Archives par mot-clé : Ukraine

C’est une télé ukrainienne qui montre le pillage du Donbass

One pourra pas accuser une télévision étrangère d’avoir dénoncé le pillage du Donbass par la soldatesque ukrainienne puisque ce sont les reporters de la chaîne ICTV, une télévision indépendante basée à Kiev, qui vient de le montrer. Une heure d’images et d’interviews qui révèlent comment se comporte une partie des forces ukrainiennes à l’égard de la population russophile qui a le malheur de vivre dans cette partie de l’Ukraine dont les habitants souhaitent leur rattachement à la Russie, dont ils parlent la langue et qui est leur culture.
Principaux responsables des exactions contre les populations russophiles du Donbass, les soldats de Pravy Sektor (Secteur droit), sous la coupe de Dmytro Laroch, sont accusés de semer la terreur. Les membres de ce parti, et de sa branche armée, sont des ultranationalistes que l’on a souvent comparés aux nazis.
lire la suite sur Boulevard Voltaire

L’impérialisme décomplexé de George Friedman (vidéo)

Discours de George Friedman, géopoliticien américain, devant le Chicago Council on global affairs, le 4 février 2015

♦ George Friedman est né en Hongrie, dans une famille de survivants de l’Holocauste. Dans les années cinquante, il a émigré de Hongrie aux USA avec ses parents pour fuir la mainmise des communistes sur le pouvoir. Ses prophéties sont parfois l’objet de railleries par ses adversaires, comme dans le cas où, en 1991, il avait prédit une prochaine guerre avec le Japon (The Coming War with Japan).

Contrairement à ce qui est dit ça et là, George Friedman n’est pas le directeur du renseignement américain, mais plus simplement le PDG fondateur de Stratfor, société privée d’information (a global intelligence company), connue pour être un cabinet fantôme de la CIA ( a Shadow – CIA). S’il n’appartient pas à la haute administration américaine, il est néanmoins considéré quasiment comme un « officiel de Washington ».

Les révélations qu’il lance dans le présent discours sont d’un cynisme total et brutal mais une très brillante analyse géopolitique
 : 
tout est dit quant à la politique américaine en Europe depuis la chute du Mur de Berlin (et même avant) et dans le futur. Attention, il y a souvent dans les propos de Friedman une part de bluff et de manipulation inhérente à tout discours politico-diplomatique. (1)
Polémia


Meilleure Transcription de l’intervention

Aucun pays ne peut rester éternellement en paix, surtout les USA. Je veux dire que les USA sont constamment concernés par les guerres.

A mon avis, l’Europe ne sera pas impliquée dans des grandes guerres comme avant, mais l’Europe subira le même sort que les autres pays : ils auront leurs guerres, puis leurs périodes de paix et ils y laisseront des vies. Il n’y aura pas de centaines de millions de morts mais l’idée d’une « exclusivité européenne » à mon avis l’amènera à des guerres. Il y aura des conflits en Europe. Il y a déjà eu des conflits, en Yougoslavie et maintenant en Ukraine. Quant aux relations entre l’Europe et les Etats-Unis… nous n’avons pas de relations avec l’Europe. Nous avons des relations avec la Roumanie, nous avons des relations avec la France, etc. Il n’y a pas « d’Europe » avec qui les USA auraient des relations.

Question suivante :

L’extrémisme islamique représente-t-il réellement la principale menace pour les Etats-Unis, et disparaîtra-t-il de lui-même, ou bien continuera-t-il de croître ?

C’est un problème pour les Etats-Unis, mais ce n’est pas une menace pour notre survie. Il doit être traité de manière proportionnelle. Nous avons d’autres intérêts de politique étrangère.

Donc, l’intérêt primordial des Etats-Unis pour lequel nous avons fait des guerres pendant des siècles, lors de la première, la deuxième et la guerre froide, a été la relation entre l’Allemagne et la Russie parce que, unis, ils représentent la seule force qui pourrait nous menacer et nous devons nous assurer que cela n’arrive pas.

Ce que vous faites, si vous êtes un Ukrainien, ce qui est essentiel, c’est d’établir le Continuer la lecture de L’impérialisme décomplexé de George Friedman (vidéo)

« L’Ukraine est devenue le terrain d’affrontement des puissances américaine et russe »

Entretien avec Pierre-Alexandre Bouclay

Les conflits viennent de reprendre en Ukraine… Quelle est la situation ?

Pour comprendre, il faut remonter au 16 décembre dernier, lorsque le ministre russe des Affaires étrangères Serguey Lavrov a donné un entretien à France 24 dans lequel il reprenait le vocabulaire de Kiev, quelques jours après que Poutine l’avait lui-même fait.
Ce jour-là, Lavrov ne parle plus des « républiques populaires » de Donetsk ou de Lougansk comme le font les séparatistes mais des « oblast » (c’est-à-dire les régions) de Donetsk et de Lougansk.
C’était un signe très fort envoyé à Kiev : celui d’une volonté d’apaisement et de négociations avec l’Ukraine.
L’Ukraine avait alors pu mener une grande offensive pour récupérer le terrain perdu en juillet et en août : les séparatistes étaient sérieusement affaiblis et une sortie de crise était alors envisageable.
Mais les Américains sont intervenus : au lieu de concourir à cette sortie de crise – au pire en se taisant, au mieux en relâchant les sanctions contre la Russie –, ils ont fait exactement l’inverse. Ils sont intervenus pour renforcer les sanctions.

