France : une adolescente victime de doxxing et menacée de mort après avoir donné son point de vue sur l’Islam « une religion de merde » (Maj: Marine Le Pen prend sa défense. #JeSuisMila N°1 des tendances sur Twitter)

Côté autorités, on est alerté depuis lundi. Le rectorat de Grenoble indique à CheckNews que «la jeune fille est en sécurité» et qu’une «prise en charge physique et psychologique a été faite». La plateforme Net écoute (partenaire du ministère de l’Education nationale en matière de lutte contre le cyberharcèlement) a été désignée pour accompagner Mila et procéder au signalement des menaces et insultes en ligne. «Le recours a Net écoute entraîne automatiquement une saisine de la plateforme Pharos», nous précise-t-on. Le chef d’établissement a également procédé à un signalement auprès du procureur de la République.

Par ailleurs, le rectorat nous confirme que la lycéenne ne s’est pas rendue en cours dernièrement, mais que les forces de l’ordre n’ont procédé à aucune exfiltration. D’ailleurs, la gendarmerie locale et le rectorat disent qu’il n’y a eu aucun problème dans l’établissement concerné, après les menaces formulées sur les réseaux sociaux. «A plus long terme, un accompagnement sera proposé à l’élève et à sa famille, pour la maîtrise de ce qui est posté sur les réseaux sociaux. Pour l’instant, nous appelons au calme.»

Check News

Mila, une jeune fille de 16 ans, subit une vague d’insultes homophobes et de menaces physiques depuis qu’elle s’en est pris à l’islam dans une courte vidéo publiée sur Instagram. Elle a dû renoncer à se rendre à son lycée. Prise à partie par des centaines de comptes, l’adolescente a également vu ses informations personnelles divulguées.

L’adolescente publie à ce moment une vidéo de critique de l’islam, pour le moins vigoureuse : « Je déteste la religion, (…) le Coran il n’y a que de la haine là-dedans, l’islam c’est de la merde, c’est ce que je pense (…). » Dans l’extrait suivant, elle poursuit, s’adressant aux personnes qui la prennent à partie : « Vous m’insultez et vous me menacez de mort, vous n’êtes bons qu’à ça, vous n’avez pas d’éducation, vous êtes nuls, vous servez à rien. »

C’est le début du harcèlement. Insultes homophobes (“espèce de pute de LGBT“), menaces physiques, appels au meurtre (“t’es morte on sait où t’habites“)… “Je recevais 200 messages de pure haine à la minute”, confie Mila au site Bellica.

« sale française« , « sale pute« , « sale gouine« … Les menaces prenant un caractère religieux (…)

L’intimidation se fait plus concrète, monte d’un cran : des internautes divulguent des informations personnelles concernant la jeune fille : son nom complet, son adresse, son numéro de portable. Ses comptes de réseaux sociaux et ses adresses mail sont piratées. Certains prévoient de confronter l’adolescente dans son lycée : “Elle est dans mon lycée, c’est une seconde et lundi on va régler ça“, déclare l’un d’entre eux.

(…) Marianne

Le doxing, ou doxxing, est une pratique consistant à rechercher et à divulguer sur l’Internet des informations sur l’identité et la vie privée d’un individu dans le dessein de lui nuire. Les informations révélées peuvent être l’identité, l’adresse, le numéro de sécurité sociale, le numéro de compte bancaire, etc.