Archives par mot-clé : UNEF

L’UNEF traite l’intellectuel Laurent Bouvet de raciste pour avoir dénoncé le voile de l’une de leur représentante.

Extrait de l’interview de Laurent bouvet dans le Figaro, seul journal a lui avoir donné la parole. Les autres ont relayé les communiqués de l’UNEF.

Polémique sur la militante voilée de l’UNEF : la réponse de Laurent Bouvet

(…) Quel est le sujet? Le fait que cette jeune femme apparaisse dans les médias pour parler au nom d’un syndicat étudiant de gauche, qui affiche des principes progressistes et féministes, vêtue d’un voile qui ne laisse voir que l’ovale de son visage, donc qui indique ostensiblement non seulement son appartenance religieuse mais une croyance particulière, stricte, au sein de l’islam, m’a sauté aux yeux comme l’illustration de l’incohérence du discours de l’UNEF au regard de ses pratiques militantes. On ne peut prétendre défendre la contraception, l’IVG, le mariage pour tous, la PMA… et avoir pour représentante et porte-parole à la Sorbonne une militante qui affiche une expression de l’islam qui dit exactement le contraire, avec virulence.

J’ai trouvé que le choc visuel de ces deux éléments, la présidente de l’UNEF de Paris Sorbonne voilée de manière très stricte, cela en disait long sur le problème de cohérence de cette organisation. D’où mon propos ironique sur la “convergence des luttes”. Mon propos était donc bien politique, mais il portait sur l’UNEF, et non sur la croyance de cette jeune femme que je respecte pour ce qu’elle est.
Le Figaro

Continuer la lecture de L’UNEF traite l’intellectuel Laurent Bouvet de raciste pour avoir dénoncé le voile de l’une de leur représentante.

Islamisation de la gauche : Découvre qui est Maryam pougetoux représentante de l’ UNEF paris 4 sorbonne

Les partis politiques et les syndicats de gauche sont infestés d’islamistes. Les cadres de ces partis comme Mélenchon, Poutou, Hamon le savent et l’encouragent. Pourquoi? Parce qu’ils ont conscience qu’ils ne parviendront plus à gagner des élections sans ‘électorat musulman.. autant donc avoir auprès d’eux des militants extrêmement aguerris. Ce qui est le cas des islamistes.
L’UNEF fricote depuis des années avec les Etudiants Musulmans de France, une association qui organise des manifestations avec le CCIF, les frères musulmans de l’UOIF, Coexister ou encore les réseaux de Tariq Ramadan

Cette situation n’est pas unique à la France. On la retrouve en Belgique, aux Pays-Bas, en Espagne ou encore en Suède.

Quand G.W. Goldnadel met en PLS la gauche, l’UNEF et la féministe caroline de Haas.

La féministe et donneuse de leçon mélenchoniste a décidé de quitter les réseaux sociaux

Abus sexuels : les témoignages qui accablent l’Unef

«Libération» a recueilli les témoignages de seize femmes victimes déclarées de harcèlement, d’agressions sexuelles et de viols de la part de dirigeants de l’organisation étudiante entre 2007 et 2015. Longtemps inaudibles, ou silencieuses, ces anciennes militantes racontent des années de sexisme du syndicat et son apparent laisser-faire face aux violences sexuelles.

article de Libération

Quand des syndicats étudiants de gauche (sud et Unef) veulent faire interdire un spectacle tiré d’un texte posthume de Charb

Le spectacle  est tiré d’un texte de Charb sur l’escroquerie de l’islamophobie. Ce texte a été écrit  peu de temps avant que son auteur se fasse massacrer par des terroristes musulmans dans les locaux de Charlie Hebdo. Mais ceci n’est qu’une anecdote pour la jeunesse mélenchoniste et socialiste.

Des réunions interdites aux Blancs au sein même du bureau national du syndicat UNEF

L’UNEF est un des plus important syndicat d’étudiants. Et il est tenu par les socialistes. On y trouve aussi des verts, des cocos, mais aussi des agents d’influences de l’islam et du racialisme noir…. Observateur privilégié de ce qui se passe au sein de la gauche en ce moment je peux vous dire que l’avenir s’annonce “radieux”….. sic


Réunions « non mixtes racisées « . Lilâ Le Bas, elle, ne regrette rien : « Cela ne pose pas de question. La laïcité ne crée plus de débat. Nous sommes clairs sur ce qu’on dit, comment on l’applique et comment on la défend dans les universités. » Sur ce sujet, le consensus existe en interne. « Nous avons un clivage frontal avec quelques anciens, héritiers de la gauche politique », note l’un des huit conjurés « insoumis », estimant que l’épisode de la salle de prière – qui ne s’est pas répété – « concerne la vie privée de quelques camarades ».

Cette conception de la laïcité, à rebours de ce qu’a toujours défendu l’UNEF, trouve son pendant dans la lutte contre le racisme. Tournant le dos à l’ » universalisme », l’organisation pense désormais en termes d’ »intersectionnalité », de croisement et d’intersection des différentes discriminations (sexuelles, mais aussi sociales et raciales).

C’est à ce titre que l’UNEF a soutenu le festival afro-féministe Nyansapo, organisé au printemps à Paris par l’association Mwasi, et dont une partie était « non mixte, réservée aux femmes noires ».

Anne Hidalgo, la maire de Paris – dont le premier adjoint est un Continuer la lecture de Des réunions interdites aux Blancs au sein même du bureau national du syndicat UNEF

Admission Post-Bac : La syndicaliste Lila Lebas s’oppose à toute sélection à l’université

Nous le disons depuis des années: soit le bac est un diplôme qui sélectionne les meilleurs élèves et alors il y aura 40% de reçu et l’université redeviendra un lieu d’excellence. Soit on continue à faire croire aux papas et aux mamans que leurs enfants sont des génies et qu’ils peuvent accéder à des études supérieures, et alors on continuera à dégringoler comme nous le faisons depuis 20ans; et seules les écoles privées seront des couveuses à élites.


Admission Post-Bac : La syndicaliste Lila Lebas (UNEF) s’oppose à toute sélection à l’université, alors que des étudiants ayant obtenu le Bac avec mention ne trouvent pas de place à l’université à cause du système de tirage au sort.

La stratégie des étudiants musulmans (article de l’Express publié en 2002)

Article de l’Express datant de 2002

En nouant des alliances, leur mouvement pourrait obtenir une représentation nationale inédite

En passant, au printemps dernier, de 3 à 11 élus – sur 196 – les Etudiants musulmans de France (EMF) ont fait une percée remarquée dans les centres régionaux des oeuvres universitaires (Crous). Ils visent aujourd’hui l’échelon supérieur et espèrent se faire élire, le 17 décembre, au Centre national des oeuvres universitaires (Cnous). Leur stratégie: s’allier à l’un des quatre syndicats reconnus par le ministère de l’Education nationale – la Fage – qui détient 2 des 8 sièges du Cnous, et qui a inscrit 2 candidats EMF sur sa liste, dont 1 en troisième position. En cas d’élection, l’EMF obtiendrait une représentativité inédite à l’échelle nationale. De quoi inquiéter l’UNI, syndicat UMP, également candidat.

Choqué par le «calcul électoral» de la Fage, le délégué de l’UNI rappelle que l’EMF se Continuer la lecture de La stratégie des étudiants musulmans (article de l’Express publié en 2002)

Sid Ahmed Glam a-t-il bénéficié d’un logement du CROUS grâce à l’UNEF et aux Étudiants musulmans de France?

