Gérard Collomb aurait révélé que sa plus grande crainte est l’élection de maires salafistes lors des prochaines municipales

Au lieu de devenir ministre de l’intérieur, Collomb aurait dû lire la « fachosphère », il aurait été au courant de la situation 15 ans avant tous ses petits camarades