Politique

Drapeau français brûlé et croix gammées sur une mairie de Saône-et-Loire

À Toulouse, le drapeau Français avait été enlevé du fronton de la mairie pour être remplacé par celui de l’Algérie. Une autre fois il fut brulé sur la place du capitole.
A Saint-Pantaléon, dans la Saône et Loire, il semblerait que l’on soit passé à un niveau supérieur.
Ce sont des inscriptions antifrançaises et antisémites qui ont été découvertes mercredi 11 janvier 2012 sur la mairie de Saint-Pantaléon.

Trois façades de l’Hotel de Ville ont été recouvertes d’inscriptions telles que « fils de pute = français » ou « j’encule la République française », ainsi que de croix gammées et d’étoiles de David. Un drapeau français, situé à proximité, a été décroché de son mât et brûlé devant le monument aux morts et le mémorial de la guerre d’Algérie.

Pour le maire PS d’Autun, dont Saint-Pantaléon est une commune associée, ces actes ont eu lieu « vraisemblablement » à la suite d’une intervention mardi par la gendarmerie à Saint-Pantaléon.