Archives par mot-clé : valeurs actuelles

Gérard Collomb se lâche sur l’immigration : « D’ici à 5 ans, la situation deviendra irréversible. Je crains la sécession. Les gens ne veulent pas vivre ensemble »

Les socialises, responsables de 40 ans d’immigration, ont passé leur temps à poursuivre en justice et censurer les quelques individus qui s’opposaient au grand Remplacement. Aujourd’hui qu’ils sont vieux et qu’ils n’ont plus aucune chance de revenir au pouvoir, ils dévoilent la vérité aux français en faisant mine de découvrir que leur politique nous a mené au chaos. Pour leur  cynisme matiné d’incompétence ces salopards devraient être traduits en justice pour haute trahison.



 

Nous sommes le 13 février 2018. (…) Dans une antichambre de la préfecture du Loiret, le ministre de l’Intérieur se confie en toute gravité à Valeurs actuelles.

« Les rapports entre les gens sont très durs, les gens ne veulent pas vivre ensemble… »

– Quel est la part de responsabilité de l’immigration ?

« Énorme (…) »

– Votre loi ne s’attaque qu’à l’immigration illégale. La légale permet de faire entrer plus de 200.000 personnes sur le territoire chaque année.

« C’est vrai. On fait étape par étape. Mais ça reste un problème… »

– Vous pensez qu’on n’a plus besoin d’immigration en France ?

« Oui, absolument »

« Des communautés en France s’affrontent de plus en plus et ça devient très violent… »

« Je dirais que, d’ici à 5 ans, la situation pourrait devenir irréversible. Oui, on a cinq, six ans, pour éviter le pire. Après… »

Le testament politique de Marion Maréchal-Le Pen

Je vous invite fortement à Lire l’article dans son intégralité.

(…)

Vous prenez à rebrousse-poil les discours de femmes politiques qui se plaignent du sexisme…
J’ai toujours refusé de jouer les victimes. À une certaine époque, les gens s’enorgueillissaient d’être des héros, aujourd’hui ils se félicitent d’être des victimes ! Je trouve délétère cette victimisation permanente eu égard à son sexe, à son handicap, à son origine. Je n’ai jamais voulu jouer de ma féminité comme d’un handicap, je n’ai jamais été victime de misogynie, je le dis franchement, au contraire, cette féminité a été un atout. J’ai toujours trouvé cela très paradoxal que les femmes, surtout à gauche, disons-le, s’enferment dans cet élan victimaire pour pouvoir justifier certaines erreurs ou certaines carences.

François Fillon s’adressait à la droite traditionnelle, Marine Le Pen a séduit les classes populaires. Tous deux ont perdu cette élection présidentielle. Est-il possible de réconcilier ces deux électorats ? Continuer la lecture de Le testament politique de Marion Maréchal-Le Pen

Christian Schoettl maire de Janvry (Essone) explique comment Mélenchon et sa famille bénéficiaient d’emplois fictifs et de voitures avec chauffeur

22 mars 2017

Valeurs Actuelles

(…)Interrogé par Capital, le maire de Janvry révèle quelques informations sur Jean-Luc Mélenchon. Il rappelle qu’en décembre 2009, “c’est sa fille Maryline qu’il a fait embaucher par le conseil général de l’Essonne”. Précision importante, elle n’a pas été embauchée en tant que collaboratrice du groupe socialiste au conseil général mais en tant qu’agent administratif. La collectivité n’aurait donc pas respecté les règles d’embauche, “notamment l’impartialité” ou encore publier une offre d’emploi, “qui s’appliquent à toute la fonction publique”. A cette époque-là, Jean-Luc Mélenchon est un ancien vice-président du conseil général de l’Essonne et sénateur de ce même département. Le lien paraît évident et une coïncidence qui ne serait “pas la première”, pour Christian Schoettl.

En 1988, âgée de 24 ans, Maryline décroche un emploi d’agent administratif à la mairie de Viry-Châtillon, dans l’Essonne. Une mairie dirigée par Gabriel Amard, “lieutenant de Jean-Luc Mélenchon” qui est alors vice-président du Conseil général de l’Essonne. Christian Schoettl révèle même que le maire est surnommé “monsieur gendre”. Il est en effet le compagnon de la fille du candidat de la France insoumise.

Soupçon de détournement de fonds public

Continuer la lecture de Christian Schoettl maire de Janvry (Essone) explique comment Mélenchon et sa famille bénéficiaient d’emplois fictifs et de voitures avec chauffeur

Brigitte Bardot : « Je ne me suis pas battue contre l’Algérie française pour accepter une France algérienne »

À l’occasion de la sortie de son livre de citations et d’aphorismes, Répliques et piques, aux éditions de l’Archipel, Brigitte Bardot s’est entretenue, comme à son habitude, en toute liberté, avec Valeurs actuelles. Voici quelques extraits de cet entretien à retrouver en intégralité demain dans votre hebdomadaire.

