Florian Philippot (FN) débat face à Pierre Laurent (PCF/Front de gauche) (Vidéo)

Pierre Laurent n’a jamais été ouvrier. Il n’a jamais vu l’ombre d’un patron. Il ignore tout du monde du travail. Il n’a jamais connu les affres d’un licenciement. Non, Pierre Laurent est le parfait exemple de l’apparatchik du parti communiste. Fils de Paul Laurent, très tôt il a ingurgité la bouillie stalinienne. Il faut dire que papa a adhéré au PCF en 1945 à l’heure de l’épuration et qu’il fut membre du comité central, puis du bureau politique. Conseiller municipal et député de Paris, il sera propulsé numéro 2 du PCF lorsque Georges Marchais en deviendra le premier secrétaire. Autant dire que le papa de Pierre Laurent fut le complice de toutes les atrocités commises par les communistes pendant 50 ans.

À l’age où certain vont trimer à l’usine pour remplir la gamelle, Pierre Laurent ira griffonner des articles sans importance pour l’organe de propagande du parti, l’Humanité. En parallèle à son activité de journaliste « prolétarien », Pierre Laurent mène une carrière d’apparatchik grassement payé par les subsides de l’argent public…
En 2007, Marie-Georges Buffet obtient le score le plus minable de toute l’histoire du PCF à la présidentielle (1,97 %). Elle laisse alors sa place de premier secrétaire à Pierre Laurent. Jusqu’ici fantomatique, le rebelle fonctionnarisé a révélé sa vrai nature de communiste il y a peu.

Pierre Laurent est l’incarnation de ce qu’il faut éliminer dans notre vie politique. Et nous nous réjouissons de le voir se faire fesser par le jeune Florian Philippot, directeur stratégique de la campagne de Marine Le Pen.

Précisions:

Pendant les 80, 90 et 2000 le PCF a gouverné avec le PS. Ils ont mené ensemble une politique libérale. En mars 2002 le PCF et Jean-Luc Mélenchon sont au gouvernement de Jospin quand celui-ci décide de signer les accords de Barcelone qui engagent les États à « réduire les incitations individuelles à la retraite anticipée » et à reporter l’age moyen européen de départ à la retraite de cinq ans.