Islamisme radical : la région toulousaine compte environ 1200 sympathisants pour 200 militants actifs + vidéo

Alors qu’ à Nice on vient d’arrêter une trentaine de jeunes  recrutés par un braqueur devenu prédicateur d’un islam radical en partance pour l’Afghanistan, le journal Le Monde nous apprend que la région Toulousaine compte 1200 sympathisants islamistes radicaux pour 200 militants actifs soit l’équivalent d’un régiment et de deux grosses compagnies de militaires. Et c’est seulement pour la ville de Toulouse. Car comme le soulignait Pierre Cassen :  si, comme le prétendent nos belles âmes, seulement 2% de musulmans sur les 1O millions qui vivent en France sont des intégristes ,  cela fait tout de même 200 000 cinglés ( voir la vidéo qui suit).

Article du journal Le Monde

C’est le 22 novembre 2011, alors qu’il se remet d’une hépatite A contractée au Pakistan, que Mohamed Merah répond à la convocation des policiers du renseignement intérieur à Toulouse. Ils sont deux à l’interroger : un fonctionnaire rattaché à la direction régionale et un spécialiste de la mouvance islamiste de la direction centrale descendu de Paris.

Dans le compte-rendu qu’ils font de cet entretien, les policiers expliquent qu’ils ont le sentiment d’avoir en face d’eux un jeune homme sournois, cynique, potentiellement dangereux. Il est « bizarre » mais il affiche un profil de jeune délinquant « de cité », plus que celui d’un djihadiste. Il évoque ses « larcins » pour justifier son train de vie. Les deux fonctionnaires ont la sensation d’avoir affaire à un individu un peu perturbé.

Plus de 1200 heures de surveillance opérationnelle ont été exécutées.

Contrairement à son frère Abdelkader, il ne fréquente pas les milieux islamistes qui, selon le renseignement intérieur, comptent dans la région toulousaine environ 1200 sympathisants pour 200 militants actifs.