Archives par mot-clé : UNE

La société de conseil de François Fillon a touché 200 000 euros d’AXA

Axa a versé 200 000 euros à la société de conseil de François Fillon, sur deux ans.

Les attaques visant François Fillon se multiplient. Depuis l’opération transparence du candidat, ses rivaux dans la course à l’Élysée soulignent désormais les relations troubles qu’entretient l’ancien Premier ministre avec l’ancien patron de la compagnie d’assurance AXA, Henri de Castries. L’homme avait officialisé son engagement auprès de François Fillon en janvier dernier et planche depuis sur son programme. De quoi alimenter les suspicions d’un conflit d’intérêt, le candidat souhaitant notamment transférer une partie de la couverture de la Sécurité sociale aux assurances et aux mutuelles.

(…) Le Parisien

Clip de campagne de marine Le Pen. Plus de 1,2millions de vues en 48H.

Sur Facebook, la vidéo de la présidente du FN a été plus de 435 000 fois. En quelques heures…


Présidentielle : le clip de campagne de Marine… par Lopinionfr

C’est un véritable carton. Sur les réseaux sociaux, le nouveau clip de campagne de Marine Le Pen connaît un succès retentissant. Sur Facebook, la vidéo de la présidente du FN a été plus de 435 000 fois. Elle a été commentée plus de 2 000 fois et a été partagée à plus de 10 000 reprises. Continuer la lecture de Clip de campagne de marine Le Pen. Plus de 1,2millions de vues en 48H.

Jean Pisani-Ferry,le conseillé économique d’Emmanuel Macron, prône le gel des salaires

Article de Novembre 2014 au sujet d’un rapport réalisé par Jean Pisani-Ferry . À l’époque Macron était déjà à Bercy et n’avait rien trouvé à redire à ce rapport.  Aujourd’hui Jean Pisani-Ferry est devenu le conseillé économique de Macron. Précisons que cet « économiste » propose aussi de créer un loyer pour les propriétaires.

Des idées qui sont loin d’être populaires et qui vont contre le pouvoir d ‘achat des français. On comprend donc que Macron soit si discret sur son véritable programme.

Qu’attendent les journalistes français pour faire leur travail et interroger le candidat d’En Marche sur ces sujets.


(…) Selon un article du magazine allemand «Der Spiegel» à paraître lundi, il prône pour la France un assouplissement des 35 heures et un gel des salaires. (…)
Les propositions contenues dans le rapport s’appuient sur le travail de deux économistes, le Français Jean Pisani-Ferry et l’Allemand Henrik Enderlein, qui avaient été chargés à la mi-octobre par leurs gouvernements respectifs de dresser des pistes pour stimuler la croissance dans les deux pays.

Le rapport prône un gel des salaires pendant trois ans

Ce rapport, qui doit être présenté à Paris aux ministres de l’Economie Emmanuel Macron et Sigmar Gabriel, prévoit «entre autres une flexibilisation du marché du travail en France, ainsi qu’un assouplissement des 35 heures dans de nombreux secteurs. En outre, le document plaide pour un gel des salaires pendant trois ans pour rendre les entreprises françaises plus compétitives», écrit «Der Spiegel» qui affirme avoir eu accès au document, sans donner de détails.

Qui sont les soutiens d’Emmanuel Macron ? (liste des soutiens)

NDLR: Macron, cet antisystème soutenu par toute la caste du système. Il est l’incarnation du candidat mondialiste LRPS.

Convoité un temps par la droite  ( Fillon a même pensé à lui comme ministre), Macron a choisi la gauche par opportunisme. Banquier, il fut le conseillé économique de Hollande pendant la campagne de 2012, puis son ministre de l’économie. Tout comme benoît Hamon, Macron est donc comptable du bilan désastreux du quinquennat.

Venant autant de la droite comme de la gauche l’ équipe de soutiens  à Emmanuel Macron forme un attelage d’immigrationistes et de multiculturalistes qui ont tous eu des responsabilités importante au sein d’un gouvernement de droite ou de gauche.  Quel changement!

Macron n’est en réalité que le furoncle médiatique du système politique français. Et avec Macron président ce système sera au stade avancé de la nécrose.


