Économie, Écologie...

Egon von Greyerz : « Plus rien n’est réel sur les marchés, cela va mal se terminer »

« Je pense que les investisseurs sont trop préoccupés par les mouvements des cours à court terme. L’or a septuplé en treize ans, et il devrait faire encore mieux dans les quatre ans à venir.

Donc, le fait que nous ayons consolidé près des plus hauts de 17 mois ne peut être que positif. Cela générera une énergie importante pour le prochain mouvement haussier, et ce mouvement va bientôt commencer. Au lieu de se concentrer sur le court terme, il faut prendre un peu de recul et analyser ce qui se passe vraiment dans le monde.

J’en arrive à la conclusion que désormais plus rien n’est réel…

Il suffit de regarder le marché boursier. Cela fait des mois que je prédis, dans mes interviews, que nous allions voir de nouveaux sommets sur les actions, et c’est exactement ce qui se passe. Mais c’est un « sucker’s rally » qui attirera tout le monde, et qui produira de nouvelles hausses avant que ne débute un marché baissier de long terme. Ce marché baissier durera plusieurs années.

Ce rallye boursier auquel nous assistons présente plusieurs signes de bulle. La « Margin debt » (dette adossée aux comptes sur marge) est au plus haut et la liquidité des fonds mutuels est à un point bas record. Donc, ce rallye n’est pas réel, c’est un rallye basé sur l’assouplissement quantitatif (QE) et l’impression monétaire. Ce que nous voyons maintenant est exactement ce que nous avons vu dans plusieurs économies hyperinflationnistes comme la République de Weimar et le Zimbawe. Au début, les bourses explosent avant de s’effondrer avec le reste de l’économie.

 

L’autre marché majeur qui est irréel est celui des obligations. Ce marché est entièrement manipulé par les gouvernements qui fixent les taux d’intérêts à zéro et achètent leur propre dette. La Fed détient plus de 30% des bons du Trésor à 30 ans qui ont été émis depuis 2009, et elle détient aussi 29% des bons du trésor à 10 ans.

Bien pire, en février de cette année, la Fed achètera 75% des bons du trésor à 30 ans. Comme je l’ai dit plusieurs fois, vous ne pouvez émettre du crédit illimité tout en ayant des taux d’intérêts de zéro. La loi de l’offre et de la demande finira par s’imposer, car elle l’emporte toujours à long terme.

Les taux pourraient rester bas pour un bout de temps et demeurer sous pression pendant que les investisseurs commenceront à vendre leurs actions quand les bourses se mettront à décliner. Mais quand le dollar commencera à plonger, et il le fera, il finira par s’effondrer avec les obligations. Ce qui conduira à des taux d’intérêts beaucoup plus élevés. Je sais que plusieurs personnes sont convaincus que les taux demeureront bas aussi longtemps qu’il y aura des QE, mais je ne suis pas d’accord avec eux.

Un autre marché irréel est celui de l’immobilier. Il repose sur la création massive de crédit et des taux d’intérêts artificiellement bas. Ce marché est encore sur-évalué dans presque tous les pays, même à des endroits comme l’Espagne et les États-Unis, où il a déjà baissé de 30% à 50%. Le volume des ventes de maisons neuves aux États-Unis est aujourd’hui aux alentours de 400,000. 400,000, c’est le même niveau que celui de 1967, quand la population des États-Unis n’était que de 200 millions.

Si nous regardons le PIB, il n’est pas réel non plus. Le PIB serait négatif sans les QE et la création massive de crédit. Même avec cela, c’est l’expansion du crédit qui gonfle le PIB. Mais Malgré cela, le PIB ne monte toujours pas. Cela démontre à quel point l’économie est faible.

Ce que j’essaie de dire c’est que les économies américaine et mondiale n’ont pas de bases solides. Le monde entier repose sur des fondations extrêmement fragiles faites de monnaie imprimée. Cela ne peut durer et ne durera pas. Cela ne peut constituer une base solide pour une économie saine qui pourrait rebondir. Donc l’économie mondiale ne repartira pas. Regardez simplement la dette américaine : en y incluant le passif non capitalisé, elle s’élève à $86 mille milliards. Comparez cette dette au PIB de $16 mille milliards… il est complètement irréaliste de penser que les États-Unis puissent un jour repayer cette dette de $86 mille milliards en dollars d’aujourd’hui.

Malheureusement, cette illusion dans laquelle nous vivons actuellement se terminera, mais avant que cela n’arrive, il y aura encore plus d’impression monétaire, parce que les gouvernements essaieront désespéremment de repousser les problèmes à plus tard. C’est pourquoi la prochaine phase sera l’hyperinflation. Je crois que cette hyperinflation débutera en 2013″.

Egon von Greyerz ajoute : « Selon moi, il est absolument essentiel que les investisseurs ne se laissent pas séduire par les bourses qui grimpent ou par les informations des médias de masse qui annoncent que nous sommes sur la voie de la reprise économique. Rien ne peut être plus éloigné de la vérité.

Nous allons revenir à la réalité, mais cela va faire souffrir une grande partie de la population mondiale. Pour les quelques privilégiés qui auront protéger leur épargne dans des actifs tels que l’or et l’argent, ces métaux continueront de refléter la destruction des monnaies papier. Mais souvenez-vous, vous devez détenir les métaux précieux sous forme physique, et en-dehors du système bancaire ».

Egon von Greyerz, King World News via Goldbroker, le 14 février 2013

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE