Frédéric Ploquin : Certains enquêteurs fiscaux et policiers considèrent que la Seine-Saint-Denis est un quasi narco-État.

Si vous ajoutez à cela l’argent des trafics de toutes les banlieues françaises mais aussi la monnaie mafieuse qui permet de tenir des villes comme Marseille, Grenoble, Villeurbanne… vous avez alors une idée de ce que représente la manne financière dont bénéficient les rebeus et les africains. Et devinez à quoi et à qui sert cet argent: politique, islam, culture….

Quand on vous dit que nous sommes très loin d’un problème de laïcité et d’intégration et que nos politiques, (même ceux qui semblent aujourd’hui se rendre compte des dégâts causés par l’immigration), ont 20 ans de retard, nous ne délirons pas.

voir l’émission dans son intégralité : http://lcp.fr/emissions/droit-de-suite/289496-gangsters-et-politiques-des-liaisons-dangereuses