L’état de la France

« J’ai été élevée dans l’honneur, le patriotisme, l’amour et le respect de mon pays. Quand je vois ce qu’il est devenu, je suis assez désespérée. Quand je constate ce qu’ils ont fait d’un pays dont la richesse intellectuelle, la qualité du langage, de l’écriture, la primauté en matière d’architecture, de mode, d’élégance, de patrimoine rayonnaient dans le monde entier, ça me déprime. Comme disait mon grand-père, il y a de quoi se les prendre et se les mordre ! »

A qui attribue-t-elle cette régression ?

« À la gauche. Elle déteste tout ce qui est luxueux, élégant, tout ce qui sort un peu de l’ordinaire ».

Sur le communautarisme Continuer la lecture de Brigitte Bardot : « Je ne me suis pas battue contre l’Algérie française pour accepter une France algérienne »

Les naissances des enfants de Français de souche s’effondrent littéralement

Les naissances des enfants de « Français de souche » s’effondrent littéralement

(…)

Il y a une dichotomie entre les naissances des enfants de “Français de souche”, qui s’effondrent littéralement et celles des enfants de Français immigrés, qui se maintiennent à un niveau élevé. Là-dessus, l’Insee reste très pudique. Néanmoins, les démographes ont noté que depuis 2011, alors que les naissances d’enfants issus de deux parents nés en France diminuent, celles d’enfants dont l’un ou les deux parents sont nés à l’étranger sont en hausse de 6 %.Officiellement, les enfants nés de deux parents français représentent encore 70 % des naissances. Mais parmi eux, beaucoup restent issus de l’immigration, sont élevés dans une culture qui n’est pas française et portent un prénom étranger. Une étude vient d’être faite recoupant une base de prénoms musulmans avec le fichier Insee des naissances et des prénoms par département. Il en ressort que l’an passé, en Seine-Saint-Denis, 42,9 % des enfants mis au monde se sont vu attribuer un prénom musulman (contre 17,3 % il y a vingt ans). Quant à l’ensemble du territoire Continuer la lecture de Les naissances des enfants de Français de souche s’effondrent littéralement

Dupont-Aignan : “Immigration : vers le grand remplacement ?”

Le candidat souverainiste à l’élection présidentielle Nicolas Dupont-Aignan, s’explique sur le Grand Remplacement.

Il est de bon ton parmi les “experts” de l’immigration, ceux qui assurent que celle-ci est un bénéfice net pour la communauté nationale quelles que soient son ampleur et les conditions de son intégration – ne leur parlez jamais « d’assimilation » (Hou, le vilain mot !) -, de s’indigner du « grand remplacement ». Et de vouer aux gémonies ceux qui osent en pointer le risque. L’existence d’une immigration de peuplement massif, susceptible de remplacer peu à peu la population de nos quartiers et de nos villes ? « Pouah, un fantasme d’extrême-droite, agité par des ignorants et des démagogues ennemis des valeurs de la République ! »

Et pourtant…

Et pourtant les chiffres sont là, qui démontrent au fil de leur publication régulière que cette crainte renvoie à une réalité. Non pas qu’un tsunami migratoire risque de tout emporter du jour au lendemain, laissons ce genre de caricature aux extrêmes, mais bel et bien que l’immigration non maîtrisée (ni sérieusement régulée à l’entrée ni correctement gérée pour ce qui concerne les éloignements du territoire) représente un mouvement de population continu et d’ampleur qui prend une place importante et croissante dans le peuplement de la France. Et qui rend de plus en plus difficile l’assimilation qui demeure la condition du fonctionnement de notre Pacte républicain. L’égalité des droits, quelle que soient l’origine ou la religion, ne peut être opérationnelle si on laisse se multiplier dans tout le pays des ghettos et des « territoires perdus de la République ». C’est parce que je suis un gaulliste, patriote et humaniste, que je tire aujourd’hui la sonnette d’alarme.

Les derniers chiffres disponibles en attestent une fois de plus. En 2016 nous dit le ministère de l’Intérieur, l’immigration légale se traduit par l’entrée de 227 550 personnes sur notre sol, une hausse de 4,6% par rapport à l’année précédente. C’est presque autant que la population de Bordeaux en une seule année ! On apprend aussi que l’immigration déclarée au titre du travail représente 10% de l’effectif, environ 38% étant dus à l’immigration familiale (regroupement familial et mariage avec un conjoint étranger) soit plus de 88 000 personnes, tandis que les étudiants (dont une minorité quitte le pays à la fin de leurs études) pèsent 77 000 entrées. Enfin, les entrées pour motif humanitaire (qui se Continuer la lecture de Dupont-Aignan : “Immigration : vers le grand remplacement ?”

