révision du texte qui visait à protéger les travailleurs mais ne remettait pas en cause la logique néfaste de la loi.

Mélenchon lui par contre a bien voté traité de Maastricht (1). Il a participé au gouvernement qui a le plus privatisé  de service public.  Il n’a pas démissionné de son poste  de ministre quand Jospin a accolé sa signature à celle de Chirac au bas du traité d’Amsterdam dont l’objectif était d’ entériner « des transferts de compétences en matière de réglementation de la circulation des personnes« . On en voit aujourd’hui les conséquences.
Mélenchon n’a rien fait ni rien dit contre les accords de Barcelone. Des accords là encore signés par Jospin alors que Mélenchon était ministre et qui prévoyait dans son article 32 de « chercher d’ici 2010 à augmenter progressivement d’environ cinq ans l’âge moyen effectif auquel cesse, dans l’Union européenne, l’activité professionnelle ».

Une fois élus SARKOZY et WOERTH feront une réforme de la retraite qui n’était rien d’autre que l’application de ce qui avait été signé par Jospin… sous le regard complice de Mélenchon.

M. Onfray: « Je vous rappelle que Mélenchon a voté oui à Maastricht. Aujourd’ui, il nous dit que tous nos malheurs viennent de Maastricht »

Ce n’est pas la girouette qui tourne c’est le vent… Mélenchon lui aussi ne fait qu’obéir au vent. Il a fait sa carrière politique grâce à cela. C’est à mes yeux avec Strauss-Khan le pire des socialistes. Veut il sortir de l’euro? on ne sait pas. Veut il sortir de schengen? Non. Alors comment va-t-il mettre en place le protectionnisme solidaire qu’il propose. Veut-il baisser les impôts pour relancer la consommation ?. Non, il veut en créer 100 milliards en 5ans. Que compte faire Mélenchon contre l’insécurité?. On ne sait pas. Que veut-il faire contre l’Islamisation?… on ne sait pas…
Mélenchon a sans conteste un talent d’orateur, mais il le met au service d’un programme trompeur semblable à celui qu’a mis en place Chavez au Vénézuela.

Il faut se souvenir que Mélenchon a fait partie du pire gouvernement français, celui de Jospin. C’est ce gouvernement qui a le plus privatisé de service public et a ouvert la boite de pandore. En mars 2002, au Conseil européen de Barcelone, Jospin et son ministre Mélenchon avec Chirac signèrent un accord pour privatiser l’électricité et allonger de 5 ans la durée du travail dans tous les pays de l’UE.
Mélenchon est donc responsable et coupable.


Michel Onfray : "Il y a une gauche invisible… par Europe1fr

Bêtisier : Ce que disaient les eurobéats lors du vote pour Maastricht.

Pour en finir avec le terrorisme intellectuel que nous subissons depuis plus de 20 ans, le 25 mai prochain, votez patriotes.

—–

En 1997, cinq ans après le référendum sur le traité de Maastricht, Jean-Pierre Chevènement publiait « Le Bêtisier de Maastricht » (Editions Arléa). Voici quelques extraits des citations mises en exergue dans le livre. La crise de la zone euro jette une lumière crue sur le surréalisme de ces dernières.

« [Les partisans du « non »] sont des apprentis sorciers. […] Moi je leur ferai un seul conseil : Messieurs, ou vous changez d’attitude, ou vous abandonnez la politique. Il n’y a pas de place pour un tel discours, de tels comportements, dans une vraie démocratie qui respecte l’intelligence et le bon sens des citoyens. » (Jacques Delors à Quimper, 29.8.92)

« Ce qui n’était pas prévu, c’est que les peuples puissent refuser ce que proposent les gouvernements. » (Michel Rocard, International Herald Tribune, 28.7.92)

« Le traité de Maastricht fait la quasi-unanimité de l’ensemble de la classe politique. Les hommes politiques que nous avons élus sont tout de même mieux avertis que le commun des mortels.» (Élisabeth Badinter, Vu de Gauche, septembre 1992)

« Maastricht apporte aux dernières années de ce siècle une touche d’humanisme et de Lumière qui contraste singulièrement avec les épreuves cruelles du passé. » (Michel Sapin, ministre socialiste des finances, Le Monde, 6.5.92)

