Ecoutes : les appels suspects de Nicolas Sarkozy au patron de la DCRI

Coup de théâtre dans l’affaire des écoutes judiciaires de l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy. Selon les informations du Monde, les juges d’instruction Serge Tournaire et René Grouman ont interrogé en qualité de témoin, vendredi 28 mars, le patron du contre-espionnage français, Patrick Calvar. Ce haut fonctionnaire leur a confirmé que M. Sarkozy lui avait téléphoné, à deux reprises, en juin 2013 et janvier 2014, pour se renseigner sur l’enquête liée à l’éventuel financement libyen de sa campagne présidentielle, en 2007.

(…)

Au cours de l’une des conversations captées par les enquêteurs, l’ancien président s’est notamment montré préoccupé par une éventuelle audition, par le contre-espionnage, de Moftah Missouri, qui fut longtemps l’interprète personnel du « Guide » de la révolution libyenne. Le témoignage de cet homme est susceptible d’embarrasser M. Sarkozy.

Interrogé au cours de l’émission « Complément d’enquête », diffusée sur France 2 le 20 juin 2013, M. Missouri avait déclaré : « Kadhafi m’a dit à moi verbalement que la Libye avait versé une vingtaine de millions de dollars. Normalement chez nous, à la présidence, quand on donne de l’argent à quelqu’un, il n’y a pas un transfert bancaire, il n’y a pas de chèque, c’est de l’argent liquide dans des mallettes. » L’interprète avait également validé une note, dont l’authenticité est contestée : publiée par Mediapart le 28 avril 2012, elle évoquait cette fois un financement occulte de 50 millions de dollars.

lire la suite sur le site Le Monde