Archives par mot-clé : UNE

Comment la France se prive de 150 000 à 300 000 tests par semaine. (Maj : après 20 jours le gouvernement réagit enfin)

Samedi 4 avril 2020

Continuez à voter pour des incapables!

Encore une preuve de l’amateurisme et de l’impréparation du gouvernement, c’est effarant!


Vendredi 3 avril 2020

Depuis le 13 mars, le gouvernement dispose d’une solution pour augmenter considérablement les capacités de tests de la France. Mais rien n’a bougé.

Les biologistes médicaux sont des gens polis. Lorsque Le Point les a contactés il y a 10 jours, ils ont hésité à parler. « Nous sommes en contact avec le gouvernement, la situation va forcément se débloquer… » Et puis ? Et puis rien. Silence radio. Un silence « incompréhensible », pour plusieurs des directeurs de laboratoires départementaux que Le Point a entendus. Les Français les connaissent mal, mais ils sont un rouage essentiel de notre système de santé. Implantés sur tout le territoire, 75 laboratoires publics (et leurs 4 500 employés) dépendent des départements, et assument la lourde tâche d’effectuer les analyses de contrôle des eaux, d’hygiène alimentaire ou de santé animale. Contrairement aux laboratoires de santé humaine, qui ne traitent ordinairement qu’un faible nombre d’analyses, ils sont dimensionnés pour travailler « par troupeaux », à la chaîne : Continuer la lecture de Comment la France se prive de 150 000 à 300 000 tests par semaine. (Maj : après 20 jours le gouvernement réagit enfin)

Coronavirus : Une étude d’un chercheur du CNRS montre que les gouvernants français disposaient très tôt des informations permettant de prendre des mesures à la hauteur du risque

[…]

Un article publié ce même mercredi par le sociologue et historien Pascal Marichalar dans La Vie des idées, une revue en ligne dirigée par Pierre Rosanvallon, vient établir à quel point nos gouvernants ont trop tardé en effet. Le chercheur au CNRS, spécialiste notamment des questions de santé, a étudié « ​ce que pouvaient savoir – et prévoir – les femmes et les hommes qui nous gouvernent ​» de la crise du Covid-19 ces trois derniers mois. Un travail « ​​à chaud ​», réalisé à partir d’un indicateur, « ​les articles de synthèse dédiés au nouveau coronavirus parus dans un journal de réputation internationale, Science ​», et des déclarations de l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

Que savait-on en lisant Science ​? Le 11 janvier, on y apprend que « ​les chercheurs chinois ont déjà partagé la séquence génétique du virus avec le reste du monde, permettant la fabrication de tests de dépistage ​». Le 5 février, la revue se demande si le nouveau Continuer la lecture de Coronavirus : Une étude d’un chercheur du CNRS montre que les gouvernants français disposaient très tôt des informations permettant de prendre des mesures à la hauteur du risque

L’ancienne ministre de la santé Agnès Buzyn craque : « Quand j’ai quitté le ministère, assure-t-elle, je pleurais parce que je savais que la vague du tsunami était devant nous.»

[…] Plus intrigant, Agnès Buzyn affirme avoir pris conscience très tôt de l’ampleur de la crise à venir. “Le 11 janvier, j’ai envoyé un message au président sur la situation”, indique l’ex-ministre. Elle assure même avoir prévenu Édouard Philippe dès le 30 janvier pour l’avertir “que les élections ne pourraient sans doute pas se tenir”. Pourtant, quand la candidature Griveaux s’est effondrée, l’ex-ministre de la Santé a quand même quitté le ministère de la Santé pour tenter l’aventure électorale. […]

Source

Et donc Agnès Buzyn reconnait avoir menti aux français depuis le début. Elle avoue que rien n’était préparé et qu’elle savait dés le commencement le danger que représentait l’apparition du virus en Chine. Quand on vous dit que nous sommes devant le plus grand scandale sanitaire et politique de l’Histoire….. Il faut que les partis politiques demandent une enquête parlementaire sur la gestion de cette crise depuis le mois de janvier, et si on découvre qu’il y a eu une quelconque dissimulation de la vérité alors il faut engager une procédure de destitution du chef de l’Etat.

