Des lunettes à 12 000 euros pour Audrey Pulvar ?

Sarkozy avait sa Rolex, la compagne du ministre du redressement productif et journaliste de connivence Audrey Pulvar a sa monture à 12 000 euros.

Le journal « Technikart » révèle que les lunettes d’Audrey Pulvar couteraient 12.000 euros. La nouvelle provoque émoi et emballement sur les réseaux sociaux. (…)

La dernière livraison du journal « Technikart » consacre un portrait (assez sévère, voire injuste ?) à la directrice de la rédaction des « Inrockuptibles ». Parmi les informations livrées à la connaissance des branchés provinciaux familiers du mensuel, figurent le prix des lunettes (emblématiques) de la journaliste qui ne cache pas son engagement à gauche et qui est, par ailleurs, compagne à la ville du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

Au détour d’un paragraphe, « Technikart » livre le prix des lunettes d’Audrey Pulvar : 12.000 euros. Oui, 12.000 euros. Un an de SMIC pour des lunettes. Nécessairement, le chiffre interpelle. Il questionne. Il provoque la réflexion. Il ne peut pas en être autrement. Qui, dans la France d’aujourd’hui peut avoir les moyens, surtout dans la France du peuple de gauche, de s’offrir des lunettes à 12.000 euros ? (…)

Bien évidemment, l’information interpelle au point qu’elle finit par faire son apparition sur Twitter. Et bien évidemment, encore, elle buzze, buzze et buzze à l’infini. Et les uns et les autres de s’interroger au sujet de cette paire de lunettes en écaille de tortue à 12.000 euros.

Premier point : il est acquis qu’Audrey Pulvar porte bien les lunettes du fabricant cité par « Technikart ». Elle l’a reconnu elle même (sur Twitter…).

Second point : qui entend vérifier le prix de ces lunettes, par le biais d’une enquête rapide, ne peut que se rendre sur le site internet du fabricant de lunettes en question. Et là, déception : pas de tarifs affichés, mais une galerie de clients illustres. On est bien moins renseigné que sur le site d’Alain Afflelou. C’est flou, et l’on se dit aussitôt que si c’est flou, c’est qu’il y a un loup.

Désormais en proie à un « aubrysme occulaire » du genre tenace, on se met en quête de trouver quelque chose, quelque part, qui pourrait éclairer notre lanterne, nous aider à y voir plus clair et nous indiquer ce qu’il en est des tarifs du lunettier d’Audrey Pulvar. Pour tout vous dire, l’auteur de ces lignes, modeste fils du peuple, ne pensait pas que l’on put acquérir des lunettes à un tel prix, c’est vous dire sa naïveté catholique provinciale et petite bourgeoise, fruit d’une ascendance charentaise d’appellation contrôlée.

Bref, une enquête un peu plus poussée nous confirme cependant que les premiers modèles du lunettier sont accessibles dès 600 euros (mais en acétate, pas en écaille de tortue) ou 1.200 euros (en titane), mais que les prix atteignent une inflation digne de la République de Weimar dès que l’on ambitionne de s’équiper en écaille de tortue : 12.000, voire 20.000 euros !

À l’arrivée, on se dit qu’il est possible que les lunettes d’Audrey Pulvar puissent lui avoir couté la somme de 12.000 euros, mais ne peut non plus en avoir la certitude absolue. Question : comment les fins limiers de « Technikart » peuvent-ils être certains de ces 12.000 euros ? Eux seuls le savent.

Suite et source : Nouvel Obs