Dans son livre Un Taxi dans Paris, François Vaillant relève les crispations identitaires de notre temps

Critique littéraire de Christian Authier publiée dans l’Opinion Indépendante

(…) D’autres séquences sont plus inquiétantes, reflets des crispations identitaires et des haines rongeant le pays. À l’aéroport de Roissy, il voit un jeune laveur de voiture, humble et travailleur, venu du Sénégal être humilié par un chauffeur d’origine arabe. Quelques jours après les attentats du 13 novembre, à l’aéroport Charles-de-Gaulle, des chauffeurs maghrébins vouent aux gémonies la France, la République, la laïcité au nom de la charia et prennent à partie les plus modérés : «Collègues, dit un nouveau chauffeur jusque-là silencieux, il nous faut continuer à tout grignoter doucement, pour que tous les musulmans s’alignent sur la vraie religion. Ils finiront bien par y venir.»


Amoureux de Paris, ne sacrifiant jamais sa faculté d’émerveillement, y compris face aux déceptions que peuvent engendrer les temps où nous sommes, François Vaillant signe aussi avec Un Taxi dans Paris un manuel de résistance : «Il convient tout d’abord de réinventer un style de vie qui casse le rythme de l’immédiateté. On ne sait plus attendre deux minutes, même quand il s’agit de trouver un taxi. Le temps médiatique n’est plus notre allié, il est devenu notre ennemi. Il engendre la dictature de l’émotion et des affects, rien d’autre. Il en résulte une obscure inquiétude permanente, comme en témoigne l’utilisation abusive des ordiphones, parfois au risque de se faire écraser en traversant une rue. Il nous faut bannir « la religion de la vitesse », si bien critiquée par l’intellectuel Paul Virilio. Nous finissons par faire de la vitesse elle-même le symbole de l’innovation, de la réussite et de l’inaccessible bonheur. La politique s’en ressent. De plus en plus obéissante aux injonctions médiatiques, elle devient sans cesse plus réactive, émotive et inquiète, sans définir de projet de société à long terme. Cessons de râler, commençons par nous changer nous-mêmes.» Ralentissez et lisez Un Taxi dans Paris

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.