Décès de Claude Lanzmann, auteur de Shoah et mémoire du XXe siècle

L’écrivain et cinéaste est décédé à l’âge de 92 ans ce jeudi selon son éditeur Gallimard. Ami de Jean-Paul Sartre et compagnon de Simone de Beauvoir, il fut également directeur de la revue Les Temps modernes.


Quel défi immense de résumer en si peu de lignes l’existence de Claude Lanzmann. L’homme aux mille vies répétait de sa voix rauque et posée: «Je me suis fabriqué moi-même, je ne suis pas un héritier.» «La vie de Claude Lanzmann est intimement et intensément liée au XXe siècle»,

rajoutait Juliette Simont qui a dirigé l’une de ses biographies (Claude Lanzmann, un voyant dans le siècle, Gallimard ). L’aventure d’un homme qui a fui l’oppression nazie, combattu dans les maquis, fait la rencontre des grands de son siècle. Une vie liée à un monument: Shoah, film événement sorti en France en 1985. Douze années de travail pour 9h30 de témoignages. Il ne pouvait y avoir que Claude Lanzmann pour livrer un témoignage si poignant. Lui, cet éternel combattant.

Né le 27 novembre 1925 à Bois-Colombes, issu d’une famille d’origine juive d’Europe de l’Est, le jeune Claude passe une partie de son enfance sous le régime de Vichy. Traqué, il apprend à se cacher avec son frère et sa sœur. Leur père simule en pleine nuit des descentes de Gestapo dans leur appartement et leur apprend à se réfugier dans une cache creusée dans le jardin. Une course contre l’oppression qui va forger le caractère de Claude Lanzmann.

lire la suite sur Le Figaro