Garges-lès-Gonesse (95) : « On est maintenant les seuls blancs (…) S’installer ici pour une famille juive serait une erreur de casting »

Dans les cités de la Dame-Blanche-Nord à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise) et au Mont-Saint-Siméon à Noyon (Oise), on se rappelle l’époque où ces quartiers étaient des modèles du vivre ensemble.

(…) Il y avait cette vue imprenable sur Paris, des voisins de tous horizons : « des Français, des Portugais, des Italiens, des Maghrébins. On était minoritaires d’ailleurs à cette époque », se remémore Hussein Mokhtari.

(…) Un sentiment partagé par Françoise (le prénom a été modifié), 64 ans, croisée à quelques mètres d’une barre en démolition. Elle s’est installée dans un F3 il y a 35 ans avec son mari. « J’ai vu la cité changer. Dans mon escalier par exemple, on est maintenant les seuls blancs. Il vaut mieux mélanger les gens, comme avant. »

(…) Comment expliquer ces départs? « C’est tout un contexte économique et social, répète-t-il. Bien sûr l’insécurité a joué, surtout après que notre synagogue a été prise pour cible en 2014 et en 2017. Aujourd’hui ça va mieux. Mais s’installer à Garges pour une famille juive serait une erreur de casting. »

Marie (le prénom a été modifié), habitante depuis 8 ans de la DBN et membre du collectif Garges pour la Paix, constate « de plus en plus de femmes voilées. Dans un premier temps il m’a semblé qu’il y avait une revendication identitaire chez certaines jeunes. C’est aussi, il me semble, pour répondre à un malaise lié à la stigmatisation des musulmans. (…) ».

Garges compte sept lieux de prières pour les musulmans. « À chaque communauté la sienne, lâche un observateur. Il y en a pour les Algériens à DBN (l’imam n’a pas donné suite à nos nombreuses sollicitations), les Marocains aux Doucettes, les Turcs, les Pakistanais, les Indiens… » C’est dans cette ville aussi que la liste estampillée « Démocrates musulmans » a réalisé son meilleur score aux dernières élections européennes.

(…) Le Parisien