Des médecins libéraux affirment avoir prévenu le gouvernement dés la fin janvier.