Archives par mot-clé : Ziad Takieddine

Face caméra, Ziad Takieddine assure avoir remis des valises d’argent libyen à Sarkozy et Guéant

Rappel: Claude Guéant qui a totalement disparu de l’entourage de Sarkozy, a été condamné à deux ans de prison avec sursis au procès des primes en liquide du ministère de l’Intérieur.

Jusqu’ici Ziad Takieddine avait toujours protégé Sarkozy et Guéant.


Dans un entretien vidéo publié par Mediapart ce mardi, le sulfureux homme d’affaires franco-libanais affirme avoir convoyé en 2006 et 2007 cinq millions d’euros en liquide, destinés à la première campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Ziad Takieddine distille ses accusations depuis décembre 2012 : le régime libyen de Mouammar Kadhafi aurait financé la première campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, en 2007. Mais aujourd’hui, l’intermédiaire franco-libanais va plus loin, assurant face caméra avoir remis précisément trois valises de billets à Claude Guéant et à Nicolas Sarkozy en 2006 et 2007.Mis en ligne par  ce mardi 15 novembre, cet entretien constitue une nouvelle révélation embarrassante pour l’ancien chef de l’Etat, à quelques jours du premier tour de la primaire de la droite.

Dans le détail, Ziad Takieddine affirme avoir remis deux valises à Claude Guéant dans son bureau de la place Beauvau, lorsque ce dernier était directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy : la première en novembre 2006, la seconde à une date qu’il ne précise pas. La troisième fois qu’il se serait rendu au ministère remonterait à janvier 2007 mais cette fois, c’est Nicolas Sarkozy en personne qui l’aurait accueilli dans son appartement privé et qui aurait réceptionné l’argent. Continuer la lecture de Face caméra, Ziad Takieddine assure avoir remis des valises d’argent libyen à Sarkozy et Guéant

Takieddine: «J’ai remis trois valises d’argent libyen à Guéant et Sarkozy»

Dans un entretien vidéo publié par Mediapart ce mardi, le sulfureux homme d’affaires franco-libanais affirme avoir convoyé en 2006 et 2007 cinq millions d’euros en liquide, destinés à la première campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Selon Takieddine, ces valises d’argent liquide lui ont été remises par Abdhallah Senoussi, l’un des chefs des services secrets libyens et beau-frère par alliance de Kadhafi. Au total, il affirme avoir convoyé pas moins de 5 millions d’euros. Or, interrogé en septembre 2012 dans une prison libyenne dans le cadre de poursuites de la Cour pénale internationale (CPI), ledit Senoussi avait affirmé avoir « personnellement supervisé » le transfert de… 5 millions d’euros à la campagne de Sarkozy en 2006-2007. Précision d’importance de Mediapart au sujet de la concordance de la somme dans les deux témoignages : « Takieddine avait confié exactement le même récit au journaliste Nicolas Vescovacci, quelques jours plus tôt, le 18 octobre, à une date où l’intermédiaire ne pouvait pas connaître matériellement l’existence du PV de Senoussi devant la CPI. »

Interrogé par Mediapart sur les nouvelles déclarations de Ziad Takieddine, Claude Guéant nie en bloc : « Je n’ai jamais reçu d’espèces du gouvernement libyen, non plus de quiconque d’autre du reste. Je n’en ai pas davantage vu passer. »

Succession de révélations

 

Certes, les affirmations de Ziad Takieddine sont à prendre avec des pincettes, tant la réputation de l’homme est sulfureuse et ses déclarations fluctuantes. En octobre 2011, il jurait ainsi à  n’avoir « jamais porté de valises bourrées de billets pour qui que ce soit ». L’homme d’affaires est mis en examen dans le volet financier de l’affaire Karachi – les soupçons de rétrocommissions qui auraient financé la campagne présidentielle d’Edouard Balladur en 1995, en marge de vente d’armes – et saura en janvier s’il sera renvoyé en correctionnelle dans ce dossier.

