François Hollande, à l’instar de Nicolas Sarkosy, est le candidat des banques et des mondialistes !!! (vidéo)

L’Européïste et mondialiste François Hollande, vient d’être élu comme étant le meilleur représentant des socialo-bobos à la présidentielle. En digne héritier de J. Delors et de M. Rocard, « l’impétrant flamby« , responsable d’une augmentation de 38 % de la dette du département qu’il dirige, devra la jouer fine pour faire croire aux français qu’il a une autre vision que celle de Sarkosy. En effet, les deux candidats ont en commun 30 ans de complicité idéologique, ils partagent le même dogme européo-fédéraliste et la même politique mondialo- libérale, immigrationniste, multiculturaliste, anti-républicaine et anti-patriotique…on ne peut donc pas en toute logique compter sur François Hollande et son gang socialiste pour permettre à la France et à son peuple de recouvrer sa souveraineté.

Même le Wall Street journal en convient. Pour le journal américain le prochain duel Hollande/Sarkosy si il a lieu sera davantage un duel de style qu’un duel d’idée :

Rappelons, pour mémoire, que ce sont les socialistes qui ont permis la fusion entre les banques de dépôts et les banques d’affaires. Ce sont eux qui ont voté en faveur du traité de Lisbonne, (rejeté par le peuple) et qui nous interdit, n’en déplaise au Démondialisator Montebourg, toute forme de protectionnisme aux frontières de l’Europe. Ce sont eux qui ont inscrit dans la Constitution française (art.88-1 et suivants) la supériorité juridique des traités communautaires sur les lois votés par notre parlement. Ils ont tout signé, tout ratifié, tout organisé, pour que la situation soit celle que nous connaissons aujourd’hui.

Et il faudrait être irresponsable pour croire encore aux calembredaines que vont psalmodier les socialistes durant la campagne électorale qui vient.

Lire la suite de François Hollande, à l’instar de Nicolas Sarkosy, est le candidat des banques et des mondialistes !!! (vidéo)


Non, le Ps, même avec Montebourg dont on vient de mesurer la lâcheté et le cynisme, n’aura jamais la volonté de revenir sur les conséquences désastreuses des causes qu’ils chérissent. Ils seront, par exemple, incapables de modifier ou de sortir du traité de Lisbonne. Celui-là même qui par son article 123 interdit à la Banque Centrale Européenne (BCE) et aux banques centrales des États membres, d’accorder tout type de crédit aux institutions ou organes de la Communauté et qui nous condamne a être les otages des marchés financiers.

On ne le répètera jamais assez : à cause des socialistes et de l’UMP nous sommes asservis. Les États sont obligés d’emprunter dès le premier euro à des fonds de pension, des gestionnaires d’assurance vie ou des placements de valeurs monétaires, monnaie toujours créée à l’origine par les banques commerciales privées, rendues de ce fait souveraines. En 40 ans une dette publique artificielle et dangereuse (en France, elle n’existait pas avant janvier 1973 voir le graphisme) a été volontairement gonflée pour mettre à genoux les États et les Nations. Aujourd’hui de 1800 milliards d’euros, elle enfle sans fin par le cumul des intérêts qu’il faut chaque année emprunter ; plus de 1340 milliards d’euros depuis 1980. Les intérêts qui créent la plus grande partie de nos déficits publics diminuent nos capacités d’investissement. Les services publics sont progressivement asphyxiés et notre patrimoine collectif vendu à vil prix.

C’est purement et simplement un Hold-up et une confiscation de la démocratie économique. Et ce n’est pas le blabla de la néo-bourgeoisie altermondialisée à la Montebourg qui y changera quoi que se soit.

Voilà comment Hollande le mondialiste réagit à la possibilité de revenir sur le traité de Lisbonne :

Y a t il encore une gauche dans ce pays ??? on peut franchement en douter.

Jérôme Cortier.