Économie, Écologie...

Crédit agricole : Attention, avis de tempête.

Le crédit agricole comme la société générale comme BNP Parisbas, j’en passe et des plus pourris, ont des cadavres dans leurs placards. Toutes nos belles banques ont fait m’umuse en Grèce. Elles sont au bord de la faillite. elles essaient de faire le ménage, mais c’est dégueulasse, ça pue, et ça salit les mains. Alors c’est l’État qui va une nouvelle fois devoir se mettre à genoux pour astiquer les sols de ces écuries… avec votre argent bien sur !.Quand on sait que les banques françaises ont été les plus disciplinées d’Europe… y a de quoi frémir.

Mais au fait, elle est passée où la loi qui devait séparer les banques d’affaires et les banques de dépôts ? Et oh, François Mimolette… qu’est ce que tu attends ?????

À lire :

Le Figaro du 31 Janvier 2013

Crédit agricole : opération vérité en vue sur les comptes

Sur les neuf premiers mois de 2012, Crédit agricole SA, la structure cotée du groupe bancaire mutualiste, était déjà dans le rouge, avec une perte nette de 2,49 milliards d’euros, particulièrement due au tribut de 3,2 milliards payé à la Grèce. Une facture pour solde de tout compte sur ce dossier, puisque le Crédit agricole a enfin vendu sa filiale grecque Emporiki à l’automne.

Des «goodwills» trop élevés

«Le Crédit agricole a pu refermer le dossier grec. C’est le moment où jamais de procéder au nettoyage de son bilan. Ce serait même vertueux», analyse un observateur. ­Mercredi soir, les curseurs ne semblaient pas arrêtés sur l’ampleur des provisions que la banque décidera de consentir. L’enjeu principal se situe au niveau de la ligne «écarts d’acquisition» à l’actif du bilan de la banque. source

Le Monde du 1 février 2013

Crédit agricole enregistrerait une perte historique en 2012

La banque française Crédit Agricole devrait essuyer une perte historique sur l’exercice 2012, après l’enregistrement au dernier trimestre de dépréciations d’écarts d’acquisition massives à hauteur de 2,67 milliards d’euros, avec un impact équivalent sur son résultat. L’entité cotée de la banque verte affichait déjà une perte nette de 2,48 milliards d’euros sur les neuf premiers mois de l’année. Elle avait accusé pour la première fois une perte en 2011, à hauteur de 1,47 milliard d’euros.

Sans attendre la publication de ses résultats, fixée au 20 février, Crédit Agricole a choisi de communiquer sur sa situation vendredi, après que le quotidien Le Figaro eut fait état la veille de la tenue d’un conseil d’administration pour entériner ces dépréciations. Le titre a mal réagi en Bourse, l’action ayant abandonné jusqu’à 4,24 % en séance jeudi.

source

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE