Fabrice Epelboin : « L’espace médiatique aujourd’hui représente l’opinion d’à peine un quart des Français »

La population qui constitue les gilets jaunes n’a jamais eu droit au chapitre. Considérés comme des gros beaufs ils ont été exclus de la sphère médiatique. Les journalistes ne s’intéressent à cette population que quand le FN fait des gros scores aux élections. Dans ce cas ils consacrent une semaine à étudier cette peuplade étrange comme des entomologistes étudieraient des insectes inconnus. Il en va de même pour toute forme de pensée dissidente à la doxa européiste et immigrationiste. Les média se sont enfermés dans leur enclos et sont aujourd’hui bien plus coupés du monde réel que la majorité des hommes politiques