Égypte : encore des journalistes agressées sexuellement (audio et vidéos)

Souvenez-vous, il y a quelques mois les belles âmes de gôche et de l’UMP nous présentaient les révolutionnaires égyptiens comme de grands démocrates modernes. Mélenchon y voyait même un appui politique. Selon le petit père sans peuple les révolutionnaires du « printemps arabe » demandaient: « de la liberté, de la démocratie, et la possibilité de vivre dignement de leur travail, c’est à dire des choses qui sont les mêmes que celles que réclament nos peuples.« 
Cependant, il semblerait qu’ils aient quelques efforts à fournir pour se comporter comme de véritables démocrates, émancipés de leurs réflexes religieux et patriarcaux. Il faudrait notamment qu’ils cessent de violer des femmes lors de leurs rassemblements. Mélenchon devrait dire à ses petits apprentis révolutionnaire du Caire que ça ne se fait pas. Que c’est pas très progressiste comme comportement !. C’est en tout cas ce qu’aurait souhaité leur dire Lara Logan avant qu’ils ne la violent et la battent sur la place Tahrir, le jour des célébrations saluant la chute du président Hosni Moubarak.

Hier, ce fut au tour de la journaliste de France 3, Caroline Sinz de faire l’amère expérience de cette montée de testostérones chez les « démocrates » Égyptiens . Cette dernière a déclaré avoir été violemment frappée et agressée sexuellement en plein jour sur la place Tahrir au Caire, où elle effectuait un reportage.

J’ai été tabassée par une meute de jeunes et d’adultes qui ont arraché mes vêtements et qui ont procédé à des attouchements répondant à la définition du viol. J’étais lynchée. Cela a duré environ trois quarts d’heure jusqu’à ce qu’on puisse m’extraire. J’ai cru que j’allais mourir. »


Mais il n’ y a pas que les révolutionnaires si chers aux yeux de Mélenchon qui se laissent emporter par leur enthousiasme démocratique… la police aussi!

Une éditorialiste américano-égyptienne, Mona Eltahawy, arrêtée lors de sa participation aux manifestations place Tahrir au Caire, a annoncé sur son compte Twitteravoir été libérée jeudi après avoir été agressée sexuellement par des policiers.

“Je suis libre”, a-t-elle écrit après 12 heures de détention par la police. “En plus de m’avoir battue, les chiens de (policiers anti-émeutes) m’ont faire subir la pire des agressions sexuelles”, a-t-elle ajouté.

Jean-Luc Mélenchon, qui semble connaitre avec justesse les sociétés arabes, pourrait-il nous dire si le viol est un rite initiatique pour devenir démocrate en Égypte ?.