Archives par mot-clé : zemmour

La CGT promet de ne plus accepter d’invitation de Cnews et demande à la chaîne de virer Zemmour

Qu’une entreprise privée soit libre de faire le choix d’une ligne éditoriale indépendante semble gêner les staliniens de la CGT. Que le service public audiovisuel soit exclusivement entre les mains de la gauche ne les dérange en revanche pas du tout.
Le lois qui visent à condamner la liberté d’expression permettent aux vielles carnes staliniennes d’exercer leur censure tout en se faisant passer pour des parangons de tolérance. On ne pourra bientôt plus rien dire sur l’immigration ou l’islam sans être condamner et donc interdit d’expression publique. C’est pour cela que nous devons en finir avec ses lois scélérates qui jugent ce qu’il est bien de dire ou pas. Elles font le jeu de la dictature du BIEN.

Zemmour répond à Omar Sy : «Il connaît très bien les criminels, lui qui a cotoyé Harvey Weinstein»

Non content d’être un piètre acteur, Omar sy est également un faux cul de première catégorie qui profite de la propagande en faveur de la diversité.Son talent, qui est depuis toujours aux abonnés absent, n’a rien à voire avec sa « réussite » financière.

Zemmour : « Édouard Philippe, ou la revanche de la droite post-68arde dont l’électorat populaire s’est éloigné »

« Chaban-Delmas et Rocard : ce sont deux noms qui étaient inconnus de la plupart des députés d’En Marche. Deux noms qui incarnent le monde politique d’avant. Deux noms qui ont eu pourtant leur heure de gloire », analyse Éric Zemmour. « Si on préfère l’analyse politique, Édouard Philippe ne s’est pas trompé en les citant », lance le journaliste. « Nommé en 1969, Chaban tenta d’inoculer les idéaux libertaires de Mai-68 dans le corps du gaullo-pompidolisme. Nommé en 1988, Rocard tenta d’introduire les idées des chrétiens de gauche dans le corpus du socialisme français« , ajoute-t-il. Continuer la lecture de Zemmour : « Édouard Philippe, ou la revanche de la droite post-68arde dont l’électorat populaire s’est éloigné »

Zemmour denonce la propagande « antifasciste » contre le FN

Zemmour : « Fillon a subi la trahison de l’UDI qui courait déjà chez Juppé. Cela n’empêche pas le miraculé du Trocadero de leur ouvrir grand ses bras »