Emmanuel Macron bénéficie du soutien de politiques de tous bords, de grands patrons et d’hommes de presse. Des ralliements parfois embarrassants pour celui qui se présente comme l’un des candidats « anti-système » de la présidentielle française de 2017.

La liste non exhaustive  des soutiens d’Emmanuel Macron.

Des politiques:

Continuer la lecture de Qui sont les soutiens d’Emmanuel Macron ? (liste des soutiens)

Clash: Carole Delga (présidente Occitanie) arrache le micro d’un élu FN quand il rappelle le passé « pétainiste » du PS (Maj)

NDLR: Socialistes: héritiers du fascisme (fondé par le leader socialiste italien), du National Socialisme (fondé par le fondateur d’un parti d’extrême gauche allemand) et complices du communisme ( lénine, staline, pol pot, Mao,Kim Jong-u…)

Imaginons que si cette présidente d’assemblée avait été du FN, ça ferait la une et les média parleraient de fascisme.

Lire: LA GAUCHE, FUT LA MÈRE DE LA COLLABORATION (VIDÉO)


Le vrai visage du socialisme

(…)La présidente était sortie de la salle de réunion pour raisons personnelles. La séance était alors présidée par la première vice-présidente Sylvia Pinel. Les échanges sont alors houleux entre la gauche et la droite. A son retour dans la salle, la présidente Delga entend un élu FN, Emmanuel Crenne, dire que les socialistes qui « ont voté les pleins pouvoirs à Pétain en 1940 », n’ont pas de leçon de démocratie à donner aux élus FN. Elle passe près de lui, puis revient sur ses pas et tente de lui arracher son micro. […]

France 3

Réaction de France jamet, présidente du groupe FN à l’assemblée Occitanie


Après avoir empêcher un élu FN de s’exprimer , Le PS pète les plombs et tente d’arracher le téléphone de Julien Sanchez, le maire de Beaucaire, qui filmait les petits arrangements entre LR et PS

François Fillon aurait touché 200.000 euros pour un emploi qu’il n’a jamais révélé

Tous les média de la caste s’y mettent…  on ne va pas s’en plaindre, mais ça ressemble quand même à un tribunal sans juge cet acharnement.Surtout quand on sait que ceux qui sont aux commandes de cette cabales sont autant corrompus que Fillon.

Précisons ici qu’un emploi non révélé n’est pas un emploi illégal.


À chaque jour son lot de révélations. Après celles du Canard Enchaîné, c’est au tour de Mediapart de renchérir ce mercredi 1er février en dévoilant un juteux contrat signé par François Fillon lorsqu’il a quitté Matignon au printemps 2012. Le pure player révèle que l’ancien premier ministre occuperait depuis cette date un poste de senior advisor du groupe Ricol Lasteyrie. Il serait également membre du comité stratégique de ce groupe spécialisé dans le conseil qui compte parmi ses clients de nombreuses sociétés du CAC 40, notamment Air France, Alstom, BPCE, Engie, affirme Mediapart. En 4 ans et demi, cet emploi lui aurait rapporté près de 200.000 euros.
René Ricol, cité par Mediapart, détaille la mission de François Fillon comme une aide pour « réfléchir aux défis de la globalisation. » Ce dernier a collaboré avec le député de la Sarthe à l’époque où il était à Matignon, est-il écrit. François Fillon a travaillé pour son groupe au travers de sa société de conseil, 2F. Une société lucrative qui lui a Continuer la lecture de François Fillon aurait touché 200.000 euros pour un emploi qu’il n’a jamais révélé

Bercy : Quand Macron dépensait 120 000 euros en 8 mois pour ses repas en bonne compagnie