C’est exactement ce qu’ils avaient déjà fait en juillet dernier, lorsque Poutine avait clairement laissé tomber les séparatistes.

A l’époque, ces derniers déjà très affaiblis brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Poutine, tu nous as laissé tomber ». C’était la pure vérité et une première sortie de crise était envisageable.
Mais c’est à ce moment-là que l’avion de la Malaysia Airlines s’était crashé et contre toute forme de raison, les Américains se sont empressés d’accuser Poutine et de renforcer leurs sanctions.
En juillet comme en décembre, les Américains ont clairement empêché toute sortie de crise parce qu’ils ont poussés Poutine à reprendre l’offensive pour éviter d’être publiquement humilié. Le président russe n’a pas intérêt à poursuivre éternellement cette guerre, car il a besoin de stabiliser une région essentielle pour le commerce du gaz, mais il ne peut pas avoir l’air d’essuyer un revers face à son opinion publique chauffée à blanc.

Pourquoi les États-Unis ont-ils intérêt à empêcher toute sortie de crise ?

Il y a plusieurs années, les Américains suivaient la doctrine de Zbigniew Brzezinski, le conseiller national à la sécurité de Jimmy Carter, qui prêchait l’endiguement de l’ex-URSS Continuer la lecture de « L’Ukraine est devenue le terrain d’affrontement des puissances américaine et russe »

Le crash du MH17 en Ukraine soulève de plus en plus de questions (Moscou)

Le crash du MH17 en Ukraine soulève de plus en plus de questions (Moscou)
MOSCOU – RIA Novosti

Le crash du Boeing malaisien en Ukraine est rarement évoqué depuis quelque temps, ce qui pousse la Russie à demander pourquoi les résultats du décryptage des boîtes noires ne sont toujours pas publiés, a déclaré le vice-ministre russe de la Défense Anatoli Antonov dans une interview accordée à RIA Novosti et à la télévision slovaque.

« Le crash du Boeing soulève de plus en plus de questions. Cependant, on en parle rarement depuis quelque temps. Le ministère russe de la Défense ne cesse pas de presser de questions ses collègues américains, ukrainiens et européens. Il faut tout faire pour empêcher d’enterrer ce problème et pour comprendre ce qui s’est produit réellement dans le ciel ukrainien. Mais l’essentiel est de faire en sorte qu’une telle tragédie ne se reproduise plus », a affirmé M. Antonov. 

Le Boeing 777-300 de Malaysia Airlines qui effectuait le vol d’Amsterdam à Kuala Lumpur s’est écrasé le 17 juillet dans la région de Donetsk, en Ukraine. Les 298 personnes qui se trouvaient à bord de l’avion ont péri.

« Pourquoi les enregistrements des échanges entre les contrôleurs aériens et les pilotes du Boeing ne sont-ils toujours pas publiés? Pourquoi les résultats du décryptage international des boîtes noires ne sont-ils pas présentés? Qui ne veut pas le faire? », a demandé le vice-ministre russe de la Défense. 

Le crash du vol MH 17 en Ukraine a servi de prétexte pour imposer un nouveau train de sanctions contre la Russie.

Ukraine : Et maintenant ?

Ukraine : Et maintenant ?

Les aveugles et les somnambules dont nous dépendons pour notre malheur sont en train de créer les conditions d’une troisième guerre mondiale.
 

Résumé des chapitres précédents :

1/ Une « révolution » d’un orange douteux, fortement inspirée, soutenue, subventionnée et instrumentalisée par l’Occident, chasse le président régulièrement élu mais indiscutablement impopulaire. Une des premières décisions du gouvernement issu de l’émeute est de retirer au russe son statut de deuxième langue officielle de l’Ukraine. Avantage à l’Occident.

2/ Les régions géographiquement, historiquement, culturellement, économiquement, ethniquement et politiquement les plus proches de la Russie se soulèvent contre les nouveaux oligarques de Kiev. Les séparatistes du Donbass, encouragés, soutenus, armés par Moscou, contestent la légitimité et récusent l’autorité du gouvernement de Kiev Ils prennent le contrôle des oblasts de Louhansk, Slaviansk et Donetsk. Avantage à la Russie.

3/ Après avoir hésité, tergiversé, procrastiné, le nouveau président ukrainien, élu dans des conditions d’une opacité chocolatière, décide de régler la question par la force. L’Ukraine, financièrement Continuer la lecture de Ukraine : Et maintenant ?

De Villiers en Russie : « J’échangerais volontiers Hollande et Sarkozy contre Poutine »

De Villiers en Russie : « J’échangerais volontiers Hollande et Sarkozy contre Poutine »


P. de Villier: "J'échangerais volontiers… par jerome-cortier

Philippe de Villiers est sous le charme de Vladimir Poutine. L’ancien eurodéputé et fondateur du Puy du Fou a rencontré le président russe jeudi 14 août, pour exporter le parc d’attraction dans le pays. Au micro de RTL, il parle d’une « rencontre inoubliable ».

