Éric Zemmour : « Alstom : cause toujours, perdu d’avance »

Montebourg, ou le syndrome de Surcouf

Celui qui vantait naguère la démondialisation a aujourd’hui lié son sort à François Hollande et Manuel Valls, chauds partisans de la mondialisation. Il peste sur l’euro fort, mais n’a pas de pouvoir sur le niveau de la monnaie européenne. Il réclame la direction du Commerce extérieur pour mieux bloquer les négociations avec les Américains pour le traité de libre-échange transatlantique ? C’est Laurent Fabius qui l’obtient pour les favoriser.

Quand Arnaud Montebourg prend partie pour Bouygues, les actionnaires de SFR choisissent Numericable. Et quand le cimentier Lafarge se vend aux Suisses, il se tait, note encore Éric Zemmour, qui cite aussi les dossiers Publicis, PSA ou le Club Med.


Alstom : cause toujours, perdu d'avance ! par rtl-fr