Voir notre archive quand Agnès Buzyn minimisait la crise : Coronavirus : Quand Agnes Buzyn prétendait que le virus avait très peu de chance de passer les frontières.


« Je me demande ce que je vais faire de ma vie. » Agnès Buzyn vient de rentrer chez elle. Elle vient de « fermer la porte du QG » de sa campagne parisienne et a posé son sac, seule, « effondrée », dit-elle. Elle pleure, vraiment. Ce sont des larmes lourdes, de fatigue, d’épuisement, mais aussi de remords. Elle se confie « Quand j’ai quitté le ministère, assure-t-elle, je pleurais parce que je savais que la vague du tsunami était devant nous. Je suis partie en sachant que les élections n’auraient pas lieu. » A mots à peine cachés, l’ex-ministre de la santé reconnaît ce qui la déchire : fallait-il abandonner son poste en pleine tempête, alors qu’elle devinait le drame à venir ?

L’ancienne ministre de la santé se livre « Depuis le début je ne pensais qu’à une seule chose : au coronavirus. On aurait dû tout arrêter, c’était une mascarade. La dernière semaine a été un cauchemar. J’avais peur à chaque meeting. J’ai vécu cette campagne de manière dissociée. »

Source : https://letudiantlibre.fr/societe/lancienne-ministre-de-la-sante-craque-quand-jai-quitte-le-ministere-assure-t-elle-je-pleurais-parce-que-je-savais-que-la-vague-du-tsunami-etait-devant-nous-je-suis-partie-en-sac/

L’ancien directeur de la DGSE dresse un bilan désastreux de l’immigration en France

Pierre Brochand, ambassadeur de France, ancien directeur général de la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE) de 2002 à 2008, intervenait il y a quelques mois lors du séminaire « Immigration et intégration » de la fondation ResPublica.

Extraits choisis de son intervention, disponible dans son intégralité (60 pages) : Fondation-res-publica.org

Sur l’accélération spontanée de l’immigration : 

Le mouvement de l’immigration par le droit, dans la mesure où il est auto-entretenu – l’effet devenant la cause qu’il renforce –, s’accélère spontanément sans crier gare, selon une loi mise en évidence par Paul Collier, éminent économiste d’Oxford. En vertu de ses recherches, 10 immigrés installés en font venir 7 autres par le jeu du droit (regroupement familial, mariages, études, naturalisations) et ces 17 en appellent 12 autres, et ainsi de suite à l’infini, comme dans une pyramide de Ponzi, dont il faut bien payer un jour la note.

Sur l’effet « goutte d’eau » de l’immigration :

Les flux, même s’ils sont considérables (400 000 personnes en 2018 pour les seuls légaux et semi-légaux, mineurs non compris), ne provoquent pas de choc immédiat : pour reprendre un autre anglicisme, ils sont incrémentaux, c.-à-d. s’additionnent, au jour le jour et d’année en année, pour produire des effets de « stock » progressifs, auxquels les esprits ont le temps de s’habituer. Illusion d’optique bien naturelle, puisque les courants annuels ne représentent « que » 3 à 4 % du « stock ». Ce processus de la (grosse) goutte d’eau est néanmoins néfaste en ce qu’il fournit un alibi à la passivité de la classe politique, qui (…) ne demande que ça, quoiqu’elle puisse en penser par ailleurs.

Ainsi, dès lors qu’il n’en résulte pas de catastrophe immédiate et spectaculaire, tout peut continuer comme si de rien n’était. Et même, si des événements dramatiques, liés de près ou de loin à l’immigration (émeutes de 2005, attentats de 2015), viennent occuper le devant de la scène, ils sont peu à peu normalisés et banalisés, voire oubliés, par une sorte d’effet de cliquet propre à encourager l’aveuglement volontaire.