Selon lui, la rencontre a duré « une cinquantaine de minutes » et Poutine « connaissait très bien le Puy du Fou ». « Il m’a dit ‘nous on veut que vous vous implantiez parce que c’est un loisir enraciné qui mettra en valeur notre patrimoine' », raconte-t-il.

Les deux hommes se sont accordés sur deux projets de parc : l’un à Moscou et l’autre en Crimée, « dans un lieu qui pour l’instant est tenu discret ».

Peu importe pour Philippe de Villiers que la Crimée ait été récemment rattachée à la Russie, sous le feu des critiques européennes et américaines. « Ça ne pose aucun problème », affirme-t-il.

« Les Criméens se sont exprimés par un référendum, il y a eu 85% de voix pour le rattachement à la Russie (…) Les Criméens dans une immense majorité se sentent Russes », insiste-t-il.
De Villiers dénonce les « sanctions » contre la Russie

Tandis que la Russie s’attire les foudres des Européens depuis que l’Ukraine a annoncé avoir détruit une colonne de blindés russe dans l’est du pays, Philippe de Villiers a choisi son camp.

« Je n’ai aucun problème car ce ne sont pas des convois militaires, ce sont des convois de secours humanitaire », dit-il, fustigeant les « sanctions » occidentales.

« Quand je vois l’engrenage des sanctions et des contre-sanctions, je pense que les dirigeants européens ne sont pas responsables », affirme-t-il. Et de lâcher : « J’échangerais volontiers Hollande plus Sarkozy contre Poutine »

Énorme : BHL à la télé ukrainienne…

BHL rejoue la pièce qu’il a toujours joué pour enfoncer la France dans les pires situations. Comme à chaque fois tout y passe : Hitler, l’esprit de Munich, la lâcheté des européens…

Quand cessera la comédie de ce fou dangereux. Comment considérer les média qui continuent à donner du crédit aux paroles de ce malade qui a du sang sur les mains?

Vu sur le site Les Crises

TRANSCRIPTION : 

0:15 La révolution est finie mais pas la guerre. L’Ukraine est victime d’une agression, une agression brutale de la part de Monsieur Poutine. Pas le peuple russe, Poutine ! 

0:33 Et je suis venu soutenir le peuple Ukrainien Je suis venu saluer la ville d’Odessa, et je serai demain soir à l’opéra d’Odessa pour jouer une pièce que j’ai écrite pour l’Ukraine

0:56 C’est une pièce de théâtre pour l’Ukraine et sur l’Ukraine, sur l’Ukraine européenne, sur la grande tradition européenne de l’Ukraine, demain soir, à l’opéra d’Odessa, je vais dire qu’Odessa est une grande ville européenne. Demain soir, à l’opéra d’Odessa, je vais dire qu’Odessa est une capitale de Europe et je vais venir saluer, très humblement (sic) l’esprit de résistance européen d’Odessa. C’est pour ça que je suis venu

1:58 Vous savez, les peuples, le peuple Europe est avec vous. Les dirigeants sont frileux, les dirigeants ont peur de Poutine, nos dirigeants. Mais nos (sics) peuples sont avec vous. Ils admirent la résistance du peuple ukrainien, ils admirent ce qui c’est passé sur le Maïdan, à Kiev et à Odessa, donc il faut bien que vous compreniez cela. Je suis ici le représentant de ces opinions publiques européennes, ces opinions publiques elles savent que le coeur de Europe bat à Odessa, et demain soir à l’Opéra, c’est ça que je vais dire. Le coeur battant de l’Europe, il est à Odessa. Et c’est pas moi qui le pense, c’est la majorité du peuple français, c’est la majorité des peuples européens, et je suis ici, leur modeste porte parole, leur modeste représentant.

Question inaudible

3:30 En tout cas c’est une belle révolution et c’est une belle révolution européenne. Le personnage de ma pièce, demain soir, dit la chose suivante : Il dit, au fond, en Ukraine c’est la première fois que des jeunes hommes et des jeunes femmes meurent en serrant dans leurs bras le drapeau de l’Europe. Aucun français, aucun allemand n’est mort en serrant dans ses bras le drapeau de l’Europe. Sur le Maïdan à Kiev, oui, la centurie céleste des morts du Maïdan ce sont des hommes et des femmes qui sont morts pour l’Europe. C’est ça que je dis demain soir à l’opéra d’Odessa. Et pour une européen comme moi c’est tellement émouvant, la jeunesse de Kiev et la jeunesse d’Odessa nous a donné une grande leçon d’Europe, voila pour moi le sens de cette révolution.

Question “les paroles ne peuvent pas retourner les vies humaines” (?)

5:21 Écoutez ! J’espère que Europe ne se contentera pas de paroles, j’espère qu’il y aura Continuer la lecture de Énorme : BHL à la télé ukrainienne…