Europe écologie les verts et Mélenchon veulent dissoudre les identitaires mais soutiennent les indigènes de la République.

Houria Bouteldja est une militante politique franco-algérienne, porte-parole des indigènes de la république, salariée de l’Institut du Monde arabe à Paris (payé par nos impôts). Elle a été mise en examen pour incitation à la haine raciale après avoir traité les français blancs de sous-chiens. En février 2006, dans les pages du journal « Nouvelles questions féministes » elle apportait un justificatif au racisme anti-blanc qui se développe dans un certain nombre de quartiers en France :

«Demain, la société toute entière devra assumer pleinement le racisme anti-Blanc. …N’importe quel Blanc, le plus antiraciste des antiracistes, le moins paternaliste des paternalistes, le plus sympa des sympas, devra subir comme les autres. Parce que, lorsqu’il n’y a plus de politique, il n’y a plus de détail, il n’y a plus que la haine … si vous voulez sauver vos peaux, c’est maintenant. …demain, il n’est pas dit que la génération qui suit acceptera la présence des Blancs » Source.


Les indigènes de la république sont islamophiles, immigrationistes, pour le port du voile, communautaristes, pro-palestiniens et vouent un culte au fondateur du Hamas Cheik Hassine., à droite sur la photo(1)
Les indigènes de la république sont islamophiles, immigrationistes, pour le port du voile, communautaristes, pro-palestiniens et vouent un culte au fondateur du Hamas Cheik Hassine., à droite sur la photo(1)

Lors de sa venue à Toulouse pour son procès, la pasionaria des Indigènes de la République en profita pour tenir une conférence dans l’enceinte de l’Université de Toulouse le Mirail.
Que cet établissement universitaire ouvre ses portes à de tels énergumènes n’est pas exceptionnel, les soirées francophobes et d’extrême gauche y sont fréquentes.
D’ailleurs c’est à l’Université du Mirail que les toulousains ont pu découvrir l’un des fondateurs du PIR (parti des Indigènes de la république), le sociologue militant Saïd Bouamama, lui aussi mis en examen pour racisme. Il a eu l’occasion d’y présenter son livre « Nique La France », et d’y tenir plusieurs conférences.
Le 15 octobre dernier, alors que Houria Bouteldja devait se présenter devant la cours d’appel de Toulouse, le NPA d’Olivier Besancenot, le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon et Europe écologie les verts de la ministre Cécile Duflot et du saltimbanque de la politique daniel Cohn-Bendit, ont tous décidé de lui apporter leur soutien (2). Manifestement, les engagements anti-juifs et les insultes racistes de cette personne, ne dérange pas les média, ni la gauche et les mouvements que l’on dit « anti-raciste ».

Europe Écologie les verts, l'allié privilégié des islamistes.
Europe Écologie les verts, l'allié privilégié des islamistes.

Ce sont les mêmes qui interdisent des manifestations de patriotes. Ce sont les mêmes qui veulent interdire Éric Zemmour ou robert Ménard d’antenne. C’est eux qui dans leur journaux subventionnés désignent les nouveaux fascistes. Ce sont encore eux qui manifestaient contre les assises sur l’islamisation. Ce sont eux qui vouent aux gémonies des écrivains de talent et en appelle à la censure. Ce sont eux qui applaudissent quand un groupe d’homosexuels se roulent des pelles et simule une sodomie sur le parvis d’une cathédrale à l’heure où les fidèles sortent de la messe. Ce sont eux qui organisent les occupations d’églises en faveur des sans papiers. Toujours et encore eux qui trouvent très sympathique le concert des Pussy Riots dans une église orthodoxes. Et ce sont eux qui demande la dissolution des identitaires pour avoir occuper le toit d’une mosquée en construction afin de demander un référendum sur l’immigration et l’Islamisation.

Jamais avares de morales, ils ont atteint le point ultime de la francophobie et de l’indignation hémiplégique.

Nous espérons que les français qui croient encore aux balivernes de cette gauche vont enfin se rendre compte de ce qu’elle est devenue : un ramassis putride de communautaristes autocrates, de xénophiles censeurs, de francophobes autoritaires. Leurs élucubrations pseudo-révolutionnaires ont pour  objectif de mettre un terme à l’histoire de ce pays. En rien démocratique, en rien républicaine, cette gauche est plus proche des collabos qui permirent au FLN d’égorger des français, plus proche de ces maoïstes, de ces staliniens, de ces léninistes, de ces castristes qui défilaient en 68 dans Paris, protégées par leurs familles petites bourgeoises et se tenant bien à l’abri de la folie meurtrière des régimes communistes qu’ils ont contribué à mettre en place, et bien plus proche enfin de toutes cette vermine bien-pensante qui fait l’opinion médiatique que des résistants qui redonnèrent au prix de leur vie, un avenir à la France.

Jérôme Cortier.