Le paradigme de la terrasse de café : Continuer la lecture de L’ancien directeur de la DGSE dresse un bilan désastreux de l’immigration en France

L’étude de Fdesouche sur les prénoms arabo-musulmans confirmée par l’Ifop et à la une du Point, deux ans après sa publication

Jérome Fourquet : « Démographie, nous allons assister à un basculement de très grande ampleur »

Depuis 20 ans nous disons que l’immigration mène la France à une perte d’identité culturelle, religieuse et raciale. On nous traite de tous les noms. On parle de Grand Remplacement. On est des fascistes.
Et puis un jour de février 2019, un expert médiatique qui court depuis 20 ans de plateaux télé en station de radio pour dire combien nous racontons des conneries, sort une étude et confirme tous ce que nous avancions…

30 ANS de FOUTAGE DE GUEULE!


Philippe Muray : « Le débat »

Texte de Philippe Muray qui conserve toute sa pertinence en ces temps de Grand Débat National. Tout être un peu censé devrait fuir les débats, et les kermesses à blabla comme celles qui se déroulent quotidiennement sur les plateaux télé.


Il faudrait ne jamais débattre. Le débat, comme le reste, dans notre univers d’intransitivité galopante, a perdu son complément d’objet. On débat avant de se demander de quoi : l’important est de se rassembler. Le débat est devenu une manie solitaire qu’on pratique à dix, à cinquante, à cent, un stéréotype célibataire en même temps que grégaire, une façon d’être ensemble, un magma d’entregloses qui permet de se consoler sans cesse de jamais atteindre, seul, à rien de magistral.

Il faudrait ne jamais débattre ; ou, si l’on y tient vraiment, ne débattre que de la nécessité de faire des débats. Se demander à l’infini, jusqu’à épuisement, quelle est l’idéologie du débat en soi et de sa nécessité jamais remise en cause ; et comment il se fait que le réel multiple dont le débat prétend débattre s’efface au rythme même où il est débattu.

Mais aucun débat ne peut s’élaborer sur une telle question, car c’est précisément cette évaporation du réel qui est le véritable but impensé de tout débat.

On convoque les grands problèmes et on les dissout au fur et à mesure qu’on les mouline dans la machines de la communication. Et plus il y a de débat, moins il y a de réel. Il ne reste, à la fin, que le mirage d’un champ de bataille où s’étale l’illusion bavarde et perpétuelle que l’on pourrait déchiffrer le monde en le débattant ; ou, du moins, qu’on le pourra peut-être au prochain débat. C’est de cette illusion-là dont se nourrit le débatteur.

Pourquoi faut-il débattre ? Tout argument dont on débat est Continuer la lecture de Philippe Muray : « Le débat »

André Sirois (avocat auprès de l’ONU) : « le pacte de Marrakech est un piège ».

Faire tourner cette video. Elle est essentielle pour comprendre ce qui se cache derrière le pacte mondial des migrations.

Pacte des Migrations : La question taboue des chiffres, le coût de l’immigration « un déficit annuel de 12,2 milliards pour la France »

Derrière le “Pacte des Migrations” de l’ONU, la question taboue du coût et des chiffres de l’immigration

A l’heure de la signature à Marrakech le 10 décembre du pacte “historique” (officiellement “non contraignant”) des pays membres des Nations Unies qui vise en fait à “faciliter” (mot qui revient plus de 60 fois dans le document de 34 pages) la migration, et pas seulement à la réguler, il est important de revenir sur l’aspect financier des mouvements de population en général dans nos pays développés post-coloniaux sommés d’accepter depuis des décennies, et sans sélection aucune, toute la misère du monde.

