Départementales: Nicolas Sarkozy refuse de débattre face à Marine Le Pen sur BFMTV

Addendum: Europe1 le Lab

Rien de foncièrement surprenant dans cette fin de non-recevoir, au regard de l’attitude de Nicolas Sarkozy ces derniers mois.

En décembre, il avait par exemple refusé le duel proposé par Jean-Christophe Cambadélis, le patron du PS. Motif, selon son entourage et plusieurs informations de presse : pas du niveau d’un ancien président de la République.

Début janvier, Le Point rapportait encore ces propos de Nicolas Sarkozy, éclairants sur l’idée qu’il se fait de son statut :

Je suis d’abord un ancien chef de l’Etat avant d’être le chef de ma famille politique.

Un argument d’autant plus légitime, considère-t-il sans doute, que le FN ne peut même plus se prévaloir du titre de « premier parti de France » qu’il brandissait depuis son succès aux Européennes en 2014.


 

Encore la preuve que Nicolas Sarkozy est un pleutre sans envergure.


l n’y aura pas de débat Marine Le Pen – Nicolas Sarkozy durant l’entre-deux tours. Le président de l’UMP Nicolas Sarkozy a en effet décliné notre invitation à venir débattre, sur BFMTV, avec la présidente du Front national, Marine Le Pen, entre les deux tours des élections départementales.

« Nicolas Sarkozy refuse notre proposition: un débat face à Marine Le Pen », a ainsi tweeté ce lundi après-midi Jean-Jacques Bourdin, à l’origine de l’invitation.

Ce lundi matin, sur BFMTV et RMC, Marine Le Pen avait répondu positivement à l’idée d’un face à face avec l’ancien chef de l’Etat sur notre antenne. « Mais bien sûr, mais bien entendu », avait-elle déclaré sans hésiter, se réjouissant que Jean-Jacques Bourdin lui fasse part de son intention de faire la même proposition à Nicolas Sarkozy. « Avec grand plaisir », avait-elle réagi.