Archives par mot-clé : TVA

Vers un Mediapartgate : Edwy Plenel tombera-t-il pour fraude fiscale ? (vidéo)

Depuis la révélation de se scandale, aucun média n’a évoqué cette affaire…le copinage mafieux n’a plus de limite


Addendum du 05/02/2014: L’Assemblée Nationale a voté le 04/02/2014, à une large majorité, “l’harmonisation des taux de TVA applicables à la presse“, appliquée jusqu’à présent unilatéralement par Médiapart, de façon illégale mais “légitime” comme l’ont souligné certains députés.

On vous en a déjà parlé. Mais Fdesouche va plus loin. Après enquête, le site révèle la complaisance inique du pouvoir socialiste en faveur de Mediapart et une manipulation des comptes de la société d’E.Plenel.

A lire sur Fdesouche et à faire tourner.

 

 

Le 17 janvier 2014, le gouvernement a annoncé vouloir modifier la loi relative aux abonnements de la presse numérique, en abaissant la TVA de 20% à 2,10%, afin d’aligner le taux applicable à la presse en ligne sur celui des journaux papier.

Une loi rétroactive votée dans l’urgence Continuer la lecture de Vers un Mediapartgate : Edwy Plenel tombera-t-il pour fraude fiscale ? (vidéo)

TVA/centres équestres : Stéphane Le Foll avoue que c’est Bruxelles qui dirige le pays.

Non seulement les socialistes kleptomanes avouent qu’ils sont à la botte des technocrates de Bruxelles; mais ils proposent de créer un fond de compensation sur un impôt qu’ils vont eux même prélever.

– – – – – – – – – –

Europe 1

Stéphane Le Foll se dit opposé à l’augmentation de la TVA pour les centres équestres mais « Bruxelles a refusé »

BRUXELLES MON AMOUR – Il voudrait bien. Mais il ne peut point. Confronté ce dimanche 23 novembre à une manifestation à Paris de cavaliers voulant empêcher l’augmentation de 7% à 20% de la TVA, Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, indique que lui même a demandé à Matignon que les centres équestres « ne soient pas concernés ». Mais que c’est l’Union Européenne qui refuse.

« La France ne fait aujourd’hui qu’appliquer une condamnation devant la Cour de justice européenne en date du 8 mars 2012 », soit avant l’élection de François Hollande, rappelle ce proche du chef de l’État dans un entretien (lien payant) accordé au Parisien ce dimanche.

Le ministre de l’Agriculture va plus loin :

Personnellement, j’ai demandé à Jean-Marc Ayrault que les centres équestres, parfois fragiles, ne soient pas concernés.

Bruxelles a refusé.

Et de promettre une TVA « totalement compensée » par, notamment, la création d’un « fonds cheval » ainsi que la renégociation d’une TVA réduite en 2014 et 2015 avec le ministre du Budget.

Quand Hollande jugeait l’augmentation de la TVA « injuste, infondée et improvisée ».

En janvier 2014 le gouvernement socialiste kleptomane va augmenter la TVA comme le gouvernement Sarkozy l’avait envisagé. Une décision qui va plomber le pouvoir d’achat des français. Or quand ils étaient dans l’opposition, ainsi que lors de la campagne électorale pour la présidentielle, les socialistes étaient de farouches opposants à cette mesure. François Hollande n’ a eu de cesse de la dénoncer en prétendant qu’elle était injuste et infondée..

Ce même François rajoutait que les mauvais sondages de sarkozy en fin de mandat révélaient, je cite : « … la défiance des Français à l’égard de ceux qui les dirigent ».

Le président de la dictature des bisoux devrait tirer les conséquences de ses analyses en remettant entre les mains des français l’avenir de leur pays…

——————————————————-

hollande TVAEn déplacement à Penfeld, dans le Finistère, François Hollande, a jugé « inopportune, injuste, infondée et improvisée » l’augmentation de la TVA de 1,6 point (à 21,2 %) annoncée dimanche 29 janvier par Nicolas Sarkozy.

« Je ne retiendrai qu’une seule annonce de l’intervention du chef de l’Etat hier soir : l’augmentation de la TVA. Je la considère inopportune, injuste, infondée et improvisée. Cela fait beaucoup. C’est pourquoi si demain je suis appelé aux responsabilités du pays, je demanderai au Parlement de l’annuler », a déclaré au Monde le candidat socialiste à la présidentielle.