Emmanuel Macron recevait à tour de bras les personnalités influentes dans son bureau du troisième étage. Y compris des hiérarques religieux, des philosophes, des responsables associatifs, tous estimables, mais qui n’avaient pas grand-chose à voir avec les attributions officielles du ministre, économie, industrie et numérique. Exemple : le politologue Stéphane Rozès, consulté pendant deux heures un samedi matin, pour évoquer « l’imaginaire politique des Français ». À Bercy, Emmanuel Macron réunit également son « groupe informel », comme le raconte le journaliste Marc Endeweld : « L ’écrivain et ancien conseiller de François Mitterrand, Erik Orsenna, ancien membre de la commission Attali, en fait partie, tout comme le journaliste des Échos, Éric Le Boucher, […] ou le philosophe Olivier Mongin, de la revue Esprit, ou bien encore le communicant Gilles Finchelstein, qui détaille des enquêtes d’opinion réalisées pour l’occasion (2)… » « Il multipliait les dîners, parfois deux par soir », raconte un autre membre du gouvernement installé à Bercy. Selon nos informations, en 2016, Emmanuel Macron a utilisé à lui seul 80 % de l’enveloppe annuelle des frais de représentation accordée à son ministère par le Budget. Continuer la lecture de Bercy : Quand Macron dépensait 120 000 euros en 8 mois pour ses repas en bonne compagnie

Louis Aliot : « Comment Benoit Hamon a-t-il pu être nommé professeur à l’université Paris8 sans en avoir les diplômes ?

Louis Aliot soulève là le problème de la mafia socialiste au sein des université et la chasse aux sorcières dont souffrent ceux qui ne pensent pas bien au sein de cette institution.

François Fillon a bénéficié de fonds publics détournés au Sénat (Maj)

29/01/17

L’autre affaire Fillon ne vient pas de l’Assemblée mais du Sénat. Selon nos informations, François Fillon a perçu sept chèques à son nom tirés sur le compte HSBC de l’Union républicaine du Sénat (URS) quand il était sénateur de la Sarthe au lendemain de son départ du gouvernement, entre 2005 et 2007. Ces sept chèques d’environ 3.000 euros chacun, pour un montant total de l’ordre de 21.000 euros, correspondaient à des reliquats de crédits d’assistants, versés en toute discrétion par une association qui intéresse la justice. Des fonds publics censés rémunérer des collaborateurs de sénateurs auraient ainsi été « détournés » à un autre usage. Une soixantaine de sénateurs seraient concernés par ce système, même si, pour l’heure, la justice n’enquête que sur des faits postérieurs à 2009.

De « l’histoire ancienne » selon Fillon

Interrogé sur cette autre affaire judiciaire, un proche de François Fillon a indiqué qu’il s’agissait d’une « histoire ancienne ». « Elle concerne le groupe UMP et donc il peut être concerné comme tous les membres du groupe ». Dans ce dossier, instruit depuis 2012 suite à une dénonciation de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, cinq personnes dont trois sénateurs sont mis en examen pour détournement de fonds publics et recel. L’actuel candidat LR à la présidentielle aurait donc lui aussi perçu des compléments de fonds en provenance du « compte clandestin » de l’URS. « Fillon comme d’autres », dit au JDD le sénateur Henri de Raincourt, lui aussi soupçonné, pour qui la restitution des crédits d’assistants n’était pas forcément « illégale ». A ce jour, la justice semble penser le contraire.

28/01/17

Mediapart révèle que François Fillon, quand il était sénateur, a empoché une partie des crédits théoriquement réservés à la rémunération d’assistants, grâce à un système de commissions occultes.

François Fillon n’a pas seulement salarié son épouse ou ses enfants avec les fonds publics mis à sa disposition par le parlement. À Continuer la lecture de François Fillon a bénéficié de fonds publics détournés au Sénat (Maj)

Macron a-t-il utilisé l’argent de Bercy pour lancer En marche! ?

Selon les présidents des groupes UDI et LR à l’Assemblée nationale, Emmanuel Macron doit s’expliquer sur l’utilisation d’argent public dans le cadre de son projet politique En Marche! après les révélations d’un livre consacré à son passage à Bercy.

Avec quel argent Emmanuel Macron a-t-il lancé En Marche! ? Les chefs de file des députés LR et UDI, Christian Jacob et Philippe Vigier, s’en sont pris ce mardi au candidat à l’élection présidentielle, dénonçant le « mensonge » et l' »imposture » de l’ancien ministre de l’Economie sur des frais de représentation à Bercy.

Des accusations qui interviennent alors que le livre enquête Dans l’enfer de Bercy: Enquête sur les secrets du ministère des Finances (JC Lattès, 2017) – qui sort cette semaine – revient sur les habitudes dispendieuses d’Emmanuel Macron lors de son passage à Bercy.

« A quoi ont servi ces 120 000 euros? »

Continuer la lecture de Macron a-t-il utilisé l’argent de Bercy pour lancer En marche! ?