Buisson remet ça: « Le pire pour la droite en 2017 serait d’être à nouveau cocue avec Sarkozy »

L’ancien conseiller de l’ombre de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson, estime que « le pire pour la droite en 2017 » serait non « pas de perdre » mais « d’être une nouvelle fois cocue » avec l’ex-chef de l’Etat, dans un entretien à l’hebdomadaire Valeurs actuelles, à paraître jeudi.

 

« Tout le pari de Sarkozy repose sur l’idée que l’électorat français de droite est toujours le plus bête du monde et aspire à le rester. Croire que, élu contre Marine Le Pen, avec comme Premier ministre François Baroin, le déconstructeur de crèches, Nicolas Sarkozy fera une politique de droite relève soit d’une insondable bêtise, soit d’une extrême candeur« , déclare le politologue et historien, qui publie jeudi un livre explosif, « La Cause du peuple » (Perrin), où il règle ses comptes avec l’ancien chef de l’Etat. (Extraits à découvrir ici

 

« Le pire pour la droite, en 2017, ce ne serait pas de perdre : ce serait d’être une nouvelle fois cocue », ajoute cet ancien conseiller, disgracié et condamné pour atteinte à la vie privée après avoir enregistré longuement à son insu l’ex-président.

Voyant en Nicolas Sarkozy et son successeur François Hollande « des nains politiques », il affirme que « les Français ne veulent ni d’un ludion narcissique aux Ray-Ban d’aviateur, ni d’un Félix Faure en scooter en butte, à minuit, au démon de midi ».

A ses yeux, « la défaite de Sarkozy à la primaire de la droite entraînera presque automatiquement le renoncement de Hollande à sa propre candidature » et « si Sarkozy sort vainqueur », « on aura droit, à partir de février 2017, à une pyrotechnie politico-judiciaire », avec Hollande en « premier artificier », « depuis l’Élysée ».

M. Buisson, qui dit n’éprouver « pas le moins du monde » du « ressentiment » à l’égard de l’ex-président, affirme par ailleurs que « jamais le nombre d’entrées régulières et irrégulières d’immigrés n’aura été aussi élevé que sous le mandat de Nicolas Sarkozy » (2007-2012).

« On a régularisé à tour de bras ! Mais dans le plus grand secret. Plus que sous Jospin (…) mais sans la publicité et la polémique qu’avait suscitées, à l’époque, la circulaire Chevènement », accuse-t-il.

Quant au Front national, il est « socialement nécessaire » car « il offre un exutoire à la souffrance de la France des invisibles », mais « politiquement inutile », souligne M. Buisson. Surtout, « il offre un repoussoir très utile à la classe dirigeante » et « lui permet de se survivre à bon compte ». A ses yeux, « paradoxalement, le vote FN est encore la meilleure assurance vie du système ».

Interrogé sur les enregistrements clandestins qu’il a faits de Nicolas Sarkozy, il se justifie: « le fait d’enregistrer certains de ces échanges était pour moi une garantie. Celle de pouvoir disposer d’un verbatim fidèle et d’accomplir mon travail en fournissant les arguments et les éléments de langage les plus appropriés ».

Robert Ménard: 88 % de noms extra-européens dans certaines écoles de Béziers

Polémique. Après avoir annoncé qu’il a effectué un recensement des écoliers musulmans dans sa ville de Béziers, Robert Ménard a suscité une vive polémique. Pour répondre à ses détracteurs, Robert Ménard a choisi de se confier à Valeursactuelles.com. Confession.

VA. Comment êtes-vous arrivé au chiffre de 64,6% d’élèves musulmans à Béziers ?

Très simplement. Il existe dans toutes les mairies de France un listing des élèves des écoles maternelles et primaires. A la faveur de réunions sur la rentrée scolaire, j’ai vu passer ce listing. J’ai eu la curiosité de le parcourir. Le nombre considérable de noms à consonance non-européenne m’a surpris. Durant toute la campagne électorale de 2014, j’avais affirmé sur la foi d’informations parcellaires, qu’il devait y avoir 30 % d’enfants musulmans dans les écoles de Béziers. Ce que je découvrais avec ce listing m’a incité à faire un calcul rapide. Je ne prétends pas à l’exactitude. Mais à peu de choses près, c’est ce que j’ai trouvé, avec des pointes à 88 % dans certaines écoles. Du reste, il suffit à n’importe qui de faire la sortie de ces écoles pour se faire une opinion. Sans listing et sans calculette…

Je suis certain que de nombreux autres maires font la même chose que moi. Mais eux ne le disent pas. Je ne suis pas un politicien professionnel. Je n’ai pas de carrière à ménager. Je ne supporte plus ce sas de décompression entre les institutionnels, « ceux qui savent », et le peuple. En haut lieu, on sait. Et les Français n’en ont pas le droit ?

(…) Valeurs Actuelles