Souvent passé sous silence et abusivement polémisé lorsqu’il est débattu, ce coût incroyable de l’immigration (légale et illégale) permet de penser que ce n’est pas en termes de bénéfices pécuniaires qu’il convient de comprendre les mesures immigrationnistes auxquelles voudraient nous faire souscrire les Nations Unies, l’Union Européenne et moult lobbies cosmopolitiquement corrects et autres minorités idéologiques tyranniques. D’évidence, si le succès du « projet migratoire » ne se situe pas sur le plan économique, contrairement à une idée reçue que nombre d’experts ont invalidée, c’est qu’il se situe ailleurs.

(…)

Coût de l’immigration : un déficit annuel de 12,2 milliards pour la France

Continuer la lecture de Pacte des Migrations : La question taboue des chiffres, le coût de l’immigration « un déficit annuel de 12,2 milliards pour la France »

Normandie : un migrant accusé de viol sur une lycéenne est acquitté, il n’avait pas les « codes culturels » pour comprendre qu’il « imposait une relation » 

Encore une fois le silence des féministes est assourdissant. Ce jugement est très dangereux car par excès de relativisme il instaure le différentialisme culturel comme argument en faveur des violeurs. De la Folie….

Un jeune homme jugé par la cour d’assises de la Manche a été acquitté pour le viol d’une lycéenne et condamné pour l’agression sexuelle d’une autre mineure. Le verdict a été rendu mercredi 21 novembre 2018.

(…) L’avocat général avait requis six ans de réclusion criminelle.

Le mis en cause est acquitté du viol mais condamné pour l’agression sexuelle de la première victime à deux ans de prison avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve. Il sera inscrit au fichier des délinquants sexuels. Il est donc ressorti libre du palais de justice de Coutances.

L’avocate de la défense a plaidé les difficultés d’interprétation qui, selon elle, sont le fil conducteur de ces affaires. Difficulté d’interprétation de la part de son client qui « n’avait pas les codes culturels » pour prendre conscience qu’il imposait une relation par crainte ou par surprise.

(…) Après l’énoncé du verdict, le président a pris soin de préciser que »la décision de la cour n’est pas une remise en cause de la sincérité » de la plaignante. La cour a estimé que l’accusé n’avait pas conscience d’imposer un rapport sexuel. 

La Manche Libre

Gérard Collomb se lâche sur l’immigration : « D’ici à 5 ans, la situation deviendra irréversible. Je crains la sécession. Les gens ne veulent pas vivre ensemble »

Les socialises, responsables de 40 ans d’immigration, ont passé leur temps à poursuivre en justice et censurer les quelques individus qui s’opposaient au grand Remplacement. Aujourd’hui qu’ils sont vieux et qu’ils n’ont plus aucune chance de revenir au pouvoir, ils dévoilent la vérité aux français en faisant mine de découvrir que leur politique nous a mené au chaos. Pour leur  cynisme matiné d’incompétence ces salopards devraient être traduits en justice pour haute trahison.



 

Nous sommes le 13 février 2018. (…) Dans une antichambre de la préfecture du Loiret, le ministre de l’Intérieur se confie en toute gravité à Valeurs actuelles.

« Les rapports entre les gens sont très durs, les gens ne veulent pas vivre ensemble… »

– Quel est la part de responsabilité de l’immigration ?

« Énorme (…) »

– Votre loi ne s’attaque qu’à l’immigration illégale. La légale permet de faire entrer plus de 200.000 personnes sur le territoire chaque année.

« C’est vrai. On fait étape par étape. Mais ça reste un problème… »

– Vous pensez qu’on n’a plus besoin d’immigration en France ?

« Oui, absolument »

« Des communautés en France s’affrontent de plus en plus et ça devient très violent… »

« Je dirais que, d’ici à 5 ans, la situation pourrait devenir irréversible. Oui, on a cinq, six ans, pour éviter le pire. Après… »

Olivier Faure (Patron du PS) : « Il existe des endroits où le fait de ne pas être issu de l’immigration donne l’impression d’être dans une sorte de colonisation à envers.»