Penelope Fillon a-t-elle bénéficié d’un emploi fictif pendant 8 ans ?

Lire aussi: François Fillon a bénéficié de fonds publics détournés au Sénat (Maj)

Affaire Penelope Fillon : le parquet financier ouvre une enquête

Cette enquête préliminaire, ouverte ce mercredi par le parquet national financier (PNF) pour «détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits», fait suite aux révélations du Canard Enchaîné selon lequel Penelope Fillon a perçu 500 000 euros bruts en tant qu’assistante parlementaire, l’hebdomaire satirique mettant -témoignages à l’appui- en doute la réalité de ce travail.

L’enquête, confiée à la direction centrale de la police judiciaire, va notamment s’attacher à vérifier si Penelope Fillon a effectivement fourni des prestations en échange de ces salaires -ce que soutient l’entourage de François Fillon- ou bien s’il s’agissait d’un emploi fictif.

Source

La femme du candidat de la droite à la présidentielle aurait touché 500 000 euros en tant qu’attachée parlementaire de son mari alors qu’une collaboratrice du député affirme « n’avoir jamais travaillé avec elle »

La femme du candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, Penelope Fillon, a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari – ou du suppléant de celui-ci – à hauteur d’environ « 500 000 euros brut » au total, rapporte dans son édition de mercredi le Canard Enchainé.

L’hebdomadaire se base sur les feuilles de paie de la femme du candidat pour avancer qu’elle aurait été rémunérée sur l’enveloppe réservée aux députés pour leurs collaborateurs. Continuer la lecture de Penelope Fillon a-t-elle bénéficié d’un emploi fictif pendant 8 ans ?

AZF : Silence TOTAL ou Silence d’Etat sur un attentat islamiste ?

Interview réalisée et diffusée en 2008.

Le vendredi 21 septembre 2001, il est 10h17 à Toulouse quand l’usine chimique d’AZF explose.  Dix jours plus tôt, le monde entier assistait en direct à l’attentat du World Trate Center. Il est impossible de ne pas penser à New York  et son amas de cendres. L’histoire se répèterait-elle  à Toulouse ?.

Avant même le début de l’enquête, les autorités se veulent rassurantes : le procureur affirme qu’il est sûr à « plus de 90% qu’il s’agit d’un accident« . L’affaire est entre les mains de la justice. Il n’y a plus qu’à attendre. En vain. Au bout de plusieurs années, aucune des hypothèses avancées ne semble donner satisfaction. Le dossier est vide. Les zones d’ombres que nul n’a voulu en haut lieu éclaircir subsistent.

C’est cette parodie d’instruction judiciaire que le livre de Marc Mennessier, « AZF, un silence d’Etat » dénonce. Ce journaliste scientifique au Figaro a consacré plusieurs années d’enquêtes à la catastrophe d’AZF. Son analyse méticuleuse des faits, nous dévoile comment les autorités ont soigneusement privilégié la piste de l’accident chimique tout en négligeant les éléments de l’enquête qui auraient pu les mener sur celle d’un attentat.

Ecouter l’entretien avec Marc Mennessier.

1°partie :

Les hypothèses de l’accident chimique et la parodie d’instruction judiciaire

Pour l’auteur, l’hypothèse d’un acte de malveillance à caractère islamiste, semble la plus crédible. Les faits qui sont révélés au fil de l’enquête sont en effet troublants, mais ils ne fournissent cependant aucune preuve qui permettrait de se faire une opinion plus ferme. Notons qu’à l’époque de l’enquête, Marc Mennessier fut accusé de servir les intérêts de Total. D’autres n’ont pas hésité à le présenter comme un raciste. Même si la thèse de l’attentat gène les convictions toutes faites de certains commentateurs qui n’ont même pas pris la peine d’ouvrir le dossier d’instruction, il était de la responsabilité professionnelle de tout bon journaliste de s’en préoccuper. Marc Mennessier n’a donc fait que son travail.

2° partie :

La thèse de l’attentat négligée.

Rajoutons que ce livre, Marc Mennessier aurait dû l’écrire avec Anne-Marie Continuer la lecture de AZF : Silence TOTAL ou Silence d’Etat sur un attentat islamiste ?