(1) Extraits de la Charte du Hamas, ami des indigènes et de la gauche radicale :

Introduction : (…) Cette charte du mouvement de Résistance islamique (Hamas) clarifie son image, révèle son identité, donne les grandes lignes de sa position, explique ses objectifs, donne ses espoirs, et appelle à l’appuyer, à l’adapter et à rejoindre ses rangs. Notre bataille contre les juifs est très glorieuse et sérieuse. (…)

Article 1 : Le Mouvement de la Résistance Islamique (Hamas) puise sa ligne directrice de l’islam. De l’Islam il puise ses idées, sa façon de penser et sa compréhension de l’univers : la vie, l’homme. Il y a recours dans ses jugements et sa conduite, il s’en inspire comme guide pour tout acte. (…)

Article 2 : Le Mouvement de la Résistance Islamique est l’une des ailes des Frères Musulmans en Palestine.

Article 5 : En adoptant l’islam comme règle de vie, le Mouvement revient au temps de la naissance de l’Islam et du message Islamique et des ancêtres vertueux, car Allah est son objectif, le Prophète son exemple et le Coran sa constitution.

Article 6 : Il lutte pour hisser la bannière de l’islam sur chaque pouce de la Palestine, car sous l’aile de l’Islam, les croyants de toutes les religions peuvent coexister en toute sécurité pour leurs vies, leurs biens et leurs droits. En l’absence de l’islam, les conflits séviront, l’oppression s’étendra, le mal persistera, le schisme et les guerres éclateront.

Article 7 : Le Jour du Jugement dernier ne viendra pas avant que les musulmans ne combattent les juifs, quand les juifs se cacheront derrière les rochers et les arbres. Les rochers et les arbres diront, O Musulmans, O Abdallah, il y a un juif derrière moi, vient le tuer.

Article 13 : Les initiatives et les soi-disant solutions de paix et conférences internationales sont en contradiction avec les principes de la Résistance Islamique. (…) Il n’existe pas de solution à la question palestinienne, excepté le jihad.

Article 22 : Avec leur argent, ils ont mis la main sur les médias du monde entier : presse, maisons d’édition, stations de radio etc… Avec leur argent, ils ont soulevé des révolutions dans plusieurs parties du monde afin de servir leurs intérêts et réaliser leur objectif. Ils sont derrière la Révolution Française, la Révolution Communiste…

Article 31 : Sous la bannière de l’islam, les fidèles des trois religions, l’islam, le christianisme et le judaïsme, peuvent coexister pacifiquement. Mais cette paix n’est possible que sous la bannière de l’islam.

(2) liste des Soutiens : FSU, PCF 31, NPA 31 , Europe Écologie Les Verts MP, Parti de Gauche 31, Convergences et alternative, Générations Spontanées, Europalestine Toulouse, le CRAN Midi-Pyrénées, Égalité Toulouse Mirail 31.

On s’étonne que les signataires de cet appel se réclament de la liberté d’expression pour défendre les propos racistes de leur protégée, eux qui sont les premiers, à Toulouse et ailleurs, à empêcher par tous les moyens les patriotes de prendre la parole. Par ailleurs, on s’interroge sur la place d’un syndicat d’enseignants, la FSU, dans un tel appel. Où est la défense des salariés de l’ Éducation nationale là ?

Pour ce qui est de la pétition en soutien à Houria, c’est du même calibre : Premiers signataires : Mouloud Aounit, MRAP ; Alain Badiou, philosophe ; Étienne Balibar, philosophe ; Omar Benderra, Economiste ; Hassan Benghabrit, poète ; Olivier Besancenot, NPA ; Sirma Bilge, Professeure agrégée ; Saïd Bouamama, sociologue, militant ; Alima Boumediene Thiery, Ex-sénatrice et militante ; Marie-Hélène Bourcier, sociologue ; Jean Brafman, Conseiller régional FASE ; Patrick Braouezouec, Deputé de Seine-St-Denis ; Jean Bricmont, Physicien ; François Burgat, politologue ; Cyril Cognéras, Conseiller Municipal de limoges, les Alternatifs ; Jim Cohen, professeur ; Raphaël Confiant, écrivain ; Sharon Courtoux, association Survie ; Christine Delphy, directrice de recherche au CNRS ; Rokhaya Diallo, Militante aux indivisibles ; Mireille Fanon-Mendès France, militante ; Jacques Gaillot, Évêque de Partenia ; Chantal Gazzola, responsable éditoriale édition la dispute ; Vincent Geisser, Chercheur ; François Gèze , éditeur ; Jean-Marie Gleize, écrivain, professeur des universités ; Georges Gumpel, militant UJFP ; Patrick Haenni, chercheur ; Éric Hazan, éditeur ; Kenza Iznasni, militante ; Richard Labévière, Journaliste écrivain ; Stéphane Lavignotte, pasteur ; Olivier Le Cour Grandmaison, universitaire ; Myriam Martin, porte-parole du NPA ; voir la suite http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_article=1444