Oh p’tain, même les socialistes s’y mettent ha,ha,ha…. ils parlent même de colonisation à l’envers sur la chaine des gauchistes béats… depuis quelques semaines on se sent moins seul…. on voit des résistants de la dernière minute sortir de l’ombre derrière laquelle ces salopards nous ont imposé une immigration de masse tout en nous traitant de fascistes.
Car il ne faut pas oublier une chose: Nous ne nous battons pas contre les immigrés ou les enfants d’immigrés; mais contre les hommes et les femmes politiques de gauche et de droite qui gouvernent ce pays depuis 40 ans… et évidemment Olivier Faure en fait partie.

Propagande racialiste : Quand l’Etat stigmatise le blanc et fait la promotion du métissage. (Maj: les autres clips sont du même tonneau)

06 Octobre 2018

Comme il fallait s’y attendre aucun film de la campagne contre les violences sexistes n’échappe à la propagande racialiste.

Pour le régime Big Other la société multi-raciale et multi-cuturelle n’existe que si on peut donner le beau rôle aux divers . Dans le cas contraire on tait les violences dont il se rendent régulièrement coupables ou on les fait purement et simplement disparaître du scénario comme c’est le cas dans le clip sur les violences au sein de la famille. Une famille hétérosexuelle, blanche et de civilisation occidentale, évidemment :


02 Octobre 2018

Dans les films français le couple que forment un noir et une blanche est toujours sympa. Le métissage c’est l’osmose, l’épanouissement du divers, la transfiguration des races… en un mot: c’est cool.

Si le film en question vise à traiter des violences faites aux femmes, le noir n’y jouera jamais le rôle du violeur. L’armée d’occupation mentale l’interdit. Et n’essayer même pas de l’imaginer, vous risqueriez de finir devant la 10ème chambre pour racisme.

En revanche il est vivement recommandé « aux réalisateurs »   propagandistes de Big Other de choisir l’homme blanc pour interpréter le rôle du salaud. Car c’est bien connu : le mâle blanc est un gros con, un pervers, un barbare et un abruti. Quand il s’assoit dans le métro face à une jeune fille, le mâle blanc se frotte les couilles et attend le moment propice pour sauter sur sa proie et la violer. Les commissariats français regorgent de ce genre de spécimen.

Heureusement il existe des couples métissés pour sauver ce pays des phallocrates consanguins blancs, …. beaucoup trop blancs….

Après la fiction de u régime immigrationiste et anti-blanc, voilà la réalité des violences en France:

dans les clips actuellement diffusés à la télévision :

Ce témoignage, d’une femme, à Nantes : Continuer la lecture de Propagande racialiste : Quand l’Etat stigmatise le blanc et fait la promotion du métissage. (Maj: les autres clips sont du même tonneau)

Roger Vétillard : derrière le socialisme du FLN, il y avait l’islam (vidéos)

Roger Vétillard vient de publier une étude consacrée à la dimension religieuse de la Guerre d’Algérie. Il apporte ici les preuves que derrière le socialisme du FLN, il y avait l’islam.

L’islamisation et l’exclusion des non musulmans dés la naissance du FLN

Dans cette interview exclusive, l’historien Roger Vétillard explique pourquoi les porteurs de valises et les leaders du FLN ont caché la guerre sainte que menaient les indépendantistes du FLN. Il explique que dès 1954, il n’y avait aucune ambiguïté dans les textes originaux. Il démontre que derrière l’arabisation de l’Algérie, et l’abandon du Français, on réislamise, de force, les Algériens.

Attention problème de son: ne pas hésiter à augmenter le volume.

On a longtemps fait croire aux français que la guerre d’Algérie était une révolution socialiste et laïque. Or il n’en a rien été. Ce fut un djihad aux prétentions marxistes. La preuve que la gauche et l’islam ont toujours fait bon ménage :
Ben Bella avoue que derrière le socialisme, il y avait l’islam, et il ose même affirmer que ce dogme préparait au socialisme.

Et cet ancien combattant du FLN reconnaît que les indépendantistes ont cravaché en public des Algériens, même plus âgés, pour les obliger à prier de nouveau.