Gilets Jaunes à Toulouse : un Ex-militant du RN se fait menacer après la divulgation de son passé de militant politique

Pour la 12e semaine de mobilisation, trois « gilets jaunes » ont voulu organiser une manifestation « pacifique » et « sans débordement ». Parmi eux, un trentenaire qui a pris l’initiative de déclarer l’itinéraire du cortège en Préfecture avant le défilé, ce samedi 2 février. Ce qui lui a valu un torrent d’insultes et de menaces sur Facebook.

« Qu’il ne mette pas les pieds à Jean Jaurès ! De toute façon il est repéré ! », « C… de militant Front National », « Fasciste » et beaucoup d’autres menaces reçues en messages privés. Le déferlement de haine a commencé après la publication d’un article sur son engagement politique passé au Rassemblement national (ex-FN).

(…)
Le « gilet jaune » dénonce, au sein du mouvement, des manifestants qui « ne veulent pas mener leurs actions dans le respect de la démocratie ». Et malgré les menaces reçues sur les réseaux sociaux, le trentenaire ne compte pas porter plainte contre ses harceleurs.

« Je n’ai pas à me justifier de mon engagement passé. Si j’avais été socialiste, personne n’aurait rien dit », dénonce-t-il en évoquant une vague « anarchiste et extrêmiste » au sein du mouvement.

France 3 Occitanie