Il n’empêche, ses déclarations filmées s’ajoutent à une succession de révélations récentes dans l’affaire libyenne, sur laquelle des juges d’instruction enquêtent depuis avril 2013. Fin septembre, Mediapart dévoilait notamment que les enquêteurs avaient mis la main sur un carnet de l’ancien ministre du pétrole libyen, Choukri Ghanem – retrouvé noyé à Vienne en avril 2012 –  pour un montant d’au moins 6,5 millions d’euros. L’enquête s’intéresse également de très près à l’homme d’affaires français Alexandre Djouhri, réputé proche de Nicolas Sarkozy et Claude Guéant, soupçonné d’avoir fait bénéficier ses circuits financiers liés à la Libye à un éventuel financement de la campagne de 2007. Djouhri est visé par un mandat d’arrêt international, .

Continuer la lecture de Takieddine: «J’ai remis trois valises d’argent libyen à Guéant et Sarkozy»

Affaire de Karachi : Nicolas Sarkozy n’est pas tiré d’affaire

Le Monde a pu prendre connaissance de l’ordonnance des juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire qui ont renvoyé devant le tribunal correctionnel,  jeudi 12 juin, les principaux protagonistes du volet financier de l’affaire de Karachi.

4375751_3_a12b_nicolas-sarkozy-a-berlin-le-28-fevrier_407e365849900bccac88a6f504537e2cSix personnes comparaîtront – principalement pour « abus de biens sociaux, complicité et recel ». Il s’agit des deux intermédiaires Ziad Takieddine et Abdul Rahman El-Assir, de Thierry Gaubert, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy au ministère du budget, du directeur du cabinet d’Edouard Balladur à Matignon, Nicolas Bazire, de l’ex-conseiller de François Léotard à la défense, Renaud Donnedieu de Vabres, et enfin de l’ancien PDG de la branche internationale de la direction des constructions navales (DCNI), Dominique Castellan.

Longue de 258 pages, l’ordonnance synthétise près de quatre ans d’enquête sur les dessous de contrats d’armement passés dans les années 1990 avec le Pakistan et l’Arabie Saoudite et dont la véritable finalité aurait été un financement politique occulte, notamment celui de la campagne présidentielle de M. Balladur en 1995.

Deux membres du gouvernement Balladur (1993-1995) auraient commis des délits, dont ils devront répondre devant la cour de justice de la République (CJR), seule instance habilitée à juger d’anciens ministres : il s’agit de l’ancien premier ministre Edouard Balladur lui-même et de son ministre de la défense de l’époque, François Léotard.

Reste en suspens le cas de Nicolas Sarkozy, qui était à l’époque ministre du budget. Son cas est évoqué en ces termes par les deux magistrats dans leur ordonnance de renvoi : « L’audition du ministre du budget, dont les collaborateurs ont été entendus sur les conditions dans lesquelles des décisions avaient été prises à l’encontre de la position de la Direction du Budget qui avait exprimé ses réticences et avaient permis l’apposition du visa du contrôleur financier, n’a pu être réalisée, celui-ci relevant du statut de témoin assisté et donc de la compétence de la Cour de justice ».

« INDICES »

En clair, il est reproché à M. Sarkozy d’avoir donné son feu vert à la conclusion des contrats controversés – ils ne pouvaient être signés sans l’aval des ministres de la défense et du budget, contre l’avis de sa propre administration. Toutefois, s’il existe à l’encontre de l’ex-président de la République des « indices » qu’il aurait commis un délit, ils ne sont aux yeux des magistrats instructeurs ni « graves » ni « concordants », conditions nécessaires pour une mise examen.

Mais l’octroi du statut – hybride – de témoin assisté pouvant s’apparenter à un acte de Continuer la lecture de Affaire de Karachi : Nicolas Sarkozy n’est pas tiré d’affaire

Ziad Takieddine accuse Nicolas Sarkozy d’avoir perçu des financements occultes du Qatar

FRANCE 24 diffuse un document exclusif dans lequel l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine accuse le président sortant Nicolas Sarkozy d’avoir perçu des financements occultes du Qatar, notamment lors de la fameuse affaire des infirmières bulgares détenues en Libye.


Exclusif F24 : Takieddine accuse Sarkozy d… par france24

via Fdesouche