Archives par mot-clé : UE

Quand Bayrou payait son assistante avec l’argent de l’UE (Màj)

01 Mars

Certains fillonistes ont exhumé sur les réseaux sociaux un extrait du livre «Les mains propres», publié par Corinne Lepage en 2014, dans lequel l’ex-ministre de l’Environnement dénonçait le recours à des emplois fictifs d’assistants parlementaires au MoDem. Le MoDem dément avec virulence.

Hebergeur d'image

Les soutiens de François Fillon sur Twitter viennent de lancer une nouvelle offensive sur Twitter. Leur trouvaille : des accusations d’emplois fictifs à l’encontre de François Bayrou, le nouvel allié d’Emmanuel Macron, cible désignée des fillonistes. Dans son livre «Les mains propres», paru en 2014, l’ancienne ministre centriste de l’Environnement Corinne Lepage dénonçait le recours à de «nombreux « emplois fictifs » pour assurer le secrétariat des uns ou des autres, grâce à des personnes payées par des entreprises Continuer la lecture de Quand Bayrou payait son assistante avec l’argent de l’UE (Màj)

Quand Florian Philippot et Jean-Luc Mélenchon ont parlé de Jean-Pierre Chevènement dans le RER…

Contrairement à ce qu’il cherche à faire croire Mélenchon n’est pas « patriote » ni même « souverainiste ». Tout au long de sa carrière politique il a toujours insisté sur son attachement à l’internationalisme… c’est bien ce qui l’a empêché de rejoindre chevènement dans les combats que celui-ci a mené au cours des années 90.

À l’époque les mange-merdes comme Mélenchon traitaient chevènement de fasciste. Et afin de faire planer un soupçon sur lui, ils rappelaient également que l’ancien maire de Belfort était l’auteur d’un mémoire sur Charles Maurras.


VIDEO. « 13h15 ». Quand Florian Philippot et Jean-Luc Mélenchon ont parlé de Jean-Pierre Chevènement dans le RER…

Discours de Marine Le Pen lors de la conférence du groupe ENL à Koblenz

Les mouvements patriotes européens sont en ordre de bataille à l’approche de scrutins clefs aux Pays-Bas, en France et en Allemagne.
Euronews consacre un reportage au meeting qui a notamment réuni Marine Le Pen, l’Allemande Frauke Petry et le Néerlandais Geert Wilders, samedi 21 janvier, à Coblence, en Allemagne.

Leur mot d’ordre a été clair : « Rendre sa liberté au vieux continent, 2017 est l’année des patriotes ! ».

Tous les trois ont tenu un discours similaire sur le grand retour des Etats nations, le contrôle des frontières et la fin des politiques d’accueil aux migrants. Un message qui les place en haut des sondages dans leurs pays respectifs où se tiendront bientôt des élections.

Pour le président du Parlement européen : « L’UE doit surmonter ses nationalismes face à la crise migratoire »

Rappel: ce monsieur est un socialiste comme Valls, Macron, Aubry, Mélenchon…. cela veut dire qu’ils travaillent à la disparition des Nations souveraines.


 

L’Union européenne a adopté différentes mesures pour répondre à la crise migratoire. Mais la mise en œuvre de ces actions peine à se concrétiser. Le président du Parlement européen, Martin Schulz, explique ces difficultés.

Loi El Khomri: « un choc de précarisation », selon Florian Philippot

Invité de BFMTV-RMC lundi matin, Florian Philippot a critiqué la réforme du code du travail portée par la loi du Travail, Myriam El Khomri, qui contribue selon lui à paupériser les salariés français.

Le projet de loi El Khomri sur le travail ne suscite pas que des remous à gauche. Invité à réagir sur le texte, lundi matin sur BFMTV-RMC, le vice-président du Front national, Florian Philippot, a largement critiqué un texte qui contribue selon lui à paupériser les salariés.

« On nous avait annoncé un choc de simplification, on a un choc de précarisation. On est dans la précarisation maximale des salariés », a-t-il estimé, raillant « du recyclage de vieux projets du Medef ».

