Archives par mot-clé : UE

Compilation des mensonges et des contradictions de Mélenchon

Mélenchon enrobe son sophisme d’un blabla qui attire l’admiration des zozos. Mais Mélenchon n’est qu’un socialiste de plus. Admirateur de Chavez et Castro, héritier de Maximilien de Robespierre, Mélenchon c’est la gauche qui renoue avec ses utopies mortifères.
Aujourd’hui il reprend les idées des patriotes pour se faire une nouvelle image, mais il est dans le fond le pire des socialistes français.
Ceux qui votent pour lui seront trompés

Quand Mélenchon avoue qu’il magouillait avec Hollande les scrutins internes du PS…

Sébastien Chenu: Bruxelles se mettra automatiquement autours de la table des négociations si Marine Le Pen est élue

Le Brexit nous met en position de force face à Bruxelles. La commission européenne et Merkel ne pourront pas prendre le risque de voir la France sortir de l’UE. Ils seront donc obligés de faire d’énormes concessions et rediriger l’UE vers une Europe des patries souveraines. S’ils ne le font pas ce sera la fin de l’UE.
La question de la sortie de l’euro est presque secondaire dans ce contexte. Elle sera une conséquence des négociations qui auront eu lieu.

Entretien intégral:

Italie : appauvris et menacés par l’immigration, les citoyens se sentent trahis par l’UE

Nous sommes à la gare de Tiburtina, à l’Est de Rome. Autrefois, ce quartier était considéré comme aisé. Mais aujourd’hui, les habitants de sentent appauvris par la crise économique et menacés par l’immigration de masse. Tous pointent un responsable: l’Europe.

« La situation a empiré au lieu de s’améliorer« , déplore cette habitante. « En plus avec l’ouverture des frontières, tout le monde a débarqué ici sans aucune forme de contrôle. Nous avons besoin de meilleures règles en Europe« .

Éric Zemmour : « Les 60 ans du Traité de Rome gênent tous les candidats »

On va célébrer le 25 mars le soixantième anniversaire du Traité de Rome. Pourtant, on parle peu d’Europe dans la campagne présidentielle.

Quand Bayrou payait son assistante avec l’argent de l’UE (Màj)

01 Mars

Certains fillonistes ont exhumé sur les réseaux sociaux un extrait du livre «Les mains propres», publié par Corinne Lepage en 2014, dans lequel l’ex-ministre de l’Environnement dénonçait le recours à des emplois fictifs d’assistants parlementaires au MoDem. Le MoDem dément avec virulence.

Hebergeur d'image

Les soutiens de François Fillon sur Twitter viennent de lancer une nouvelle offensive sur Twitter. Leur trouvaille : des accusations d’emplois fictifs à l’encontre de François Bayrou, le nouvel allié d’Emmanuel Macron, cible désignée des fillonistes. Dans son livre «Les mains propres», paru en 2014, l’ancienne ministre centriste de l’Environnement Corinne Lepage dénonçait le recours à de «nombreux « emplois fictifs » pour assurer le secrétariat des uns ou des autres, grâce à des personnes payées par des entreprises Continuer la lecture de Quand Bayrou payait son assistante avec l’argent de l’UE (Màj)

Quand Florian Philippot et Jean-Luc Mélenchon ont parlé de Jean-Pierre Chevènement dans le RER…

Contrairement à ce qu’il cherche à faire croire Mélenchon n’est pas « patriote » ni même « souverainiste ». Tout au long de sa carrière politique il a toujours insisté sur son attachement à l’internationalisme… c’est bien ce qui l’a empêché de rejoindre chevènement dans les combats que celui-ci a mené au cours des années 90.

À l’époque les mange-merdes comme Mélenchon traitaient chevènement de fasciste. Et afin de faire planer un soupçon sur lui, ils rappelaient également que l’ancien maire de Belfort était l’auteur d’un mémoire sur Charles Maurras.


VIDEO. « 13h15 ». Quand Florian Philippot et Jean-Luc Mélenchon ont parlé de Jean-Pierre Chevènement dans le RER…

Discours de Marine Le Pen lors de la conférence du groupe ENL à Koblenz

Les mouvements patriotes européens sont en ordre de bataille à l’approche de scrutins clefs aux Pays-Bas, en France et en Allemagne.
Euronews consacre un reportage au meeting qui a notamment réuni Marine Le Pen, l’Allemande Frauke Petry et le Néerlandais Geert Wilders, samedi 21 janvier, à Coblence, en Allemagne.

Leur mot d’ordre a été clair : « Rendre sa liberté au vieux continent, 2017 est l’année des patriotes ! ».

Tous les trois ont tenu un discours similaire sur le grand retour des Etats nations, le contrôle des frontières et la fin des politiques d’accueil aux migrants. Un message qui les place en haut des sondages dans leurs pays respectifs où se tiendront bientôt des élections.