« Interrogez les peuples de Bosnie, de l’ex-Yougoslavie, de Pologne et des autres pays. Ils nous disent : “ chers amis français, entendez-nous. Apportez-nous votre soutien et votre oui. Ce sera un oui à la française, à l’amitié, à la paix, à l’union. Votre oui à l’union fera tâche d’huile dans nos pays où nous souffrons tant ”. Les gens qui sont aujourd’hui sous les bombes seraient désespérés si les Français tournaient le dos à l’unité européenne. » ( Jack Lang, France Inter, 18.9.92)

« Oui, pour aller de l’avant dans les conquêtes sociales, il n’est d’autre avenir que la Constitution de l’Europe.» ( Julien Dray, Assemblée nationale, 6.5.92)

« Mon raisonnement est profondément socialdémocrate. À vrai dire, je n’ai pas encore compris pourquoi les libéraux veulent de cette Europe-là» (Michel Rocard, Libération, 3.8.92)

« Le traité de Maastricht agit comme une assurance-vie contre le retour à l’expérience socialiste pure et dure. » (Alain Madelin à Chalon-sur-Saône, 4.9.92)

« Si le “non” l’emporte, on ne reparlera plus de l’Europe mais des batailles qui se sont déroulées au cours des siècles passés.» (Simone Veil, 14.9.92)

« Un “non” au référendum serait pour la France et l’Europe la plus grande catastrophe depuis les désastres engendrés par l’arrivée de Hitler au pouvoir. » (Jacques Lesourne, Le Monde, 19.9.92)

« Je suis persuadé que les jeunes nazillons qui se sont rendus odieux à Rostock votent Continuer la lecture de Bêtisier : Ce que disaient les eurobéats lors du vote pour Maastricht.

Jacques Attali : « on a soigneusement oublié d’écrire l’article qui permet de sortir de Maastricht » (vidéo)(rediff)

Attali aux français : S’il vous plaît, ne votez pas pour le Front National

http://blogs.lexpress.fr/attali/2014/05/19/sil-vous-plait-ne-votez-pas-pour-le-front-national/

Ils en sont à se mettre à genoux, les mains jointes et à nous supplier…. génial.

Première publication : 29 septembre 2011.

L’omniscient et omnipotent socialiste Jacques Attali, qui depuis plus de trente ans fait la pluie et le beau temps dans les couloirs de l’Élysée et sur les plateaux télé, a déclaré lors de son intervention à « l’université participative » organisée par Ségolène Royal sur le thème « La crise de l’euro », le 24 janvier 2011, que le traité de Maastricht a été volontairement écris pour qu’aucun pays ne puisse en sortir.

Attali avoue : en dépit de tout principe démocratique et au détriment de la volonté souveraine du peuple, les rédacteurs du traité de Maastricht ont construit volontairement un système anti-démocratique et totalitaire.

Face à cet aveu, que font les socialistes dans la salle? Ils rient et applaudissent. Ce sont les mêmes qui ont accepté que la constitution européenne rejetée par le peuple français soit transformée en traité et repasse devant le parlement afin de contourner et bafouer la décision du peuple qui, dans une république démocratique, est le seul souverain.

On espère qu’il ne se trouvera pas beaucoup de crétins en âge de voter pour aller mettre un bulletin socialiste ou UMP dans l’urne aux prochaines élections… car les héritiers du totalitarisme, ce sont eux !

Nous soulignerons aussi que les média sont restés muets sur cette déclaration. Jamais un journaliste n’a osé interroger Attali, pourtant habitué des média, sur cette imposture démocratique. Une preuve supplémentaire que ce système est constitué de quelques roitelets et d’une palanqué de lèche-culs.

« On a fait en sorte que sortir ce ne soit pas possible… on a soigneusement oublié d’écrire l’article qui permet de sortir… (applaudissements) ce n’est peut-être pas très démocratique mais c’était une grande garantie pour rendre les choses très difficiles !! « 


Jacques Attali à propos du Traité de Maastricht… par UPR-TV

Citation : Michel Sapin (PS) et l’Europe du plein emplois.

Michel sapin est le sinistre socialiste du travail. C’est lui qui vous annonce tous les mois que le chômage ne cesse d’augmenter mais vous promet que ça va changer. Voilà ce qu’il déclarait à l’occasion du vote sur le traité de Maastricht en 1992 à propos de la monnaie unique et l’Europe du plein emplois:

– « L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois. » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche)

– « Pour la France, l’Union Economique et Monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage. » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter)

Deux hypothèses : soit il est incompétent, soit c’est canaille socialiste ?

A vous de trouver la vérité.