« il faudra accepter de renoncer à la France, invention récente, et évidemment périssable, comme tout ce qu’emporte l’Histoire »

Christophe Prochasson est historien. Il est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Il est très proche du PS. Christophe Prochasson tient une chronique sur France culture. En l’écoutant on touche du doigt l’ambition profonde que partagent communément l’UMP, le PS, et tous les modernistes: la construction d’une Europe Supra-nationale qui mettra fin à la nation.
Christophe Prochasson fait partie de ceux qui se posent en rebelles tout en étant en réalité proches du pouvoir. L’écrivain Philippe Muray appelait ces individus, les rebellocrates. Nous n’avons pas le talent de Philippe Muray, nous nous contenteront donc de désigner Christophe Prochasson par ce qui le représente le mieux, un triste guignol.

Il est à noter que sur France Culture (de gauche), on peut jouer au rebelle en faisant des amalgames stupides et révisionnistes comme le fait Christophe Prochasson. En revanche il est interdit de parler du génocide vendéen... la gauche a toujours une drôle de conception de la liberté d’expression.