Edouard Philippe en janvier : « Macron, qui n’assume rien mais promet tout… »

Source: JDD

(…)

Il compare Macron à un conseiller romain

« Il y a eu un Macron sous l’empire romain« , s’amusait il y a quelques mois Edouard Philippe devant quelques journalistes, dont le JDD. Un rappel historique qu’il a également fait en janvier dans Libération, pour sa chronique hebdomadaire de campagne. « Naevius Sutorius Macro, dit Macron, haut fonctionnaire (si si) devenu, à la faveur d’une révolution de palais, le conseiller de Tibère, empereur détaché des affaires courantes, il finira par l’assassiner… C’est en tout cas ce que prétend Tacite, même si Suétone dit le contraire », écrit le député-maire LR. De ce « personnage mineur de l’histoire romaine », Edouard Philippe se permettait d’extrapoler dans un portrait peu flatteur du nouveau chef de l’Etat : « Macron plaît à ceux qui n’aiment ni Fillon, ni Le Pen, ni aucun de ceux qui prétendent incarner la gauche. Macron le patricien, qui après avoir franchi toutes les étapes du cursus honorum se présente en tribun adepte d’un populisme désinvolte. Macron qui quitte un gouvernement qu’il a marqué de son empreinte comme on franchit le Rubicon en déclamant Alea jacta est! Macron, qui n’assume rien mais promet tout, avec la fougue d’un conquérant juvénile et le cynisme d’un vieux routier (si j’ose dire, s’agissant du promoteur des autocars). »