Décret Montebourg : Bruxelles met en garde contre le protectionnisme

Montebourg est pathétique. À une semaine d’un scrutin européen où les patriotes risquent d’enregistrer une forte poussée, il sort de son chapeau de magicien un décret qui obligerait les groupes étrangers à s’entretenir avec les pouvoirs publics avant de s’approprier un groupe français.Ridicule. Mais l’objectif n’est pas de répondre à la situation catastrophique que connait la France. C’est seulement un bel enfumage qui consiste pour Démondialisator et les média complices à faire croire aux gogos que le PS au pouvoir peut agir, et que contrairement à ce que les apparence laissent penser, ce sont des patriotes ( mot nouveau dans la bouche des socialopes depuis quelques semaines)

Mais c’était sans compter sur les maîtres de Bruxelles. Ces derniers ont rapidement rappeler à l’ordre dictatorial européen le tartufe Montebourg. Niet ! a dit la commission européenne. Ce petit décret de rien du tout pourrait s’apparenter à du protectionnisme, ce qui est totalement interdit par les technocrates de Bruxelles auquel l’UMPS nous a livré. Et pan sur les doigts du cancre Montebourg.

Mais soyons beau joueur : Guignol vient  une fois encore de nous prouver son inefficacité, et nous a apporté la confirmation que nous vivons sous le joug d’une UE dont les principes sont contraires aux intérêts français…..

Alors le 25 mai, votez patriote. Merci Arnaud.

——–

La Commission européenne a mis aujourd’hui Paris en garde contre toute tentation protectionniste après la publication d’un décret étendant notamment à l’énergie et aux transports le mécanisme de protection des entreprises stratégiques contre les appétits étrangers.

arnaud-montebourg-tacle-la-politique-d-austerite-pronee-par-angela-merkel« L’objectif de protéger les intérêts essentiels stratégiques dans chaque Etat membre est essentiel dès qu’il s’agit de sécurité ou ordre public. C’est clairement prévu dans le traité. Mais nous devons vérifier si (cet objectif) est appliqué de manière proportionnée sinon cela reviendrait à du protectionnisme », a dit le commissaire chargé du Marché intérieur, le Français Michel Barnier.

Le Figaro