Archives par mot-clé : Valérie Trierweiler

Redif: Valérie Trierweiler a coûté un demi-million d’euros à l’Etat en 2013

Un nouveau rapport de la Cour des comptes détaille les dépenses réalisées l’an dernier par Valérie Trierweiler et révèle que l’ex-première dame a coûté près de 500.000 euros à l’Etat en 2013.

Combien coûte à l’Etat la première dame de France ? Voilà une question épineuse à laquelle avait répondu l’an dernier un rapport établi par les services du Premier ministre de l’époque, Jean-Marc Ayrault. Un rapport qui stipulait que Valérie Trierweiler, alors compagne de François Hollande, générait environ20.000 euros de dépenses par mois, bien moins que les 35.000 euros mensuels que coûtait celle qui lui avait précédé, Carla Bruni-Sarkozy. Aujourd’hui, un nouveau rapport vient faire toute la lumière sur les dépenses engendrées par Valérie Trierweiler lorsque celle-ci était première dame de France. Et les chiffres sont un peu plus vertigineux que ceux révélés précédemment…

Collaborateurs, officiers, bureaux…

Continuer la lecture de Redif: Valérie Trierweiler a coûté un demi-million d’euros à l’Etat en 2013

La trahison de Valls : Hollande et Gayet se voyaient dans un appartement loué à un proche de la mafia corse

Sous la menaces Closer a retiré l’article de son site….. la liberté se porte bien en France….

———-

Les intimes de Valérie Trierweiler mettent en cause le ministre de l’Intérieur : pouvait-il ignorer que l’appartement de Julie Gayet était prêté par un proche du gang de la Brise de mer ?

hollande-gayet-trierweiler-valls-2337203-jpg_2012708-560x243

 

(…) Comment la police ne pouvait-elle pas être au courant que le président se rendait rue du Cirque dans un appartement prêté à Julie Gayet depuis six mois par une comédienne qui y vivait jusque-là avec Michel Ferracci, ancien du cercle Wagram, réputé proche du gang de la Brise de mer et condamné à dix-huit mois de prison avec sursis ? (…)

« Comment je sors sans qu’on me voie ? » s’interrogeait François Hollande devant ses collaborateurs alors qu’il venait juste d’être élu président, en mai 2012, rapporte Cécile Amar, journaliste au JDD, dans Jusqu’ici tout va mal. (…)

Lorsque Closer a publié fin juillet 2013 un reportage sur les vacances grecques de Valérie Trierweiler attendant en vain que François Hollande la rejoigne, son ami Christian Gravel s’était fendu d’un coup de téléphone assassin à Laurence Pieau, la directrice de la rédaction du magazine people. Alerté dès lundi qu’un sujet sur le président de la République pouvait paraître en fin de semaine dans Closer, Gravel ne s’est pas manifesté ni auprès de la rédaction ni auprès de la direction du groupe Mondadori, propriétaire de Closer.

Ceux qui voient dans ces manœuvres la main invisible de Manuel Valls pourront utilement se rapporter à l’ouvrage de Cécile Amar : « Il me regarde tel que je suis, il sait que je suis loyal mais il sait que je suis ambitieux… » y affirme Manuel Valls à propos du regard que porte sur lui François Hollande.

Suite et source : Le Point

Passe-droit pour le fils de Valérie Trierweiler ?

L’un des fils de Valérie Trierweiler a été interpellé à plusieurs reprises par les forces de l’ordre en flagrant délit pénal sans qu’une poursuite judiciaire soit décidée.

treirweilerDans son numéro qui paraît samedi, le magazine Closer révèle que l’un des fils de Valérie Trierweiler a été interpellé à plusieurs reprises par les forces de l’ordre en flagrant délit pénal sans qu’une poursuite judiciaire soit décidée. La plus édifiante de ces arrestations, selon le compte rendu de la brigade anti-criminalité en date du 23 octobre 2012 que Le Point.fr a pu consulter, s’est déroulée à Saint-Ouen (93), en pleine zone de sécurité prioritaire (ZSP), mise en place par Manuel Valls afin de concentrer les moyens policiers pour démanteler l’économie parallèle. En Seine-Saint-Denis, il s’agit essentiellement de s’attaquer aux trafics de stups. Le jeune homme s’y était rendu avec deux camarades, selon sa déclaration faite aux gardiens de la paix, pour acquérir du cannabis en vue de fêter un anniversaire.

Les interpellations en ZSP font toutes l’objet d’une procédure policière avec avis au parquet. Et depuis le mois de septembre 2013, dans les ZSP du 93, une amende, proportionnelle à la quantité, est requise sur-le-champ contre tout acheteur de shit. Dans le cas du fils de Valérie Trierweiler, il n’y a eu ni l’un ni l’autre si l’on en croit la conclusion – amère – du rédacteur du rapport à l’adresse de sa hiérarchie : « Nous avons pris contact avec l’officier de sécurité (du fils de Valérie Trierweiler, NDLR). Afin de lui faciliter la prise en charge, nous l’avons pris à notre bord pour le confier à X avec lequel nous avions rendez-vous à la porte de la Chapelle à 17 h 40.

Nous lui avons rappelé que, pour cette action, nous nous trouvons en porte à faux… de ne pas avoir fait notre travail d’anti-criminalité… ni de devoir rendre compte des faits au vu du caractère récent et sensible de la création de la zone de sécurité prioritaire. »

 

Source : http://www.lepoint.fr/societe/passe-droit-pour-le-fils-de-valerie-trierweiler-07-12-2013-1765801_23.php

L’affaire de l’ISF de Hollande et Trierweiler rebondit

Lu sur Contrepoint

Xavier Kemlin est convoqué au Pôle économique et financier du TGI de Paris, le 13 novembre, pour être entendu dans le « scandale Trierweiler ».

francois-hollande-valerie-trierweiler

C’est quoi le scandale Trierweiler ? C’est très simple. En tant que Président de la République, il semble évident que François Hollande, plus que quiconque, doit être en accord avec la loi.