« C’est inopportun d’augmenter la TVA au moment même où la croissance se ralentit, de l’aveu même du premier ministre. C’est précisément dans cette conjoncture difficile, avec une consommation qui faiblit, que le président sortant décide d’augmenter la TVA », a fustigé François Hollande, peu après l’annonce de François Fillon de la réduction de la prévision de croissance en 2012, de 1 % à 0,5 %.

« C’est injuste, au moment où il y a tant d’inégalités dans le pays, où tant d’avantages fiscaux ont été accordés aux plus privilégiés, de demander aux Français de payer un impôt de plus, a poursuivi le candidat socialiste. C’est infondé : la compétitivité n’est qu’un faux prétexte. Ce n’est pas en baissant les cotisations patronales de quelques points qu’il y aura quelque progrès que ce soit dans notre commerce extérieur. Il y a là un mauvais prétexte pour une mauvaise cause. »

« LE MIEUX EST DE LA SUPPRIMER LE MOMENT VENU » Continuer la lecture de Quand Hollande jugeait l’augmentation de la TVA « injuste, infondée et improvisée ».

France : les déficits publics deviennent hors de contrôle

Par Philippe Herlin – Chercheur en finance / Contributeur pour Goldbroker.com

6a01053544d24f970c017c33b8c7b7970b-800wi

La France est en train de perdre pied, elle vient de basculer de l’autre côté de la courbe de Laffer : les augmentations d’impôts non seulement ne rapportent rien, mais on constate même une baisse des rentrées fiscales. L’économiste américain Arthur Laffer (né en 1940) est devenu célèbre pour avoir modélisé ce phénomène : lorsque les impôts et les taxes sont déjà élevés, leur augmentation conduit à une baisse des recettes fiscales parce que les agents économiques surtaxés sont incités à moins travailler (ou à augmenter leur recours au travail au noir). Illustration concrète, les 30 milliards de taxes et impôts votées par le gouvernement de François Hollande n’ont servi à rien, on n’en voit pas trace ! Si l’impôt sur le revenu progresse un peu, les recettes de TVA baissent, de même les taxes sur l’essence et l’impôt sur les sociétés. Au final les recettes fiscales s’affichent en retrait par rapport à l’année précédente.

Le pire c’est que le ministère des finances ne s’explique pas cette déconvenue car selon Continuer la lecture de France : les déficits publics deviennent hors de contrôle

Matraquage fiscal : en 2013, le délire des socialistes kleptomanes continue (vidéo)

Jérôme Cahuzac, ministre du Budget du gouvernement HollAyrault, a déclaré dimanche dernier qu’il n’y aurait « pas d’augmentation d’impôts prévue ou prévisible, envisagée ou envisageable » d’ici à la fin du quinquennat du président de la République, François Hollande.

François-Xavier Pietri, chef du service Économie de TF, s’est penché sur la question pour l’année 2013.

Il nous fait part de son analyse alarmante, puisque la hausse de la TVA c’est pour 2014, et le gel du barème de l’impôt sur le revenu va être supprimé chaque année :

« Dans ces deux cas, à chaque fois, les contribuables vont devoir payer plus et tout au long du quinquennat ! »

Bernard Marris : «Le socialisme est une doctrine morte»

Dans cet article lu sur libé, on comprend que le prof d’économie Bernard marris alias Oncle Bernard est un peu désabusé. L’augmentation de la TVA décidée par ses amis socialistes ne lui convient pas. Il est touchant de voir oncle bernard dans le rôle du cocu. « Le parti socialiste n’est pas assez de gauche », semble découvrir l’ancien chroniqueur de Charlie hebdo …. mais où a-t-il vu que Hollande et toute sa bande étaient socialistes ?  On attend maintenant la repentance du présomptueux et outrecuidant Emmanuel Todd. Que va bien pouvoir dire celui qui a réussi l’exploit de soutenir un Hollande révolutionnaire tout en faisant la promotion du protectionnisme ?. Quel genre d’argutie sera-t-il capable d’inventer pour ne pas se désavouer ? Après avoir trompé son monde, comment Todd va -t-il s’y prendre pour éviter que le grand public ne se rende enfin compte de ce qu’il est, c’est à dire un faux savant et un vulgaire sophiste ?

