Archives par mot-clé : Viviane Reding

Viviane Reding : 80 % des lois nationales sont décidées par le Parlement européen (vidéo)

Viviane Reding dit enfin la vérité. Il faut que les français comprennent que toutes les lois votées au sein des parlements nationaux sont à 80% la transcription de directives européennes. C’est un des nombreux éléments qui nous prive de notre souveraineté. Les français élisent des députés pour 20 à 30% des lois votés.

« Les gens doivent se rendre compte du pouvoir qu’ils accordent au Parlement européen car c’est lui qui vote les lois qui seront appliquées dans chacun des États membres de l’Union Européenne. » – Viviane Reding, Commissaire européenne.

C’est pour cela que Marine Le Pen, qui jusqu’ici était la seule à dire cette vérité, demandera la dissolution de l’assemblée nationale si le FN arrive en tête aux élections européennes. Car comme elle le soulignait en février dernier au Figaro «À partir du moment où 80% des lois françaises ne sont que la traduction de directives européennes et que les Français expriment leur rejet, on ne peut que réclamer une dissolution et la tenue d’élections législatives à la proportionnelle.»

Marine Le Pen: « 80% du malheur qui frappe la France est une coproduction de l’UMP et du PS »

Viviane Reding : « Les Britanniques sont trop ignorants au sujet de l’Europe pour que l’on organise un référendum »

Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne, a déclaré que le débat sur l’Europe en Grande Bretagne a été si « déformé » que les gens ne peuvent pas prendre une « décision éclairée » quant à savoir s’il faut ou non rester dans l’Union européenne.

Mme Reding qui se vantait que 70 pour cent des lois du Royaume-Uni sont maintenant promulguées à Bruxelles, a également stigmatisé la volonté de David Cameron de réduire l’immigration en provenance de l’Europe, en disant que c’était incompatible avec l’appartenance à l’UE.

S’exprimant lors d’un événement parrainé par l’UE à Londres et qualifié de « Dialogue Citoyen », Mme Reding a accusé les politiciens et les médias britanniques de tant dénaturer l’UE qu’il est désormais impossible de tenir un référendum équitable sur l’appartenance de la Grande-Bretagne à l’UE.

« Vous êtes sur le point d’avoir à prendre peut-être une décision nationale ? » a-t-elle dit. « Est-ce que les gens à qui on va demander de voter savent sur quoi ils vont voter ? »

«Le fait est que, très souvent , je vois que la vérité est présentée de façon complètement déformée. Comment voulez-vous alors que les gens prennent une décision éclairée ? Ils ne le peuvent tout simplement pas ».

Le ministre pour l’Europe David Lidington a critiqué ces commentaires, en rappelant que les points de vue favorables à l’UE reçoivent une large diffusion au Royaume-Uni, y compris sur la BBC.
Il a ajouté : « Il est très dangereux de commencer à faire des hypothèses sur ce qui rend une personne qualifiée pour voter. »

Pawel Sidlicki, du « think tank » Open Europe , a déclaré quant à lui : « Mme Reding Continuer la lecture de Viviane Reding : « Les Britanniques sont trop ignorants au sujet de l’Europe pour que l’on organise un référendum »

Viviane Reding : « Nous voulons les Etats Unis d’Europe »

Une campagne pour transformer l’Union Européenne en des Etats Unis d’Europe sera « la meilleure arme contre les eurosceptiques », selon l’un des plus hauts fonctionnaires de Bruxelles.

000_Par3137064_0« Avec la Commission européenne comme gouvernement ».

Viviane Reding

Viviane Reding, vice-président de la Commission européenne, a appelé à « une véritable union politique» pour les élections européennes au printemps prochain.

«Nous devons construire les Etats-Unis d’Europe avec la Commission européenne comme gouvernement et deux chambres, le Parlement européen et un « Sénat des Etats membres », a-t-elle dit.

La vision de Mme Reding, qui est partagée par beaucoup au sein des institutions européennes, serait de transformer l’UE en un super Etat reléguant ainsi les gouvernements et les parlements nationaux à jouer un rôle politique mineur équivalent à celui joué par les conseils locaux en Grande-Bretagne.

Suite et source : Telegraph.co.uk,

Entre l’Europe et la démocratie, il va falloir choisir

Lu sur Boulevard Voltaire

Dans un discours prononcé le 4 septembre, le commissaire européen Viviane Reding a annoncé son souhait de modifier les traités afin de donner la possibilité à la Commission d’engager une action en justice à l’encontre des États membres irrespectueux du droit européen. Cette initiative, un « grand pas fédéraliste » selon Viviane Reding elle-même, attenterait surtout à la souveraineté des États et marquerait donc un nouveau recul démocratique.

europeEn effet, Abraham Lincoln définissait la démocratie comme « le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple » ; l’existence de la démocratie, dont la volonté populaire est la valeur indépassable, suppose le consentement d’une minorité aux choix de la majorité. Il n’y a donc de régime démocratique possible que si les citoyens possèdent un sentiment d’appartenance commune assez fort pour accepter de devenir potentiellement minoritaires. Or, la nation est le cadre naturel dans lequel la démocratie s’est développée au fil du temps. Le général de Gaulle estimait même que « la démocratie se confond exactement avec la souveraineté nationale ».

Et pour cause, les pays européens ont leur langue, leur culture, leurs valeurs qui sont le produit d’une longue histoire. La nation européenne n’existe donc pas et il ne suffit pas que les dirigeants européens aient décidé de « dépasser » cette réalité millénaire pour que s’effacent des différences si profondément ancrées. La cohésion entre peuples européens est donc insuffisante pour doter l’Union européenne d’institutions démocratiques solides ; cependant cette carence n’a pas empêché d’importants transferts de souveraineté.

Cette prise de distance entre les lieux de pouvoir et le peuple est au cœur du projet européen. Les élites européennes ont sciemment créé cet espace dans lequel l’exercice de la démocratie est impossible, afin justement de retirer le pouvoir aux citoyens, jugés inaptes à prendre de bonnes décisions. Elaborées en conséquence, les institutions de Continuer la lecture de Entre l’Europe et la démocratie, il va falloir choisir

Viviane Reding :  » il n’y a plus de politiques intérieures nationales, il n’y a plus que des politiques européennes  » (vidéo)

Voilà, vous êtes prévenus : nous ne sommes plus une nation libre, il n’y a plus d’État Nation. Cette déclaration que l’on doit à la vice-présidente de la commission européenne aurait dû faire la affiche_coq-50Une des journaux, or elle a volontairement été occultée par nos média complices.
Nous ne sommes donc plus rien. Après un tel aveu vous ne pourrez plus prétendre que vous ne saviez pas.
Donc de deux choses l’une : 
– soit vous acceptez peureusement de vous soumettre au diktat de vos nouveaux maitres et vous deviendrez des esclaves; soit vous choisissez de sauver ce qui a été construit par nos ancêtres, et vous envoyez balader toutes ces canailles… pour cela il faut avoir le courage d’assumer un vote souverainiste et patriote !.
Nous en sommes arrivés à l’heure de vérité : il y a d’un coté les patriotes, de l’autre les mondialistes. Ceux qui, lors des prochaines élections, voteront pour l’UMP, les Verts, l’UDI, le PS, le Modem, le Front de gauche se rangeront du côté des mondialistes, et seront donc assimilables à des collabos…..

Choisis ton camp camarade !

À partir de 4mn40

Il faut lentement mais surement comprendre qu’il n’y a plus de politique intérieure nationale. Il n’y a plus que des politiques européennes qui sont partagées dans une souveraineté commune.

 

Viviane Reding,
Vice-présidente de la commission européenne.