Politique

Délinquance des étrangers: toujours plus d’insécurité avec sarkozy !

À deux mois de l’échéance présidentielle, le dernier rapport de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONRDP) pourrait faire débat. Intitulé «Français et étrangers mis en cause par la police et la gendarmerie», ce bulletin statistique de 89 pages approfondit une étude de 2006, ainsi qu’une récente «fiche thématique» publiée dans un rapport annuel présenté par son président, Alain Bauer. Ces chiffres enfin révélés montrent l’échec de la politique sécuritaire et d’immigration de Sarkozy

« en cinq ans, la part des étrangers au sein des mis en cause est en hausse pour les atteintes aux biens », passant de 12,8% à 17,3%.

Se fondant sur le Système de traitement des infractions constatées (STIC) de la police et sur la Base nationale des statistiques de la délinquance (BNSD), l’étude précise que leur nombre s’est « accru chaque année de plus de 10% par rapport à l’année précédente», en pointant une augmentation de 48,3% entre 2008 et 2011.

L’année dernière, 52.751 personnes d’origine étrangère ont été enregistrées en procédure par les forces de l’ordre. Parmi les types de vols sans violences pour lesquels le nombre d’étrangers mis en cause s’est fortement accru depuis trois ans, l’ONDRP cite les cambriolages (+79%), les vols simples contre des particuliers (+105,5%) ainsi que les vols à l’étalage (+39,3%). […]

Il apparaît notamment que «le nombre de personnes de nationalité roumaine mises en cause pour vols par la police nationale a plus que doublé entre 2008 et 2010 et il a augmenté de près de 95 % selon la BNSD de la gendarmerie ».

[…] Rappelant qu’« un peu moins de 4900 personnes de nationalité algérienne ont été mises en cause d’après la police, soit une augmentation de 30 %, avec 1119 mis en cause supplémentaires, en deux ans »,[…]

Dans le même temps, observent les criminologues, la part des étrangers dans les violences et les menaces baisse de 14,2% à 12,4% en cinq ans, pour s’établir à 29 .800 personnes appréhendées l’année dernière. Le nombre des Français inquiétés pour «atteintes volontaires à l’intégrité physique hors vol» s’est quant à lui accru de 14,7% durant cette période.

C’est une constante statistique sur lequel se penchent maintenant les experts: plus les faits sont graves, plus ces derniers sont impliqués.

Le Figaro