« Elle » accusé de faire la promotion d’une combattante ukrainienne néonazie

Eh, eh, le réel est compliqué. Depuis le début des intrigues américaines, les anti-poutines français comme BHL ou Fabius sont les meilleurs alliés des néo-nazis ukrainiens…

———

Le magazine « Elle » dupé. Le 14 novembre dernier, l’hebdo féminin publiait dans ses colonnes un reportage à la gloire des combattantes ukrainiennes anti-séparatistes.

(…) Parmi les photos, celle d’une combattante appelée Sveta, « 19 ans, secrétaire et engagée volontaire dans un groupe d’autodéfense », avait été placée en ouverture du reportage. (…) Problème, des photos de cette même Sveta montrant sa proximité avec le néonazisme ont resurgi depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes ont ainsi accusé « Elle » de faire la promotion des néonazis ukrainiens.

Face à la polémique grandissante, le magazine a réagi par communiqué, confirmant que la jeune Sveta était en fait une « activiste d’extrême-droite ».

« Suite à la publication le 14 novembre dernier dans notre magazine d’un reportage (…) traitant du rôle de femmes au parcours très divers dans le conflit à l’est de l’Ukraine, nous avons appris, fin décembre, qu’une des jeunes femmes, interviewée et photographiée, était une activiste d’extrême-droite, diffusant sur les réseaux sociaux des photographies faisant l’apologie du néo-nazisme » explique la rédaction de « Elle ».

lire la suite sur Fdesouche