Éric Zemmour : « Valls cherche à ressusciter un clivage droite-gauche qu’il a nié »

« On se serait cru à la mairie d’Evry dans une publicité Benetton défraîchie », raille Éric Zemmour en évoquant la déclaration de candidature de Manuel Valls à la présidentielle, le 5 décembre. « Un slogan à coucher dehors et un candidat à contre-emploi. Un Manuel Valls rassembleur et réconciliateur, et une fonction de prélat bénisseur qui lui allait comme des lunettes roses à un canard », poursuit le journaliste.

Il note que Manuel Valls a « bâti sa carrière médiatique et politique sur la transgression par rapport à son camp », avant d’ajouter : « Et le voilà désormais qui veut le réunir derrière son panache black-blanc-beur ! ». Il ajoute : « Il souhaitait, il n’y a pas si longtemps, changer le nom du Parti socialiste en Parti démocrate, et rejoindre au centre une droite modérée dans un combat républicain contre le Front national« .

Depuis qu’il est candidat à la primaire, « il cherche à ressusciter un clivage droite-gauche qu’il a nié et dédaigné pendant des années », analyse Éric Zemmour. « Mais que lui arrive-t-il ? », interroge-t-il.

D'autres articles: