Dans deux nouvelles vidéos Daesh menace d’intensifier ses attaques contre la France ( Maj: Marseille menacé)

L’organisation terroriste Daesh a diffusé sur les réseaux sociaux plusieurs vidéos dans lesquelles ses combattants revendiquent l’attaque de Nice et menacent de repasser à l’acte dans d’autres villes françaises.

Au moins deux vidéos signées de l’Etat islamique sont apparues sur les réseaux sociaux dans la nuit du 20 au 21 juillet. Dans la première, on voit des photos du tueur de Nice, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, et la décapitation de deux espions présumés. A la fin, deux djihadistes, qui déclarent avoir des racines françaises, revendiquent l’attaque de Nice et menacent de frapper à nouveau la France. «Que périsse le peuple de Charlie», clame l’un des deux djihadistes.

La seconde vidéo est adressée directement au président de la République française, François Hollande. «Les représailles vont se répéter contre vos citoyens dans les rues de Paris, Marseille et Nice», ont-ils prévenu.

Source
Le groupe extrémiste Etat islamique (EI) a menacé d’intensifier ses attaques contre la France dans une vidéo postée sur des réseaux sociaux mercredi et où apparaissent deux jihadistes francophones.

Ces derniers félicitent l’auteur de la tuerie de Nice qui a fait 84 morts le soir du 14 juillet, et procèdent à la décapitation de deux hommes qu’ils accusent d’avoir « espionné » l’EI, un « message » pour la France, selon cette vidéo que mentionne également SITE, le centre américain de surveillance des sites djihadistes.

Source

La vidéo, intitulée « Leur alliance et notre terrorisme », comprend des extraits de reportages des médias sur l’attentat de Nice et des images d’enfants blessés et tués par des frappes aériennes de la coalition dans le territoire de l’EI. Des nasheeds [chants islamiques] de l’EI en français sont entendus en arrière-plan.

decapitation

Deux combattants de l’EI se tiennent debout derrière deux hommes accusés d’avoir agi contre l’organisation. Le premier combattant loue l’attentat de Nice et son auteur, Mohammed Lahweij Bouhlel, affirmant qu’il s’agissait d’un châtiment pour l’inaction des Français contre leur gouvernement. Les Français, dit-il, n’ont rien fait « sachant que leurs impôts financent l’armée israélienne et le massacre de Palestiniens, que ces impôts financent les bombardements en Irak et en Syrie… ».

Le deuxième combattant menace le président français François Hollande, promet que des Français seront bientôt exécutés dans les rues, tout comme les deux hommes qu’ils détiennent : « Regarde bien cette scène, François Hollande, elle va bientôt arriver avec tes propres citoyens dans les rues de Paris, dans les rues de Marseille, dans les rues de Nice et dans toute la France… »

Les deux hommes sont ensuite décapités.

Source