CED7ZyTWgAEv7mplire aussi: La stratégie des étudiants musulmans (article de l’Express publié en 2002)

L’UNI, syndicat de la droite universitaire, a dénoncé violemment l’alliance passée entre la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE) et l’association des Etudiants musulmans de France (EMF) en vue des élections des représentants étudiants au Centre national des œuvres universitaires et scolaires (Cnous). “La FAGE s’allie aux extrémistes islamistes de l’EMF”, considère l’UNI dans un communiqué du 3 décembre, alors que la FAGE, deuxième organisation étudiante après l’UNEF, a décidé d’accueillir deux représentants des Etudiants musulmans de France sur sa liste.

“L’EMF est une organisation communautariste de fondamentalistes religieux en complet décalage avec la République laïque, une et indivisible”, un “mouvement confessionnel intégriste rattaché à l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) proche de l’organisation égyptienne des Frères musulmans”, écrit l’UNI.

Cette invective intervient alors que l’EMF a connu une percée aux dernières élections des représentants étudiants dans les Crous, les centres régionaux des œuvres universitaires, en mars. Elle avait gagné 11 sièges alors qu’elle n’en comptait que 3, ce qui lui avait déjà valu des critiques de l’UNI. L’UNEF s’était, pour sa part, inquiétée d’un risque “de mise à mal de la laïcité et de dérive communautariste”.

UN REPAS DE NOËL Continuer la lecture de Sid Ahmed Glam a-t-il bénéficié d’un logement du CROUS grâce à l’UNEF et aux Étudiants musulmans de France?

Une militante de l’UNEF avoue avoir inventé son agression à Paris

Ah, Ah, les jeunes étudiants socialistes ne savent pas aussi bien mentir que leurs ainés. Et dire que Canal+ a organisé toute une série de reportages sur les dangers de l’’extrême droite avec pour seule preuve le témoignage d’une mythomane qui depuis plus de deux semaines mène tout le monde en bateau…..minable.

Voir le dossier que le blog Fdesouche consacre à cette affaire… croustillant.

tweet agression

Article du Monde

L’une des deux militantes de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF), qui avait porté plainte assurant avoir été agressée à Paris, a reconnu devant les enquêteurs avoir tout inventé, a-t-on appris lundi 4 novembre de sources proches du dossier.

Cette militante, étudiante à l’université de Nanterre, avait porté plainte, expliquant avoir été bousculée le 21 octobre dans le quartier de la Bastille, insultée et menacée : “On va te violer, sale Arabe. On sait où t’habites, sale gauchiste”, lui aurait lancé son agresseur, selon un porte-parole du syndicat. Elle est convoquée prochainement devant la justice pour “dénonciation de délit imaginaire”, a précisé l’une des sources.

(…) L’annonce de ces agressions successives avait soulevé l’inquiétude au sein de l’UNEF. Mais près d’une semaine après le dépôt de la seconde plainte, les enquêteurs du 3e district de la police judiciaire chargés de l’affaire ont convoqué l’étudiante de Nanterre. Elle a alors avoué aux policiers avoir “inventé cette histoire” et a été placée en garde à vue quelques heures, selon une source proche de l’enquête. Aux enquêteurs, elle a ainsi expliqué son mensonge par la volonté de donner plus d’ampleur à l’agression de sa camarade de Paris-I.

Interrogé lundi par Le Monde, un porte-parole de l’UNEF s’est dit surpris de ce mensonge, Continuer la lecture de Une militante de l’UNEF avoue avoir inventé son agression à Paris

La SMEREP accuse Vallaud Belkacem d’user de son ministère pour favoriser une mutuelle pro PS

Attention Maffia PS
voir en complément : «Les mutuelles étudiantes servent de financement à certains syndicats»

Clientélisme : Quand le conseil régional de Midi-Pyrénnées dilapide l’argent public au profit de l’UNEF.

Smerep : «L’Autorité de Régulation n’a aucune légitimité pour nous censurer»
INTERVIEW – La mutuelle étudiante vient d’assigner en justice l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité après que celle-ci ait fait censurer ces spots publicitaires jugés sexistes. Et remet en question la légitimité même de cet organisme qui n’a «pas autorité de justice».

La guerre est déclarée. Après avoir été soumise à la censure de l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP), la mutuelle étudiante Smerep a décidé de laisser ses spots publicitaires jugés «sexistes» disponibles sur YouTube et d’assigner en justice l’ARPP en guise d’offensive .Pour la directrice générale Annie Coutarel, l’ARPP n’a aucune autorité légitime à soumettre la censure(…)

Le vice-président de la Smerep, Pierre Faivre, a évoqué une attaque de la part des lobbies proches de votre concurrente, la LMDE. Comment l’interprétez-vous?

Je suis d’accord. Ces lobbies seront mentionnés dans la procédure. La LMDE est proche de l’UNEF, du PS qui le contrôle et des collectifs féministes. Nous avons surtout été surpris que la ministre des Droits des Femmes porte plainte. Cette attaque était faite pour faire oublier les problèmes de la LMDE, récemment critiquée par le rapport de la Cour des comptes .Il fallait mettre le projecteur sur quelqu’un d’autre. C’est un procédé déloyal mais aussi la marque de fabrique de notre concurrente.

Vous accusez donc le Parti Socialiste d’être intervenu pour favoriser la LMDE… Iriez-vous jusqu’à utiliser le terme de censure politique?

Oui. Qu’on aime cette campagne ou pas, on peut difficilement dire qu’elle est sexiste. De là à censurer cinq vidéos et décréter qu’il y avait urgence à les retirer, c’est exagéré.

J’aimerais qu’on m’explique pourquoi le ministère des Droits des Femmes demande l’interdiction d’une campagne humoristique de 15 jours et accepte d’autres publicités comme celles de Leclerc ou Groupama qui mettent en scène des blondes, et pas sous la forme des plus intelligentes. Le lien LMDE-UNEF-PS explique cette censure(…)

Le Figaro

Le Président de l’UNEF Sciences po Paris agresse sexuellement un jeune opposant à la dénaturation du mariage

La scène se passe sur le parvis de Sciences po Paris le jeudi qui précède la (première) Manif pour tous, celle du 17 novembre 2012. Un groupe de jeunes, dont certains anciens de la rue Saint-Guillaume, tracte. Ils sont accompagnés par quelques membres de l’aumônerie. Xavier Bongibault, le Président du collectif « Plus gay sans mariage », passera ce soir une vingtaine de minutes pour leur prêter main forte. Les étudiants sortent nombreux de leur cours de droit.

Soudain, Nicolas Robin, l’imposant Président de la section UNEF locale, s’en prend violemment à un étudiant âgé de 21 ans. Il lui saute dessus et procède à des attouchements sexuels, disant à sa victime : « Tu aimes ça, hein ? ». Le bonhomme caresse les fesses et le haut des cuisses de l’étudiant, contre sa volonté, puis se met juste derrière lui pour simuler une sodomie. Des membres de l’aumônerie et des militants de l’UNEF assistent à la scène.

(…) NDF.fr

«Les mutuelles étudiantes servent de financement à certains syndicats»

Un rapport sénatorial, publié mardi 18 décembre et passé quasiment inaperçu alors qu’il touche des centaines de milliers de jeunes et leurs familles, préconise une réforme profonde du régime de sécurité sociale étudiante. Un risque politique important, surtout pour la gauche dont ces mutuelles sont souvent très proches.

«L’UNEF, et par extension la LMDE, sont historiquement très proches du PS. Dernier exemple en date, le directeur général de la LMDE va devenir, le 1er janvier, secrétaire général administratif du PS.» (Un député PS)

Retards de remboursements, frais de gestion exorbitants… ces organismes obligatoires, abusivement qualifiés de «mutuelles étudiantes», accumulent les critiques alors qu’ils sont censés protéger un public plus pauvre que la moyenne.

