En Suède, on teste la semaine de 30 heures au travail, et dans l’industrie ça marche

En France la droite et les libéraux font un fixette sur les 35h. Ils ont tort. L’efficacité du travail effectué dépend de la productivité de chacun et non pas du temps passé sur son lieu de travail.
Par Selon les chiffres d’Eurostat et de l’OCDE , les Français salariés à temps plein travaillent en moyenne 40,7 heures par semaine, soit moins que la moyenne européenne, située à 41,5 heures. Elle est en revanche championne de la productivité devant l’Allemagne et le Royaume-Uni (mais derrière le Luxembourg, l’Irlande et la Belgique) avec un taux de 125,5.
En Suède la semaine de 30h a prouvé son efficacité. Notons que la Suède ne fait pas partie de l’euro, et qu’une grande partie de sa souveraineté a été épargnée.


En Suède, on teste la semaine de 30 heures au travail
Promenade sportive au bord de la mer. Magnus Wikstrom est mécanicien, il travaille six heures par jour, 30 heures par semaine payée 40. Alors il multiplie les loisirs. « Je viens marcher ici deux ou trois fois par semaine. J’ai vraiment plein de temps libre alors je peux faire tout ce que je veux après le travail », commente le mécanicien.

Dans son entreprise, on alterne une semaine le matin de six heures à midi et une semaine l’après-midi de midi à 18 heures. Et ça marche, le garage se porte très bien. Selon Magnus Wikstrom, la clé de la réussite c’est la productivité. Le patron confirme, réduire le temps de travail lui a permis d’augmenter sa production sans acheter de nouvelles machines, car maintenant les deux équipes se succèdent dans l’atelier. Ainsi, l’entreprise est ouverte douze heures par jour, au lieu de huit.

Gouffre financier

Moins de temps de travail donc plus d’efficacité et de bénéfices. À Göteborg, l’idée gagne du terrain. Dans les services publics, l’idée marche aussi. Le taux d’absentéisme a baissé, les employés sont plus efficaces. Un bémol, le coût pour la mairie. Il a en effet fallu embaucher du personnel en plus. Pour Maria Ryden, la maire de Göteborg, il faut changer le système des 30 heures qu’elle voit comme un gouffre financier. Si les 30 heures font leurs preuves dans le privé, les services publics de Göteborg eux n’en ont pas les moyens.