« On connaissait la gauche caviar, voici la gauche Germinal », a-t-il lancé.

Marine Le Pen: On ne peut pas dire au gens qu’on peut tout changer sans rien changer. (vidéo)

L’économiste Charles Gave sur l’UE et l’euro: C’est l’URSS votre truc!

Charles Gave, libéral pur jus, est aussi président de l’Institut des Libertés. Il pousse un coup de gueule en plein direct sur BFM business.

Ça fait 40 ans qu’ils essayent de détruire la France, ils essayent de détruire l’Italie, ils essayent de détruire l’Espagne pour construire ce mythe de la nation européenne. C’est l’URSS votre truc!

Aymeric Chauprade : « Rompre avec l’UE pour sauver l’Europe »

Après Alain Lamassourre et avant Pervenche Berès, le candidat du Rassemblement Bleu Marine en IIe- de- France donne sa vision de l’Europe.

Aymeric Chauprade, docteur en science politique est géopolitologue et tête de liste FN/RBM Ile-de-France et Français de l'étranger aux élections européennes du 25 mai.
Aymeric Chauprade, docteur en science politique est géopolitologue et tête de liste FN/RBM Ile-de-France et Français de l’étranger aux élections européennes du 25 mai.

Depuis quelques décennies, le projet européen s’enfonce résolument dans un déni mortifère, signe d’une crise de civilisation sans précédent. Pour éviter la dissolution de la France dans l’Europe, et de l’Europe dans l’utopie mondialiste, il est plus que jamais urgent de redonner aux peuples le pouvoir qui leur a été insidieusement confisqué. Une soif d’omnipotence pousse nos élites européennes à nier peu à peu toutes les éléments fondamentaux d’un monde authentiquement humain: la nation, la famille, la culture.

La construction européenne a volontairement instrumentalisé les deux guerres mondiales, les tragédies du XXème siècle pour culpabiliser la nation en tant qu’entité politique et culturelle. Reposant sur une vision aussi partielle que subjective de l’histoire pour être à même de réduire la nation au nationalisme, cette culpabilisation n’a servi qu’à légitimer une construction européenne postnationale. Or, comme le rappelle magistralement Pierre Manent, la nation est la forme politique berceau de la démocratie moderne. Sortir de la nation, c’est abandonner la démocratie au profit d’un gouvernement oligarchique, gouverné davantage par les intérêts particuliers de puissants lobbies que par le bien commun. Les peuples européens, notamment le peuple français, ne croient plus en l’Union européenne démocratique. Ils identifient désormais clairement le stratagème stigmatisant toute volonté nationale comme symptôme de «populisme».

Les institutions européennes sont aussi le foyer du démantèlement de l’ordre familial et du sens de la filiation, dont la pression sur les Parlements nationaux s’est encore vérifiée l’an dernier en France. Par une habile redéfinition du concept de «vie privée» et sous couvert d’un pseudo respect des minorités, le droit de la famille est chaque jour méthodiquement réécrit dans un esprit libertaire et nihiliste. «L’individu total» dont parle Marcel Gauchet est Continuer la lecture de Aymeric Chauprade : « Rompre avec l’UE pour sauver l’Europe »

Ce que coûte l’UE, ce qu’elle rapporte

Que rapporte vraiment ­l’Europe, combien coûte-t-elle?

Du seul point de vue comptable, la France est un « contributeur net », qui donne davantage qu’il ne reçoit. Notre pays verse environ 20 milliards d’euros par an au budget européen, pour 12 milliards d’aides diverses en retour. L’intégration suppose que les plus aisés financent le développement des plus pauvres.

carte contribution europeCette carte représente le solde entre les contributions financières de chaque pays à l’UE et le montant des aides reçues. En négatif, les grands pays paient davantage qu’ils ne reçoivent. En positif, les plus pauvres sont bénéficiaires. La France affiche l’écart le plus élevé, derrière l’Allemagne. Notre pays est le deuxième financeur et le troisième bénéficiaire des retours. Sur 100 euros d’impôts payés par les contribuables français, 8 euros partent à Bruxelles et près de 5 reviennent en subventions.

JDD