Or, un contribuable français, Xavier Kemlin, veut porter plainte contre Valérie Trierweiler. Pourquoi ? Parce que la compagne du Président Hollande bénéficie d’une équipe de collaborateurs, payés avec de l’argent public, donc par le contribuable, alors qu’elle n’occupe aucune fonction publique.

Que dit la loi ? Elle dit ceci. Continuer la lecture de L’affaire de l’ISF de Hollande et Trierweiler rebondit

Afrique du sud: Trierweiler et Taubira vont rencontrer des lesbiennes

Valérie Trierweiler va accompagner lundi son compagnon, le président François Hollande, en Afrique du sud. Après un déjeuner à Johannesburg avec des représentants d’associations de femmes et de défense des droits LGBT (Lesbiennes gay, bi et trans), la première dame aura une rencontre privée avec un couple d’homosexuelles. 

Elle sera accompagnée de la ministre de la Justice Christiane Taubira, qui avait porté la loi ouvrant le droit au mariage homo en France. Les droits des homosexuels sont garantis par la loi en Afrique du sud. Mais dans la pratique, de nombreuses lesbiennes des townships sont victimes de graves discriminations. En Afrique, l’homosexualité est souvent réprimée.

Dans la matinée de lundi, la Première dame doit s’entretenir avec une des épouses du président Jacob Zuma, qui pratique la polygamie, et visiter un service hospitalier dédié à la prise en charge de difficultés psychologiques et mentales d’enfants et d’adolescents, ainsi qu’une unité d’accompagnement des victimes de violences.

BFM TV

Après l’affaire Jérôme Cahuzac, la plainte contre Valérie Trierweiler s’avère justifiée par le Code pénal

Lu sur Économie matin

Le 14 mars dernier, M. Xavier Kemlin a déposé plainte contre Valérie Trierweiler pour détournements de fonds publics. La veille, il s’était heurté à un mur, il faut dire que ce monsieur frise là le crime de lèse majesté !

Après des péripéties dignes d’un road-movie à la Gérard Oury,  » Trop compliqué  » lui a-t-on répondu au commissariat de Saint Étienne avant de prévenir les renseignements généraux ainsi que le procureur de la République. D’après mon expérience, au lieu de faire barrage, celui-ci aurait dû peser de son autorité pour que la plainte soit dument enregistrée.

Monsieur Kemlin est procédurier. Avec maître Buffard, son avocat stéphanois, il s’est lancé dans de multiples combats juridiques : actionnaire révolté contre la spoliation d’actionnaires minoritaires, justicier dans le procès Kerviel contre la clémence dont auraient bénéficié les anciens dirigeants d’EADS soupçonnés de « manquements d’initiés », bagarreur contre Carrefour qui selon lui l’a floué, redresseur contre les joueurs de l’Olympique Lyonnais qui avait entonné un chant injurieux envers le club des Verts…

Les titres aperçus dans les médias sont révélateurs de leur légèreté. « Insolite, étrange, drôle de plainte… » c’est ainsi qu’ils présentent l’initiative de Xavier Kemlin avant de s’empresser d’évoquer avec le dégoût coutumier de la bienpensance bobo qu’il est héritier des Guichard, fondateurs de l’enseigne Casino, et réside en Suisse, comme si cela devait suffire à minimiser sinon ridiculiser la démarche du sieur Kemlin pour la décrédibiliser… Incorrigibles journalistes gauchistes ! Cet homme honorable et courageux est citoyen français et paie des impôts en France. Quant à la maîtresse de François Hollande, les gros titres qui la citent sont au conditionnel ou avec point d’interrogation, insinuant une plaisanterie… Et pourtant, on est là très loin de la bonne blague.

Dès la prise de pouvoir par François Hollande, de nombreuses voix se sont élevées contre la présence sous les ors de la République de sa maîtresse en titre. Avec d’autant plus de consternation que cette femme a su démontrer un mépris pour les premières dames de France qui l’avaient précédée (moquant en particulier Carla Bruni-Sarkozy et Bernadette Chirac), une arrogance sans précédent (faisant et défaisant à sa guise les courtisans tel Julien Dray expulsé sans ménagement du QG de campagne de François Hollande), des caprices de diva imposant sa censure, exigeant départs ou sanctions pour ceux qui lui déplaisent comme Eric Zemmour ou l’humoriste Laurent Gerra…
Valérie Trierweiler est entretenue par la République depuis l’avènement de son amant à la présidence. Outre tous les avantages inimaginables pour le quidam qu’elle tire de sa situation, elle a recruté dès le 20 mai 2012, une équipe permanente de six « experts » gracieusement offerte et grassement payée par le contribuable. Ce personnel est chargé de sa « correspondance », des interviews… bref de sa communication. Cela n’a pas empêché ses bourdes et crises de jalousie vaudevillesques…

Elle n’est pas belle la vie ?

Notre Code Pénal justifie la démarche de Xavier Kemlin.
Même dans l’ « Etat PS », le Code Pénal fait encore loi et semble pointer l’irresponsabilité chronique du chef de l’Etat : Continuer la lecture de Après l’affaire Jérôme Cahuzac, la plainte contre Valérie Trierweiler s’avère justifiée par le Code pénal