Économie, Écologie...

Côtes-d’Armor. Trente-trois boulangeries en redressement ou liquidation judiciaire

La consommation va baisser. La France tient grâce à sa consommation. C’est une mauvaise nouvelle pour Mimolette et pour nous tous.

– – – – – – – – – – – – – – – – –

Sur les 350 boulangeries-pâtisseries que comptent les Côtes-d’Armor, 33 sont en redressement ou en liquidation judiciaire. La fédération de la boulangerie des Côtes-d’Armor estime qu’une douzaine d’autres traversent de graves difficultés économiques.

« Nos boulangeries sont fragilisées depuis longtemps. Dans les années 80, il y en avait 500 dans le département. Aujourd’hui autour de 350, décrypte Christian Thos, président de la fédération de la boulangerie des Côtes-d’Armor. La crise économique a été la goutte d’eau. Nos clients achètent moins de pâtisseries. Les boulangeries de centre-ville souffrent de la concurrence avec celles qui s’installent en périphérie et les drives près des ronds-points. »

 

Ouest-France
Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE