Emmanuel Petit se pose des questions sur les Bleus (vidéo)

Emmanuel Petit est sans doute le joueur le plus honnête et le plus singulier du monde du football en France. Il n’a jamais hésité à dire tout haut ce que beaucoup de ses collègues pensent tout bas. Lors d’une interview récente, Emmanuel Petit s’est interrogé sur le sentiment d’appartenance des joueurs de l’équipe de France actuelle. Une bonne question quand on sait que Ribéry a décidé d’appeler son dernier enfant Seif el Islam (« Le glaive de l’Islam », en français).

Il y a une dimension exceptionnelle lorsqu’on enfile le maillot de l’équipe de France, et aujourd’hui, il y a une notion identitaire complètement bafouée….. maintenant, la question que je me pose vraiment: est-ce-qu’il y en a vraiment dans cette équipe qui se reconnaissent comme Français, portant le maillot de l’équipe de France?

Ce n’est pas la première fois que le champion du Monde met en cause les valeurs du football, et la politique d’immigration mise en place depuis des années au sein du foot international.
Des positions qui rejoignent celles du le président de l’UEFA Michel Platini, qui lui aussi a affirmé son attachement à l’identité des clubs français et s’est opposé à la double nationalité.(1)
Emmanuel Petit n’est pas dupe. Il sait que derrière la victoire de l’équipe de France à la coupe du Monde de 1998, il y a une récupération politique, idéologique et financière. C’est ce qu’il dénonce dans ces deux vidéos:

La starification de Zidane en 1998 : “un coup politique” et médiatique pour tenter d’apaiser “les banlieues qui brûlent” :


ITV Emmanuel PETIT par Marion Aydalot (Partie 2) par marionaydalot

Sur l’ouverture des frontières, l’identité nationale et la Marseillaise qui n’est plus chantée par les Bleus :


ITV Emmanuel PETIT par Marion Aydalot (Partie 3) par marionaydalot

(1)
 » C’est un bon débat, la binationalité. La Direction technique nationale (DTN) est là pour former des joueurs pour l’équipe de France, pas pour la Pologne, la Croatie ou l’Algérie…. Tu ne peux pas faire la Coupe du monde des moins de 17 ans avec un pays, puis les Jeux olympiques avec un autre… Imaginez qu’en Algérie il y ait un super joueur de 17 ans et que les Français aillent le chercher ! Les Algériens feraient un peu la gueule, non ? »
source