Le virage de Hollande est l’échec de tout ces paltoquets de la pensée économique et sociale. Dans une démocratie normale, ces  petits Lyssenko de la politique seraient privés de parole et nous n’aurions qu’à fermer le couvercle de la poubelle derrière eux…. mais nous ne sommes pas dans une démocratie normale.

 —————————————————————–

A lire le lamento émouvant d’oncle bernard… snif, snif…..

«Virage», «tournant», «révolution copernicienne» pour la gauche : ainsi la presse qualifie-t-elle les mesures sur la compétitivité annoncées mardi par Jean-Marc Ayrault. Et particulièrement la principale d’entre elles : un crédit d’impôt massif de vingt milliards d’euros au bénéfice des entreprises, financé notamment par une hausse de la TVA et une réduction des dépenses publiques.

Pour l’économiste Bernard Maris, membre du conseil général de la Banque de France et auteur d’un désabusé Plaidoyer (impossible) pour les socialistes, paru chez Albin Michel, ces annonces ne font que confirmer un mouvement entamé de longue date : l’édulcoration de la doctrine socialiste et sa soumission au «carcan économique».

Après les dernières annonces sur la compétitivité, avez-vous le sentiment que François Hollande se soit renié ?

Pas vraiment. Il avait déjà pris une pente gestionnaire pendant sa campagne, avec son objectif d’une réduction drastique du déficit budgétaire, qui relève d’une analyse comptable de l’économie. De toute façon, les socialistes sont de farouches défenseurs des entrepreneurs depuis Edith Cresson [Premier ministre de François Mitterrand en 1991-1992, ndlr]. Il est faux de dire qu’il y a une haine entre eux. L’actuel gouvernement estime que la compétitivité dépend du coût du travail. C’est une analyse typique de la droite, qui considère le travail, non pas comme un investissement, mais comme une charge. La hausse de la TVA, dont on voit mal la différence avec la TVA sociale de Nicolas Sarkozy, va dans le même sens.

Cette préférence pour une politique de l’offre, et pas de stimulation de la demande, est-elle inédite pour le PS ?

Selon moi, le tournant remonte tout de même à la rigueur décidée par François Mitterrand en 1983. A partir de cette date, il se plie à la mondialisation et à l’exigence de concurrence libre et non faussée. Pour sa réélection, en 1988, Mitterrand rédige d’ailleurs une «lettre à tous les Français» dont les considérations sur la compétitivité pourraient être réutilisées à la virgule près aujourd’hui.

Le rôle de Pierre Bérégovoy [ministre de l’Economie, puis Premier ministre entre 1988 et 1993] a été considérable dans la financiarisation de l’économie française. Avant lui, Jacques Delors avait commencé avec sa politique du franc fort. Le PS de Jospin, avec ses privatisations, et d’aujourd’hui, est en plein dans cette ligne. Malgré quelques retours de flamme doctrinaux, comme les 35 heures, dont ses concepteurs ont presque eu honte de dire qu’ils les inscrivaient dans la tradition d’un Léon Blum.

Une autre politique est-elle encore possible dans le cadre des engagements européens de la France, tels que le traité budgétaire et sa limite du déficit à 3% ? Continuer la lecture de Bernard Marris : «Le socialisme est une doctrine morte»

Quand Ayrault promettait de ne pas augmenter la TVA (vidéo)

Lors des questions d’actualité du 10 janvier 2012, Jean-Marc Ayrault a tenu à rappeler que la future majorité socialiste conduite par François Hollande reviendrait sur l’augmentation de la TVA. Promesse tenue, pour être aussitôt trahie.

Ayrault opposant à Sarkozy s’insurge :


TVA sociale : Question au gouvernement de JM… par GroupeSRC

Ayrault député en campagne pour Hollande promet d’autres solutions :


Jean-Marc Ayrault (PS) : La hausse de la TVA est… par GroupeSRC

Ayrault s’enfonce et se noie:


Quand Ayrault promettait de ne pas augmenter la… par LeNouvelObservateur