Élections régionales: Dans l’Est, discussions sous cape entre le PS et LR

Selon le quotidien L’Opinion, les candidats PS et Les Républicains-UDI-Modem pour l’Est, auraient passé un accord en vue du second tour des élections régionales. Les deux intéressés démentent, mais l’idée d’un « front républicain » est régulièrement relancée au sein du PS.

La droite et le Parti socialiste pourraient se rapprocher dans l’Est pour le second tour des régionales, c’est en tout cas ce qu’avancent L’Opinion et Loractu.

Selon un ministre, qui a souhaité garder l’anonymat et cité par le quotidien L’Opinion, le candidat socialiste Jean-Pierre Masseret et son concurrent Philippe Richert (Les Républicains-UDI-Modem), auraient « déjà passé un accord (…) pour le second tour ». Le but : contrer Florian Philippot, le candidat du Front national de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (ACAL).

Démenti des candidats

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a affirmé que le PS « analysera la situation » après le premier tour des régionales en vue d’une alliance avec la droite. Philippe Richert, président Les Républicains du Conseil régional d’Alsace et Jean-Pierre Masseret, président  PS du Conseil régional de Lorraine, démentent quant à eux la possibilité d’un tel accord. Le candidat socialiste semblait d’ailleurs catégorique, lors d’une session au conseil régional ce jeudi: « Jamais, je ne m’associerai avec la droite pour le second tour de l’élection régionale ». Florian Philippot, s’est quant à lui saisi de la rumeur sur Twitter, accusant les candidats PS et Républicains-UDI-Modem de mentir aux électeurs.

Selon un sondage*, la liste conduite par Philippe Richert arriverait en tête (avec 31% des voix), mais serait talonnée de près par Florian Philippot qui emporterait 30% des votes.  L’idée d’un « front républicain » est régulièrement avancée et débattue pour le second tour des élections régionales, qui aura le lieu le 13 décembre prochain. Ces alliances sont souvent évoquées pour les régions Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Provence-Alpes-Côte-d’Azur, où, selon des sondages, le Front national est donné gagnant au second tour. *Sondage BVA pour la presse quotidienne régionale, réalisé du 6 au 15 octobre 2015 auprès de 12.408 personnes. Source