Économie, Écologie...,  Média-mensonge et propagande,  Politique,  vidéo

De 2006 et 2010, le gouvernement a dépensé 600 millions d’euros pour sa communication !

Au lendemain de sa dernière intervention télévisé, Le journal le point nous apprenait que Nicolas Sarkozy avait commandé une étude qualitative à l’Ifop afin de mesurer l’efficacité de son message auprès d’électeurs tentés par Marine Le Pen.
En juin 2009, la Cour des Comptes avait tiré la sonnette d’alarme concernant l’obsession sondagière du chef de l’État et des dépenses qu’elle entraînait. Elle notait notamment les rémunérations exorbitantes dont bénéficiaient Patrick Buissons et Pierre Giacometti , tout les deux conseillés du président. Patrick Buissons pour le compte de sa société Publifact touchait 1,5 million d’euros par an. Le sondeur très médiatique Pierre Giacometti, via sa société touchait pour les mêmes prestations: 358.000 euros par an. (1)

Mercredi dernier, la cour des comptes, dans un rapport remis à l’assemblée épinglait cette fois durement le gouvernement pour ses folles dépenses en matière de communication et de sondage.

Selon les magistrats de la rue Cambon, ces dépenses auraient augmenté de 41 % entre 2006 et 2010, soit 600 millions d’euros de dépenses.

La cour des comptes constate que le budget global du SIG, le Service d’information du gouvernement, qui sous l’autorité de Matignon est censé gérer ces dépenses en études d’opinion, conseils et publicités est passé de 5,6 millions d’euros en 2009 à 27 millions prévus pour 2011. Et le tout, sans que les autres budgets de communication des ministères ne baissent.

C’est en moyenne 2,4 millions d’euros dépensé par an par le SIG pour les seuls sondages et enquêtes d’opinion.
Cela représente en tout plus de 800 sondages par an, dont 700 via des abonnements à 8 instituts et une centaine supplémentaires qu’il a spécifiquement commandé (458 au total en 4 ans). En 5 ans de mandat Sarkozy, ce seront donc près de 2.600 sondages d’opinion commandés ou décortiqués par les services du premier ministre !
À noter que se sont souvent des instituts de sondages dirigés par des proches de Sarkozy qui bénéficient des dividendes de ce juteux marché…

À l’heure où le gouvernement sous l’emprise des marchés s’apprêtent à nous faire payer les conséquences des choix économiques faits ces 30 dernières années, ces dépenses de propagandes sont tout simplement indignes d’une démocratie qui se respecte.

Dans l’émission  » On refait le monde  » sur RTL, Clémentine Autain, Rodolphe Bosselut et Eric Naulleau réagissent à cette info accablante pour Sarko et son gang. Notons que Clémentine Autain membre du Front de Gauche, absout au passage les collectivités locales. Or, nous lui rappelons que l’endettement des collectivités locales est très important, qu’elles ont eu recours à des produits financiers toxiques et que la dérive de leurs dépenses dépasse celle de l’ État…. Ne lui en déplaise, la gauche aux affaires ne fait pas mieux que la droite…

(1) voir l’article de SarkoFrance sur Marianne2