Danemark: Scandale pédophile dans un centre pour migrants

Via Fdesouche

La responsable d’un centre d’asile au Danemark a été licenciée après la révélation d’horribles détails concernant plusieurs femmes y travaillant et ayant eu des relations sexuelles avec des « enfants » migrants.

Sisi Eibye, responsable du programme d’asile dans la Municipalité de Langeland, au Danemark, s’est vue montrer la porte hier après la révélations qu’au moins trois responsables officiels savaient depuis des mois qu’une employée du centre d’asile pour enfants Børnecenter Tullebølle s’était engagée dans des actes sexuels avec des résidents mineurs.

Les actes ont été photographiés et filmés, la montrant ayant une relation sexuelle orale avec au moins un réfugié et des relations sexuelles complètes avec un des garçons du centre de Tranekaer.

Les autorités croient que la femme a eu des relations sexuelles avec au moins trois garçons du centre, alors que deux autres travailleuses sont soupçonnées d’avoir violé des garçons dans le centre. Ces deux femmes ont été licenciées et la police mène une enquête, pendant que la police de Funen a déclaré qu’elle faisait des recherches sur la première femme, a rapporté le journal The Local.

Bien qu’il y ait eu des débats sur l’âge de nombreux migrants en provenance du Moyen Orient et voyageant sans papier ni moyen de vérifier leur date de naissance, les Services de l’Immigration Danois (SID) ont annoncé la semaine dernière qu’ils fermeraient le centre pour enfants suite aux accusations.

Les premiers détails ont émergés via Radio 24syv, et hier la police a déclaré : « Il est clair que nous prenons cette affaire très sérieusement ».

« Quand le rôle de quelqu’un est de protéger les enfants vulnérables, c’est une allégation très sérieuse, » a déclaré le porte-parole Sten Skovgaard à Radio 24syv.

Les documents obtenus par la station de radio ont montré que les accusations avaient été rapportées pour la première fois au SID la semaine dernière, mais qu’au moins trois des principaux employés du centre en avaient eu connaissance dès le 10 juin dernier.

Le centre touché par les troubles héberge environ 40 garçons, et les résidents ont déclenché une importante bagarre le mois dernier au cours de laquelle un employé a été frappé avec un tuyau de métal par un enfant de 15 ans.

Cet été, cinq adolescents du centre ont été accusés d’agressions sexuelles au Festival de Langeland, où ils sont soupçonnés d’attouchements sexuels et d’avoir violé une jeune fille de 16 ans.

Un mois plus tôt, en juillet, s’est déroulée une autre bagarre importante, cette fois impliquant des garçons du centre et plus de cent autres demandeurs d’asile durant un match de foot contre un autre centre.

Ce n’est pas la première fois que des travailleuses humanitaires sont accusées d’avoir des relations sexuelles avec des migrants, après que des faits d’une nature très similaires qui se seraient déroulés à Calais ont été rapportés en septembre.

(…)

Daily Mail