Archives par mot-clé : Traité de Rome

UE: Les arguments des eurobéats contre le FN existaient déjà du temps de Jean-Marie Le Pen

C’était en 2007, et écoutez bien, tout y est. On entend même Éric Raoult comparer les positions du FN à celles des communistes de Marie-Georges Buffet. Le Pen fait remarquer qu’il n’a pas attendu que tout l’édifice européen se casse la gueule pour en devenir un opposant puisqu’il avait voté contre le traité de Rome en 1957

Traité de Rome : il y a 60 ans, Pierre Mendès France prédisait les tares de l’Union européenne

Le 25 mars 1957, l’Allemagne de l’Ouest (RFA), la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas signaient à Rome le traité fondateur de ce qui est devenu l’Europe politique et économique. Il instituait la Communauté économique européenne (CEE), un marché commun basé sur la libre circulation avec la suppression des barrières douanières entre les États membres. Les institutions (Conseil des ministres, Commission, Assemblée parlementaire européenne) seront mises en place dans la foulée, au début de l’année 1958.


Discours de Pierre Mendès-France contre le traité de Rome le 18 janvier 1957

Extraits de l’analyse de Pierre Mendès France sur l’Europe {19/01/1957}

« Le projet de marché commun tel qu’il nous est présenté est basé sur le libéralisme classique du XIXe siècle, selon lequel la concurrence pure et simple règle tous les problèmes. Dix crises graves, tant de souffrances endurées, les faillites et le chômage périodique nous ont montré le caractère de cette théorie classique de résignation. […] Dans le cas d’une crise économique, il se produira une baisse des salaires allemands, un dumping de l’industrie allemande contre la nôtre. […] L’harmonisation doit se faire dans le sens du progrès social, dans le sens du relèvement parallèle des avantages sociaux et non pas, comme les gouvernements français le redoutent depuis si longtemps, au profit des pays les plus conservateurs et au détriment des pays socialement les plus avancés.

En fait, ne nous ne le dissimulons pas, nos partenaires veulent conserver l’avantage commercial qu’ils ont sur nous du fait de leur retard en matière sociale. Notre politique doit continuer à consister, coûte que coûte, à ne pas construire l’Europe dans la régression au détriment de la classe ouvrière et, par contrecoup, au détriment des autres classes sociales qui vivent du pouvoir d’achat ouvrier. Il faut faire l’Europe dans l’expansion et dans le progrès social et non pas contre l’une et l’autre.

Si nos charges sont trop lourdes, comme il est certain, si notre balance des payements en est altérée, on nous invitera à dévaluer le Continuer la lecture de Traité de Rome : il y a 60 ans, Pierre Mendès France prédisait les tares de l’Union européenne