Delanoë évoque Adolf Hitler pour faire culpabiliser les indécis

Et le vainqueur du Point Godwin est….


Bertrand Delanoë veut inciter les gens à voter Emmanuel Macron. Mais il ne sait clairement pas comment faire. Soutien du candidat d’En Marche depuis le début de la campagne présidentielle, l’ex-maire de Paris n’hésite pas à insulter et culpabiliser les électeurs indécis de la gauche de la gauche, ce matin sur RTL.

Voir la séquence à partir de 9’15 :

Bertrand Delanoë souhaite faire barrage à Marine Le Pen, à tout prix. Car “sa politique économique est une ruine pour la France”. Et face aux électeurs mélenchonistes, qui hésitent entre l’abstention ou le vote blanc, ou à Martine Aubry, qui appelle à faire barrage au FN sans pour autant se montrer en faveur d’Emmanuel Macron, Bertrand Delanoë ose le parallèle avec l’accession au pouvoir d’Adolf Hitler en 1933.

Vous savez, dans les années 30 en Allemagne, l’extrême gauche n’a pas voulu choisir entre les sociaux-démocrates et les nazis. Hitler a été élu par le suffrage universel. Alors, je ne culpabilise personne, j’appelle à la responsabilité, à la conscience et à la générosité. A un moment donné, il faut être pour la France avant d’être pour ses vieilles rancœurs”, a-t-il déclaré sur RTL.