Économie, Écologie...,  Politique

Dexia: le début de la fin du triple AAA français ?

Nous le disons depuis des mois, le triple AAA de la France vit ses derniers jours. On pensait que les agences de notations auraient la prudence d’attendre l’élection présidentielle pour nous l’enlever, mais avec la chute de la banque Franco-belge Dexia, ce n’est plus si sûr .

Dès 2008, les personnes un peu censées étaient conscientes des dangers que faisait peser cette banque sur notre économique et notre budget. Les emprunts contractés par nos collectivités locales auprès de cet établissement sont colossaux et sont constitués de produits toxiques hérités de la bulle spéculative immobilière qui a fait tomber Lehman Brothers aux Etats-Unis.
Lors de cette crise financière, la banque avait besoin de 260 milliards d’euros pour s’en sortir ( ça représente l’équivalent de l’endettement d’un petit pays européen. )
Les États belge, français, et luxembourgeois sont arrivés à la rescousse. La chute de Dexia aurait plongé leurs communes et villes dans une situation infernale, ils ne pouvaient pas la laisser tomber. Ils s’accordent alors sur un plan de recapitalisation de 6,4 milliards d’euros avant de garantir les émissions de la banque une semaine plus tard. Dexia retrouve un accès aux financements.

Aujourd’hui, face à cette nouvelle crise, c’est une autre stratégie qui est mise en place. elle consiste à couper en deux Déxia. D’un côté une partie de ses actifs irait à la Poste et à la CDC tandis que de l’autre, une partie serait logée dans une structure de défaisance, une »Bad bank ». Cette partie là regrouperait les créances les plus fragiles. Autant dire que si l’état français apporte sa garantie à cette structure de défaisance, le risque est élevé pour lui de devoir enregistrer une énorme perte et c’est le budget de la France qui se trouverait en péril. Si la garantie de la France est engagée, autant dire qu’elle paiera cash la moindre mauvaise nouvelle sur Dexia.

L’État a donc beau jeu de rassurer les marchés, car, même si ces derniers savent depuis belle lurette que Déxia est un boulet pour la France, la dégradation de la situation de la banque est telle qu’elle risque bien d’entrainer la dégradation de la notre française.

Pour comprendre les enjeux qui pèsent sur nos collectivités locales, je vous propose la lecture d’un article de Valeurs Actuelles: Communes: ces taux meurtriers