Au point que les auteurs du rapport, Ronan Kerdraon (PS, Côtes-d’Armor) et Catherine Procaccia (UMP, Val-de-Marne), estiment qu’il est temps de mettre fin à la concurrence à laquelle se livrent les deux organismes gérant la «Sécu» des étudiants. A chaque rentrée, La Mutuelle des étudiants (LMDE, ex-MNEF) et le réseau emeVia, qui regroupe onze mutuelles régionales (Smerep, Smerra, Vittavi, etc.), se livrent une féroce bataille sur les campus pour recruter le maximum d’étudiants. […]

«Ces mutuelles servent de financement à certains syndicats étudiants, par l’intermédiaire des subventions aux associations proches», explique un bon connaisseur du système, qui réclame l’anonymat. Aux élections de la LMDE, seule l’Union nationale des Etudiants de France présente des listes. Le syndicat truste ainsi l’ensemble des postes d’administrateurs délégués, rémunérés entre 1 000 et 1 400 euros. «Il y a clairement un problème de démocratie interne, critique Julien Blanchet, président de la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE), un syndicat autonome qui s’est retiré de la gestion de la LMDE. Et c’est pareil pour les mutuelles régionales, on ne sait pas toujours quand ont lieu les élections. Il n’y a jamais de campagne.»

Le Monde

Clientélisme : Quand le conseil régional de Midi-Pyrénnées dilapide l’argent public au profit de l’UNEF.

Tout le monde sait que le pouvoir exercé par les barons du PS en région dépend largement du système clientéliste qu’ils ont mis en place. L’explosion de la dette au sein des collectivités locales devrait pourtant les rendre plus prudent. Espérance vaine. Dans la république des copains, la gauche est généreuse avec les sujets les plus serviles de sa cour.
Elle arrose de subvention les syndicats ou les associations qu’elle a elle-même crée ou qui lui ont fait allégeance. Elle sait que son hégémonie culturelle sur la société et les média passe par ces agents d’influences, elle a donc le devoir de les bichonner.
Le cas de l’UNEF est assez symptomatique de cette dérive féodale. Sous perfusion du PS, ce syndicat étudiant est une couveuse où respirent les grands prématurés de l’aliénation socialiste. Bruno Julliard est l’une des dernières créatures a en être sortie. Il est aujourd’hui adjoint à la Culture du maire de Paris, après être passé par le cabinet du ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon.
Mais toute cette marmaille nourrie aux subventions publiques est gourmande. Et quand les bébés PS ont faim, ils braillent, gueulent, tapent des pieds, cassent leurs jouets, en bref, ils mettent la pagaille. Papa PS a beau faire les gros les yeux, rien n’y fait. Et c’est gênant des bébés PS en colère; ça sort dans la rue pour se plaindre du mauvais traitement que leurs font subir leurs parents indignes.
Alors Papa PS cède. Il donne à Bébé PS sa ration de subvention comme vient de le faire Martin Malvy, président du conseil régional Midi Pyrénnées. Le grand baron de la gauche cassoulet a en effet lâché une subvention de 25.000 € aux syndicalistes de l’ UNEF afin qu’ils puissent organiser leur congrès national en 2013 à Toulouse.

Alors que les entrepreneurs de PME, PMI et les artisans tirent la sonnette d’alarme en raison de l’augmentation de 300% de la CFE, alors que de nombreuses collectivités locales sont en faillites, alors que les français doivent subir un matraquage fiscal pour réparer les erreurs des politiciens incompétents,le PS finance avec l’argent des contribuables le congrès national d’un syndicat à sa botte.

Que dira le PS quand les autres Syndicats ou une quelconque association lui demanderont de l’argent pour organiser une manifestation à usage interne ?. On connait la réponse: s’ils sont à gauche, ils auront toutes les chances de bénéficier de l’argent public. En revanche, s’ils sont de droite ou simplement a-politique, leur demande sera posé sous la pile des dossiers qui attendent un traitement de faveur.

Amis de gauche, réfléchissez bien la prochaine fois que vous mettrez un bulletin PS dans l’urne… demandez-vous si ce parti est encore digne de vous gouverner.

Jérôme Cortier